• “Ça balance” : 10 ans et du beau monde

    Puggy5 (c) libre de droits.jpgLe projet liégeois de soutien aux musiciens est fier de son succès

    Cela fait maintenant 10 ans que le programme “ Ça balance ” soutien des musiciens locaux en leur permettant de se faire connaître du grand public via, notamment, une compil’ annuelle, mais aussi en les coachant. En une décennie, des dizaines d’artistes ont été appuyées par Ça balance... Puggy (photo), Été 67 et Jali pour ne citer qu’eux.

    En 10 ans, ce sont quelque 157 groupes qui ont été soutenus par le programme Ça balance et, du coup, de (très) belles découvertes avec une flopée d’artistes de talent.

    Lancé en 2002 par le député provincial en charge de la culture Paul-Émile Mottard, Ça balance a toujours eu pour objectif de mettre un maximum d’outils à la disposition des jeunes musiciens, surtout des Liégeois, dans l’optique d’élever leur niveau de pratique instrumentale, de technique vocale, d’écriture, de composition...

    “ Au début, nous avions quelques doutes quant à la poursuite du projet au-delà de la première ou de la deuxième compil’, explique Paul-Émile Mottard. Mais nous avons remarqué que, dans la région, nous disposions d’un “ réservoir ” d’artistes de talent énorme. ”

    Et quel réservoir en effet puisque, parmi la longue liste des groupes passés par le programme, certains bénéficient d’une très belle renommée. Comme c’est le cas du groupe Puggy qui cartonne dans toute la Belgique mais aussi à l’étranger. Ou encore les Liégeois d’Été 67, Atomique Deluxe, Jali, Wendy Nazaré, Blue Velvet et, dernièrement, Matt Bioul.

    Et l’équipe de Ça balance ne permet pas uniquement aux artistes qu’elle épaule de figurer sur la compilation qu’elle fait sortir chaque année, elle organise également toute la promotion autour de ceux-ci. De plus, via une collaboration avec les différents festivals en Wallonie, Ça balance permet à ses groupes de monter régulièrement sur scène. Plusieurs artistes repris dans la compil’2012 participeront aux grands rendez-vous: Big Moustache Bandits sera aux Ardentes le 7 juillet, les groupes Syma et Temsé au Festival international de jazz à Liège ce vendredi 11 mai. Sans compter ceux qui figuraient sur les précédentes compilations: Roscoe (Ardentes et Francofolies de Spa), Jali, Sarah Carlier, Wendy Nazaré, Nicolas Donnay et Coline Hill (Francos).

    À noter que le 6 octobre prochain, Ça balance proposera un concert d’anniversaire unique au Forum qui présentera les principaux groupes toujours existants qui ont bénéficié de l’aide la province de Liège et qui ont eu un succès médiatique. 

    Romain Cammereri

    Plus d’infos sur www.cabalance.com

  • Kennedy’s Bridge fait le buzz sur Internet

    LKennedy's bridge3.jpgeur premier clip a été vu 10.000 fois en 3 jours

    Avec déjà 10 000 vues trois jours seulement après avoir posté leur premier clip sur YouTube, on peut dire que les Kennedy’s Bridge fait le buzz sur la toile! D’abord encensé par leur bande de potes, leur titre “ The Way to the Mist ” est en passe de devenir un véritable petit phénomène.

    Pierrot, Bastien, Guillaume, Charles et Benoît sont cinq Liégeois pure souche âgés de 20 à 21 ans qui, depuis quelques jours, confirment que les groupes de la cité ardente sont au top de ce qui se fait dans la musique actuelle. Depuis le week-end dernier, leur clip accompagnant le single pop rock “ Way to the Mist ” fait un carton sur les réseaux sociaux et a déjà été vu plus de 10.000 fois en l’espace de trois jours. “ On ne s’attendait vraiment pas à ça, lance Pierrot Negamiye, 20 ans, le chanteur de Kennedy’s Bridge. On se disait qu’atteindre les 1.000 vues en quelques semaines, ce serait déjà bien! ”

    Il faut dire que leur clip, tout comme la chanson, est particulièrement bien léché. Intégralement tourné à Liège en une journée, les images légèrement brumeuses vous emmènent dans la rêvasserie tout en étant portés par la voix angélique de Pierrot.

    “ Cela faisait presqu’un an que nous avions envie de faire un clip, continue Pierrot. Nous savions que le titre “ Way to the Mist ” “ fonctionnait ” bien car nous avons déjà posté quelques liens audio sur Facebook, et les gens semblaient l’apprécier. C’est ça qui nous a motivés à nous lancer. On a alors contacté un ami, Benoît Do Quang, qui s’y connaît bien en réalisation. En une journée, c’était bouclé. Il a fait un super-boulot! ”

