28/03/2015

La 9e édition du "Festival International du Film Policier de Liège" est en route !

04.pngJeudi dernier avait lieu au Pôle Image à Liège le lancement de la 9e édition du Festival International du Film Policier de Liège. Du grand chapiteau aux nombreuses activités connexes, tous les ingrédients seront une nouvelle fois réunis du 23 au 26 avril au centre-ville. Avec un budget qui atteint les 750.000 euros cette année, ce festival accueille un nouveau partenaire liégeois avec la société Mithra.

« Cette édition n’a pas été bâclée dans l’attente du 10e anniversaire prévu en 2016 », rassure d’emblée Cédric Monnoye, le directeur du festival. « Nous avons œuvré dans la continuité en privilégiant nos trois axes fondamentaux : le contenu cinématographique, les personnalités et l’aspect festif. » Rayon personnalités, trois noms se démarquent en attendant prochainement l’officialisation du président d’honneur. La comédienne belge Alexandra Vandernoot, vue notamment dans « Le Dîner de Cons », mais aussi la comédienne française Valérie Mairesse ou encore le chanteur et comédien Enrico Macias. A ces trois noms viennent encore s’ajouter de nombreux artistes français et belges du petit et du grand écran. « Et nous vous dévoilerons bientôt le nom prestigieux de notre président d’honneur », promet Cédric Monnoye.

UN BUDGET EN HAUSSE

Si ce festival a connu ses années de vache maigre, il semble désormais retrouver cette année un regain financier. « Nous pouvons dire aujourd’hui que nous avons recouvré nos budgets d’antan. Les difficultés financières sont désormais derrière nous. » De 600.000 euros en 2014, le budget passe à 750.000 euros cette année grâce, notamment, à l’arrivée de la société pharmaceutique liégeoise Mithra en tant que sponsor principal au même titre que Voo. « Une double valeur symbolique et financière avec des partenaires issus du tissu économique liégeois » se félicite Cédric Monnoye.

26/03/2015

Une affiche de dingue pour le tout premier Link Festival

Sven Vath1 (c) libre de droits.jpgLe grand jour approche pour les fans de Techno. Le samedi 4 avril aura lieu la toute première édition du Link Festival, une nouvelle grand-messe qui se tiendra aux Halles des Foires de Coronmeuse. Plus de 10 000 fêtards sont attendus pour vibrer au son de pointures internationales telles que Sven Väth, Dave Clarke, Len Faki ou encore The Advent.

Derrière ce nouveau festival qui entend bien s’installer dans la durée, on retrouve le DJ liégeois Dany Rodriguez et l’organisatrice d’évènements Soledad Tosin. Tous deux pimentent les nuits liégeoises depuis une quinzaine d’années. Ils possèdent donc l’expérience et les réseaux de connaissances nécessaires pour développer un projet aussi ambitieux. « Il est clair que notre passé nous a grandement aidé à attirer un aussi beau plateau dès la première édition du festival », sourit Soledad Tosin, qui était notamment à l’origine des premières soirées Legendz à La Fabrik. « Dany et moi avons noué des liens étroits avec une série d’artistes, d’agents et de responsables de clubs. C’est ce carnet d’adresse bien fourni qui nous a permis de mener ce projet à son terme. Cette soirée nous tient particulièrement à cœur, elle est dans les cartons depuis plusieurs années. Et même si elle aura lieu en partenariat avec des organisateurs bruxellois et étrangers, nous voulions absolument qu’elle se déroule à Liège. »

Soirées Cocoon1 (c) libre de droits.jpgRépartis en quatre salles à l’atmosphère et à la déco radicalement différentes, les DJ’s se succèderont sans temps mort de 21h à 5h30 du matin. Les différents espaces ont été confiés à Cocoon Ibiza, au Fuse, aux soirées 100 % Pure Electronic et au label électro Recode Musik Records. Connus pour leurs soirées absolument délirantes, les premiers promettent par exemple une ambiance digne des folles nuits d’Ibiza, avec danseuses et écrans géants sur la scène !

« Les Transardentes ? Nous ne touchons pas le même public »

Les Halles des foires (c) libre de droits.jpgVu le lieu où la soirée se déroulera et le genre de musique proposé, le lien avec les Transardentes est vite établi. Soledad Tosin estime cependant ne pas marcher sur les plates-bandes du petit frère électro des Ardentes. « Le style de musique qu’on peut y entendre est plus éclectique que chez nous, où nous nous concentrons avant tout sur la techno. Nous visons également un public plus âgé, même si les nombreux ados que l’on retrouve aux Transardentes sont évidemment les bienvenus. Je pense qu’il y a bien assez d’amateurs de musique électronique dans la région pour que les deux festivals cohabitent. Et puis ils sont suffisamment espacés dans le temps pour ne pas entrer en concurrence. » Voilà qui devrait rassurer ceux qui craignaient que les deux évènements ne puissent un jour se faire mutuellement de l'ombre, il n’en est visiblement pas question. Que la fête commence !

