21/09/2016

Des rockeurs liégeois enregistrent avec l’ancien producteur de Nirvana

Cocaine Piss avec Steve Albini (c) libre de droits.JPG

C’est la nouvelle sensation de la scène punk-rock liégeoise. Actifs depuis trois ans à peine, les quatre membres de Cocaïne Piss ont déjà parcouru un joli bout de chemin qui les a notamment conduits en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie et en Suède. Ils s’apprêtent à franchir une étape supplémentaire en publiant « The Dancer », un premier album enregistré dans les prestigieux studios de Steve Albini, l’ancien producteur de Nirvana, de Pixies et de PJ Harvey.

« Le groupe s’est formé un petit peu par hasard », se souvient Aurélie Poppins, l’énergique chanteuse du combo. « Au départ, nous étions une bande d’amis qui organisaient des concerts. Un beau jour, nous avons eu l’idée d’écrire quelques chansons pour nous produire en première partie d’un évènement que nous avions mis en place. Ce ne devait être qu’un one shot, mais ça nous a tellement amusés que nous avons poursuivi sur notre lancée. »

Cocaine Piss2 (c) libre de droits.jpg

« Nous avons dû nous pincer pour y croire »

La suite, on la connaît. Après deux 3-titres et une série de concerts plus fous les uns que les autres, Aurélie, Yannick, Mathias et Julien ont eu l’occasion d’aller enregistrer leur premier album à Chicago, dans les studios du légendaire Steve Albini. « Nous parlions de nos idoles de jeunesse avec notre agent et son nom est directement tombé dans la conversation », sourit Aurélie. « A notre grande surprise, notre agent a répondu qu’il avait déjà travaillé avec lui dans le passé et qu’il allait le contacter pour voir s’il pouvait nous accueillir. Quand nous avons appris qu’il était partant, nous n’en revenions pas. Le rêve s’est d’ailleurs prolongé par la suite, puisqu’il nous a accueillis chaleureusement, sans nous snober le moins du monde. Qu’il s’occupe de grosses pointures internationales ou d’un petit groupe comme le nôtre, il travaille toujours avec la même ligne de conduite. En résumé, elle consiste à mettre les artistes dans les meilleures conditions pour enregistrer, mais sans jamais intervenir dans leurs choix artistiques. Par moments, nous l’entendions chantonner nos morceaux pendant les pauses. Nous devions nous pincer pour y croire. »

Le résultat de ces trois jours de sessions est un disque de punk-rock sans concessions, bourré de second degré et dont les textes prônent l’ouverture d’esprit. Un message que le groupe véhiculera aussi le 30 septembre à La Zone, à l’occasion du concert organisé pour célébrer la sortie de l’album. Si vous aimez le rock qui défonce, attendez-vous à en prendre plein les oreilles.     

Cocaine Piss - pochette de The Dancer (c) libre de droits.jpg

 > Cocaïne Piss – « The Dancer », disponible à partir du 30 septembre chez les disquaires et sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > En concert le 30/09 avec The Guilt, The K et Onmens (5 euros l’entrée, 15 euros pour l’entrée + le CD et 20 euros pour l’entrée + le disque vinyl).

14/09/2016

Une nouvelle bière liégeoise a vu le jour !

La Bestiale2 (c) libre de droits.jpgIl l’avait dit, il l’a fait. Il y a deux ans, le liégeois Simon Charlier décidait de quitter son emploi dans le secteur de l’urbanisme pour se consacrer à sa passion : la bière. Après plusieurs mois passés à chercher les ingrédients parfaits à travers le monde, ce fils de brasseur a lancé en avril dernier une campagne de financement participatif. Celle-ci lui a permis de récolter les fonds suffisants pour produire un premier brassin de sa création : la Bestiale. Plus de 2000 bouteilles et une cinquantaine de futs de cette délicieuse bière blonde aux arômes d’agrumes et de fruits exotiques ont ainsi été produits. Si la plupart des bouteilles ont été livrées en priorité à ceux qui ont financé le projet, deux cafés du centre de Liège ont pu recevoir quelques futs en exclusivité. Il s’agit du Pot au Lait dans la rue du pot d’or et du Beer Lovers, situé rue de la Violette. La Bestiale y est déjà tellement prisée qu’elle ne devrait plus tarder à être en rupture de stock ! Mais que les amateurs se rassurent : un deuxième brassin sera disponible dès la fin du mois d’octobre.

 > La Bestiale, disponible au Pot au Lait et chez Beer Lovers
 > Simon Charlier viendra présenter sa création aux Houblonnades au château de Waroux (du 7 au 9 octobre) et au Hoppy Days (le 28 octobre) au Palais des Congrès de Liège.
 > Infos supplémentaires et présentation du produit sur bestiale.be

13/09/2016

TempoColor : trois jours de fête et de réflexion dans le centre de Liège

TempoColor spectacle de rue.jpg

A Liège, les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas. Une semaine après les fêtes de Wallonie, ce sera au tour du TempoColor de venir égayer le centre de la cité ardente. Tout aussi gratuit, mais nettement plus engagé, l’évènement se focalise cette année sur la protection sociale universelle et la garantie des droits humains fondamentaux.

Organisé tous les quatrièmes week-ends de septembre, le TempoColor est un festival urbain rassemblant plusieurs formes d’expression contemporaines. Musique, théâtre de rue et arts plastiques y font ainsi bon ménage, pour le plus grand bonheur des jeunes et des moins jeunes. Non content de s’inviter au cœur de Liège, l’évènement s’approprie littéralement le centre-ville. Il y offre en effet généreusement une série de concerts, d’animations et de spectacles qui interpellent et fait réagir les badauds venus faire leur shopping. Outre sa propension à transformer la cité ardente en joyeux bordel à ciel ouvert, le festival permet aussi d’éveiller les consciences. En marge des festivités, des expositions et un marché  court-circuit permettront aux visiteurs de réfléchir à différents thèmes comme l’accès à l’alimentation, aux soins de santé, au travail et à un logement décent.

Filastine&Nova1 (c) libre de droits.jpg

Demandez l’programme !

Vendredi, les réjouissances démarreront sur les chapeaux de roue avec une série de concerts sur la place des Carmes. Parmi eux, on soulignera notamment la présence du duo Filastine & Nova (photo), de la Fanfare du Kikiristan ou encore Mangrove, un super-groupe réunissant notamment Michov Gillet de Superlux, Antoine Michel de Ghinzu et le chanteur Gaëtan Streel.

Le lendemain, c’est tout le centre-ville qui sera pris d’un vent de folie. Les places Saint-Lambert, Opéra, Saint-Paul, Cathédrale et Vinâve serviront en effet toutes de scène à ciel ouvert pour des spectacles de rue, des ateliers, des concerts et des animations pour les petits et les grands.

Dimanche matin, enfin, le Musée de la Vie Wallonne accueillera un petit déjeuner solidaire gratuit, un atelier cuisine et un débat consacré à l’alimentation. L’idéal pour entamer le copieux programme du dimanche où l’on retrouve notamment un spectacle de marionnettes pour les petits et les grands, le show pétaradant de la Compagnie Dynamogène et un Repair Café qui vous permettra de faire réparer gratuitement tous ces petits objets du quotidien que vous pensiez bons pour la poubelle. C'est ce qu'on appelle joindre l'utile à l'agréable.

 > TempoColor, du 23 au 25/09 dans le centre-ville et sur la place des Carmes de Liège.
 > Toutes les animations sont gratuites. Programme et horaires complets sur www.tempocolor.be 
 

Nos rubriques