    Formé en 2008, Kennedy’s Bridge est composé de cinq amis qui se sont rencontrés au Collège Saint-Servais, à Liège. Depuis bientôt quatre ans, ils font régulièrement des scènes. D’abord dans les caves à bières scoutes, les bars, etc. Et ensuite lors d’événements plus importants comme l’Unifestival au Sart-Tilman ou la Fiesta du Rock à Flémalle. “ Le succès de cette chanson amènera peut-être plus de monde à nos concerts. Et puis nous pensons à faire un album. Mais pour cela, il faut que nous trouvions vraiment un “ fil rouge ” pour notre musique, que nous ayons notre propre style. ”

    Romain Cammereri

    Six titres en téléchargement sur Internet
    * >S’inscrivant dans la veine des groupes tels que les Arctic Monkeys, The Strokes ou encore Bloc Party, les Kennedy’s Bridge propose une musique pop rock dans l’ère du temps. Vous pouvez les découvrir sur YouTube en tapant leur nom mais aussi via Bandcamp où leur premier EP composé de six titres vient tout juste d’être lancé et est disponible au prix de 4 euros pour les six titres ou d’un euro par chanson. Vous pouvez les retrouver via ce lien: http://kennedysbridge.bandcamp.com. (R.C.)

  • Le Fiesta Club débarque à Boncelles !

    Fiesta photo.jpg

    C’est désormais officiel : le Fiesta Club sera la nouvelle enseigne qui s’installera début juillet dans les murs de l’ancien Millenium à Boncelles. La célèbre discothèque bruxelloise arrive à Liège avec la première franchise du groupe. Après deux reprises et autant d’échecs depuis sa fermeture, l’ancien Millenium s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire.

     

    C’était dans l’air depuis un petit temps. Les patrons du Fiesta à Bruxelles nous ont confirmé la nouvelle hier. La vie nocturne va bientôt reprendre ses droits sur le site de l’ancien Millenium. Pendant neuf ans, la discothèque créée par le groupe Circus aura connu ses heures de gloire. Il y a deux ans, un groupe de Bruxellois tentait un retour mais sans succès. Une ultime tentative sous le nom de « M Club » allait également échouer l’année dernière avec l’épisode peu glorieux de la fausse Pamela Anderson. Aujourd’hui, ce sont de nouveaux actionnaires qui débarquent à Boncelles. Et pas des moindres. Le Fiesta Club jouit d’une excellente réputation dans la capitale. Au même titre que le Carré à Willebroek, le Fiesta fait partie des hautes sphères des nuits bruxelloises.

     

    Connu pour attirer chez lui des stars telles que 50 Cents, Snoop Dog, Arthur, Franck Ribery, Didier Drogba, Alicia Keys, Jean-Claude Van Damme ou encore les Black Eyed Peas, le patron Olivier Da Silva compte bien en faire de même à Liège. « Mon envie est de créer à Liège la même atmosphère qu’à Bruxelles », intervient ce dernier. « J’ai la chance d’être ami avec toutes ces stars que je vais faire venir à Liège. Le but de mon concept est d’apporter de la magie dans le monde de la nuit. Je ne viens pas pour concurrencer les autres établissements mais pour apporter une nouvelle dynamique à la région. Cette franchise est une première qui pourrait en appeler d’autres ailleurs. » Débutés en janvier, les travaux sont à la hauteur du projet. « Nous sommes repartis d’une page vierge. Il était hors de question de conserver le moindre souvenir du passé. Nous n’avons conservé que les quatre murs afin d’y apporter notre propre identité. Notre capacité se situera entre 2 et 3.000 personnes avec une salle unique qui comptera divers espaces dont un grand VIP. La déco sera identique à celle de Bruxelles. Nous avons d’ailleurs travaillé avec les mêmes architectes. L’objectif est d’ouvrir début juillet. »

     

    Outre Olivier Da Silva, on retrouvera à la tête de l’établissement deux figures emblématiques du monde de la nuit. Le premier sera l’image du club. Le Liégeois Tony Vermiglio et ses soirées Legendz sont reconnus dans le milieu. C’est à lui que l’on doit les venues successives à Liège de David Guetta ou encore Bob Sinclar. Il sera épaulé dans sa tâche par Daniel Munoz, un Parisien résident deux jours par semaine au célèbre Privilège Club à Ibiza et qui fut également le manager du Noxx à Anvers. Bref, voilà une association qui devrait ravir les clubbeurs liégeois.

     

    Repartir de zéro

     

    La tâche du Fiesta Club ne sera pas aisée pour autant. Les nouveaux gérants vont devoir souffrir de la mauvaise réputation récente de l’établissement. Car les casseroles sont nombreuses depuis la fin de l’aventure du Millenium en 2010. De la fausse Pamela Anderson en passant par des soirées annulées, une mauvaise image et le constat d’échec avoué par l’ancienne direction, Olivier Da Silva et son équipe devront batailler dur pour faire taire les préjugés et les mauvaises langues qui ne manqueront pas de se manifester. Mais le Fiesta a prouvé à Bruxelles qu’il avait les moyens de ses ambitions. Les doutes devraient vite être dissipés avec la venue des premiers grands noms déjà annoncés pour l’ouverture. La date officielle d’ouverture et les premières stars invitées devraient tomber d’ici peu.