 > Link Festival, le 04/04 aux Halles des Foires de Coronmeuse.
 > Préventes (45 euros) disponibles dans les magasins Night&Day et Media Markt et sur www.sherpa.be

22/03/2015

La bombe Nicki Minaj rejoint l'affiche des Ardentes !

Nicki Minaj2 (c) libre de droits.jpgLa dixième édition des Ardentes s’annonce explosive. Après Kendrick Lamar, dEUS, Iggy Pop, De La Soul ou encore Charlie Winston, les organisateurs du festival viennent de frapper un nouveau très grand coup en annonçant la venue de Nicki Minaj en bord de Meuse. Une opération qui relève pratiquement du tour de force, tant la pop-star américaine fait partie des artistes que tout le monde s’arrache.

On l’aime ou on la déteste, mais elle ne laisse personne indifférent. Aussi connue pour ses courbes généreuses et ses tenues sexy que pour sa musique, Nicki Minaj est une de ces chanteuses prêtes à tout pour défrayer la chronique. A l’instar de Lady Gaga, Miley Cyrus ou encore Rihanna, avec laquelle elle a déjà collaboré dans le passé, elle multiplie les frasques et les coups d’éclat pour faire parler d’elle dans la presse à sensation. On pense notamment aux nombreux clichés dénudés qu’elle publie généreusement sur Instagram, au conflit ouvert qu’elle a longtemps entretenu avec Mariah Carey, à la polémique suscitée par la pochette d’album où elle posait les fesses à l’air ou encore à « My Truth », l’émission de téléréalité où la diva ne loupait pas une occasion de se faire remarquer. Derrière cette soif intarissable de reconnaissance se cache pourtant la douleur d’une jeune fille victime d’un père violent et qui a créé dès son plus jeune âge des personnages extravagants pour échapper à un quotidien cauchemardesque. Le succès qu’elle connaît aujourd’hui prend donc des allures de revanche pour celle qui a été qualifiée de « Reine du hip-hop » par le magazine américain Rolling Stone et de « Femme noire la plus influente du monde avec Beyoncé et Michelle Obama » par le New York Times.

Nicki Minaj4 (c) libre de droits.jpg« Il est clair que c’est un personnage hors du commun », sourit Fabrice Lamproye, le responsable de la programmation des Ardentes. « Elle fait partie des plus grandes pop-stars au monde à l’heure actuelle et nous avons dû batailler ferme pour parvenir à l’attirer à Liège. C’est surtout au niveau logistique que les artistes de sa trempe représentent un défi pour les organisateurs d’évènements. Elle proposera un show extrêmement spectaculaire et qui ne peut tolérer la moindre imperfection. Ceci dit, nous avons prouvé avec Stromae l’an dernier que nous étions capables d’accueillir comme il se doit des productions aussi ambitieuses. Je ne me fais donc aucun souci car je sais que nos équipes techniques sauront se montrer à la hauteur. »

La dernière édition à Coronmeuse ?

Les Ardentes1 (c) libre de droits.jpgDévoilée peu à peu depuis le début de l’année, l’affiche de la dixième édition des Ardentes a d’ores et déjà fière allure. Masquant difficilement sa fierté, Fabrice Lamproye promet pourtant d'autres belles surprises. « Nous pourrons bientôt révéler l’identité de notre tête d’affiche du vendredi, un grand nom de la musique électronique qui clôturera la main stage ce jour-là. Les fans de rock sont quant à eux déjà bien servis avec dEUS, Iggy Pop ou encore The Hives, mais nous aurons encore de belles confirmations pour eux aussi. Nous avons clairement voulu mettre le paquet pour cette dixième édition en augmentant encore notre budget artistique par rapport à l’an dernier. Il faut dire qu’en plus de marquer une date-anniversaire, ce cru pourrait aussi être le dernier à se dérouler à Coronmeuse. Rien n’est encore fait pour l’instant, mais nous savons que nous serons forcés de déménager à un moment ou l’autre en raison du projet d’écoquartier. Nous étudions donc les différentes pistes qui se présentent. Quoi qu’il en soit, nous ferons tout pour que le festival subsiste encore longtemps et pour lui donner un dixième volet qui restera dans les annales. » Vu le plateau qui se dessine, on imagine en effet sans peine que ce cru 2016 fasse partie des plus beaux de l’histoire.


> Les Ardentes 2015, du 9 au 12 juillet sur juillet sur la plaine de Coronmeuse.
> Préventes à la Fnac, au MediaMarkt, à Belle-Île et sur www.sherpa.be
> Tarifs hors frais de réservation : Pass pour les 4 jours : 120 euros, tickets un jour : 55 euros.

 

Nos rubriques