• Notre TOP 10 des sorties à Liège pour ce week-end

    Top 10 (30.06.12).JPG

  • Les Ardentes en chiffres

    (c) Goldo- ardentes2173.jpgLes Ardentes, c’est aussi une affaire de chiffres. Du budget global de l’évènement au nombre de litres de bière écoulés chaque année, voici quelques statistiques essentielles ou purement anecdotiques sur le festival liégeois.

    4 millions : En euros, c’est le budget global de l’événement. Il est notamment constitué à 50% des recettes de la billetterie, à 20 % de l’apport des sponsors privés et à 15 % des recettes du bar, qui s’élèvent donc à environ 600 000 euros sur quatre jours. Contrairement à une idée reçue, les partenaires publics n’interviennent qu’à hauteur de 3 % dans ce montant global. Leur aide s’avère néanmoins précieuse, notamment au niveau du soutien logistique et de l’appui des pompiers.

    50 : le pourcentage de ce budget qui est alloué aux artistes. Pour les plus grosses pointures, comptez environ 100 000 euros, ce qui reste assez raisonnable par rapport au montant 10 fois supérieur demandé par certaines têtes d’affiche du festival de Werchter. Parmi les autres dépenses, on comptabilise notamment 40 000 euros pour l’entretien des toilettes et 15 000 euros pour les navettes TEC entre le centre-ville et Coronmeuse. La sécurité des festivaliers, ça n’a pas de prix.

    469 227 : la somme de visites comptabilisées en un an sur le site officiel des Ardentes. On pourra y ajouter les 31 900 abonnés à la newsletter, les 32 900 fans sur Facebook et les 3783 followers sur Twitter.

    1300 : le nombre de bénévoles qui apportent chaque année leur pierre à l’édifice. Ces jeunes gens courageux et à la bonne humeur communicative travaillent notamment pour la propreté du site, dans le bar, à surveillance du parking ou au contrôle des entrées. Sans eux, les Ardentes n’auraient jamais pu voir le jour.

    11 : comme les kilomètres de barrières Herras et Nadar nécessaires pour sécuriser l’enceinte du festival.

    70 000 : le record de spectateurs de l’an dernier ne devrait pas être dépassé cette année, mais les organisateurs espèrent atteindre à nouveau ce total. Avec une capacité maximale de 72 000 personnes sur quatre jours, ils auront de toute façon beaucoup de mal à faire mieux.

    8 : le nombre de personnes travaillant à temps plein pour l’organisation des Ardentes, des Transardentes et des concerts labélisés Ardentes Club. Leurs bureaux sont situés rue Auguste Hock, à quelques mètres du Parc de la Boverie.

    72 000 : la somme de litres de bière consommés chaque année par les festivaliers, soit un peu plus d’un litre par personne et par jour. Heureusement qu’il y a des gosses et des gens sobres pour faire baisser la moyenne !

  • Ardentes 2012 : les liégeois présents en masse

    divine.jpegLes Ardentes ne font pas dans le favoritisme. Interrogé sur le sujet l’an dernier, Fabrice Lamproye nous confiait qu’il ne s’était jamais senti obligé de programmer des artistes du cru. Avantage de la situation : les liégeois présents à l’affiche cette année savent qu’ils ne le doivent qu’à leur talent. On en dénombre onze, joliment répartis sur les trois derniers jours du festival.

    Parmi eux, les folkeux de Dan San sont les seuls à avoir droit aux honneurs de la scène principale. Le quintet s’y produira le samedi 7 juillet à 16h. Kennedy’s Bridge, Big Moustache Bandits et Roscoe ouvriront quant à eux la salle HF6 le vendredi, le samedi et le dimanche. Ces derniers seront suivis par Gaëtan Streel, auteur avec « One Day At A Time » d’un album aux accents folk-pop salué par l’ensemble de la critique.

    Pour son inauguration le vendredi, la scène Elektropedia située à l’entrée des Halles des Foires fera quant à elle le plein de DJ’s liégeois. On y retrouvera ainsi tour à tour Jerikan, The Offenders et DJ Baz, le pilier des soirées Dub-Timus. Le jeune prodige Issa Maïga s’y produira quant à lui le lendemain, en compagnie du bruxellois DC Salas. La bien nommée Divine (photo) proposera pour sa part son dubstep teinté de hip hop dans l’Aquarium le samedi 7 à 19h50, tandis que les fous-furieux de The Experimental Tropic Blues Band nettoieront les oreilles des amateurs de blues-rock au même moment dans la salle HF6. Quel que soit votre genre musical préféré, il y aura du liégeois au menu cette année.

    © photo : dominique houcmant | goldo