16/10/2014

The Engines of Love dévoile son nouvel album

The Engines of Love1 (c) libre de droits.jpgThe Engines of Love sont de retour. Trois ans après la parution de « Hermetic », leur tout premier album, les liégeois reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène avec « Heartbreak », un deuxième opus qui n’a rien à envier à son prédécesseur.  Plus varié et plus léché, ce nouveau disque révèle tout le talent de cette formation racée qui fait la part belle aux guitares.

The Engines of Love fait partie de ces groupes à qui on ne la fait pas. Egalement connus sous le ancien nom de Championship Manager, les six membres du combo ont notamment fait leurs armes au sein de Saint-André, de 7even PM, d’Hippodrome et de Jeronimo. Autant dire qu’ils en ont passé, des heures sur scène et en répèt’. C’est pourtant avec la même énergie qu’à leurs débuts que ces piliers de la scène rock liégeoise ont produit « Heartbreak », leur deuxième album.

Un disque rédempteur

« La conception du disque correspond à une période assez agitée sur le plan personnel », révèle Gabriel Dozin, le chanteur et guitariste du groupe. « J’ai connu pas mal de déboires, notamment au niveau de ma santé. Du coup, ce nouvel album représente pour moi une sorte d’aboutissement, un projet positif auquel j’ai pu me consacrer pour aller mieux. C’est sans doute pour ça qu’il est moins noir que son prédécesseur. Ce n’était pas vraiment conscient, mais je remarque à présent que j’y ai mis davantage de mélodies pop et de morceaux plus apaisés. »

En concert mardi soir à l’Escalier

The Engines of Love - pochette de Heartbreak.jpgQue les fans de toujours se rassurent : The Engines of Love n’a pour autant pas perdu son style brut de décoffrage. Les fantômes de Pearl Jam, Queens of The Stone Age ou encore Monster Magnet sont encore bel et bien présents dans les compositions de ce groupe qui n’hésite pas à se produire en live avec 3 guitares à la fois. De concert, il en sera justement question dès la semaine prochaine, puisque le combo ce produira le 21 octobre à l’Escalier. Il y présentera son nouvel opus en compagnie de Hungry Hollows, d’autres liégeois qui n’ont pas l’habitude de faire dans la dentelle. Les murs de la rue Saint-Jean-en-Isle en tremblent déjà.

 > The Engines of Love - « Heartbreak  », disponible chez les disquaires et sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > En concert le 21/10 à l’Escalier et le 23/01 à l’Atelier Rock de Huy.

13/10/2014

Les Miss « Jeunesse Dorée » et « Africa » ont été élues ce week-end à Liège

Deux prestigieux concours de Miss se déroulaient ce week-end à Liège: "Miss Jeunesse Dorée" et "Miss Africa Belgium".

Tout d’abord vendredi au Crown Plaza où ont été élues les « Miss Jeunesse Dorée 2015 » au terme de la grande finale qui avait lieu dans la salle de bal de l’hôtel 5 étoiles de Liège. Devant une salle comble, les 18 candidates issues d’une présélection de 422 postulantes ont rivalisés d’élégance sur le podium. Cette année, Vincent Letesson et son équipe ont désigné non pas une mais deux « Miss Jeunesse Dorée ». Fanny Neukermans (19 ans d’Embourg) et Julie Dogné (20 ans d’Aywaille) sont arrivées premières ex-æquo au terme du concours. Johanna Triomphe (26 ans de Waremme) complète le podium. Les jeunes femmes participeront prochainement aux « shootings photos » pour le magazine ainsi qu’au voyage en Angleterre.

Le lendemain samedi, c’était au tour de « Miss Africa Belgium ». Une seconde édition qui se déroulait au Palais des Congrès de Liège devant plus de 650 personnes. C’est Esther Tshiaba (22 ans d’Eupen) qui a remporté les lauriers devant ses dauphines Nuriya Dimandja (20 ans de Zodtegem) et Ayéva Chela (21 ans de Gand). 18 candidates au total qui représentaient les pays du Ghana. du Congo, du Cameroun, de la Tunisie et du Rwanda. Une soirée placée sous le signe des paillettes où étaient présentes de nombreuses personnalités dont les joueurs de football Fabrice Nsakala, Paul José Mpoku et Mehdi Carcela.

Miss Africa 2015 (TOP).jpg

11/10/2014

Crowne Plaza: deux "Miss Jeunesse Dorée" pour le prix d'une en 2015

Miss Jeunesse Dorée 2015.JPGVendredi se déroulait la finale du concours « Miss Jeunesse Dorée 2015 » dans la grande salle de bal de l’hôtel 5 étoiles Crowne Plaza à Liège.

Devant une salle comble, les 18 candidates issues d’une présélection de 422 postulantes ont rivalisés d’élégance sur le podium. Cette année, Vincent Letesson et son équipe ont désigné non pas une mais deux « Miss Jeunesse Dorée ». Fanny Neukermans (19 ans d’Embourg) et Julie Dogné (20 ans d’Aywaille) sont arrivées premières ex-æquo au terme du concours. Johanna Triomphe (26 ans de Waremme) complète le podium. Les jeunes femmes ont remporté de nombreux cadeaux et rejoignent l’équipe des MJD. Elles participeront prochainement aux « shootings photos » pour le magazine ainsi qu’au voyage en Angleterre.

 

> Photo: Yannick Gillet.

 

Nos rubriques