• Un premier single pour The Feather, le nouveau projet du leader de Dan San

    THOMAS~1.JPGSi vous aimez Dan San, voici une nouvelle qui devrait vous réjouir. Thomas Medard, le leader du groupe folk liégeois, s'est en effet lancé dans un nouveau projet qui ne devrait pas tarder à faire parler de lui. Sous le nom de The Feather, il publiera en septembre prochain "Invisible", un premier album pour lequel il diffuse aujourd'hui un avant-goût baptisé "Sighs". Pour l'anecdote, sachez que le disque a été conçu de A à Z par Thomas, qui joue d'absolument tous les instruments et s'est chargé tout seul des compositions, de la production, de l'enregistrement et du mixage. Le résultat n'en est que plus bluffant.

  • Festival du Film Policier de Liège: nous avons rencontré Michel Galabru

    Michel Galabru 2.jpg

    Jeudi dernier avait lieu au Palais Provincial de Liège la traditionnelle conférence de presse qui ouvre comme chaque année officiellement le Festival International du Film Policier de Liège. Tous les membres du jury étaient présents afin de dévoiler cette 7e édition. Une édition qui sera présidée par un monstre sacré du cinéma français : Michel Galabru. Un président qui du haut de ses 90 ans était au centre de toutes les attentions.

     

    Les responsables politiques de la Ville et de la Province s’étaient réunis autour de l’équipe du Festival et des membres du jury. Un jury qui comprend une nouvelle fois des professionnels du cinéma dont Yves Renier, qui a campé le célèbre commissaire Moulin pendant 35 ans à la télévision, mais aussi le réalisateur controversé Yves Boisset, l’animateur de télévision d’origine belge Olivier Minne, les actrices françaises Maud Jurez, Sabine Crossen et Jeanne Bounaud et enfin le comédien Michel Cremades. Mais celui qui attirait tous les regards et toutes les convoitises était sans conteste le Président du Jury Michel Galabru. Âgé de 90 ans, l’éternel Adjudant Gerber de la brigade de Saint-Tropez aux côtés de Louis De Funes a conservé sa verve et son humour. « Je suis toujours très enchanté de venir en Belgique », lança-t-il en guise de discours avec un humour bien à lui. « Le public belge est bien supérieur au français. Dès que je quitte la Belgique et que je retrouve la France, je remarque une baisse des rires et des applaudissements. Me voici Président du jury, comme quoi finalement je ne suis pas une merde. » Quelques mots qui suffirent pour gagner une assemblée qui était conquise d’avance. Nous l’avons ensuite retrouvé en aparté, en tête à tête. « Vous savez que c’est vraiment la première fois que je fais partie d’un jury d’un festival du film ? Et pour une première, j’en suis même le Président. Il était temps ! Je n’ai jamais vraiment été pris au sérieux dans le métier. Je m’observe énormément et je vous assure que je n’ai pas confiance en moi. Cela me vient certainement de mon enfance. Mon père était un homme de caractère qui n’avait confiance qu’en mon frère qui est devenu médecin. Je suis toujours très étonné de voir autant de considération dans l’œil des autres. »

     

     

    Plus de 60 films

     

    Débuté jeudi, ce festival aura lieu jusque dimanche au cinéma Palace, rue Pont d’Avroy, avec plus d’une centaine de projections au programme du week-end, dont près de soixante films différents. Parmi les autres invités, on citera encore Smaïn, le réalisateur, acteur et ancien flic Olivier Marchal ainsi que le jeune Liégeois Thomas Doret, vu dans « Le Gamin au Vélo » des frères Dardenne et qui présidera le Jury Jeune. Cette 7e édition sera placée sous le signe de l’Italie avec de nombreuses animations. Parmi les activités du festival on pointera « Le Carrefour des Comédiens » qui met en avant les jeunes talents, « La Nuit du Court-Métrages » ce vendredi soir qui sera présidée par la fille de Michel Galabru, « Le Grand Procès » au Palais de Justice, les nombreuses soirées « after » au Cadran et au Notger et enfin le gala de clôture dimanche à 19h00 avec la remise des différents prix. Retrouvez le programme complet sur le site www.festivaliege.be.

     

    Yves Renier

    Clap Première à Liège

     

    Le légendaire commissaire Moulin est de passage à Liège pour la première fois. « Je connais très bien Bruxelles, mais Liège c’est une grande première pour moi », nous a confié Yves Renier. « J’ai souvent été sollicité par ce festival mais cette fois fut la bonne. Moi qui visionne énormément de films et de séries durant l’année, c’est un réel bonheur de pouvoir faire partie de ce jury. Je suis par ailleurs très attiré par les films aux petits budgets. » Yves Renier quittera déjà le festival demain matin. « Mais je vais visionner les derniers films sur DVD », promet un des plus célèbres policiers de France.

  • Hooverphonic s’ajoute au copieux menu des Ardentes

    Hooverphonic2 (c) libre de droits.jpgLes Ardentes ont plus d’un tour dans leur sac. Alors que la période promotionnelle pour les Pass 4 jours se termine ce week-end, les organisateurs du festival liégeois ont dévoilé une nouvelle série d’artistes appelés à se produire à Coronmeuse cet été. On y retrouve notamment Miguel, Alex Hepburn et Hooverphonic, qui sera accompagnée par un orchestre philharmonique. Mais la plus grosse surprise pour les habitués viendra sans doute de la salle HF6, qui a fait l’objet d’un sérieux lifting.

     « Nous avons toujours eu à cœur d’améliorer le confort des festivaliers », soulignait Gaëtan Servais durant la conférence de presse tenue ce midi à l’hôtel Crowne Plaza. « Après l’espace VIP et le camping l’an dernier, nous nous sommes cette fois attaqués au plus grand espace indoor du festival. Nous avons complètement revu sa disposition et sa décoration. Son acoustique a elle aussi été considérablement améliorée. Cela représente un gros investissement de notre part, d’autant que nous avons décidé de geler les prix des billets cette année encore. Mais nous tenons à nous remettre en question tous les ans tout en restant un évènement abordable pour tous. » Autre innovation qui risque d’en satisfaire plus d’un : l’apparition de casiers qui permettront de se débarrasser de sa veste dès que le soleil pointera le bout de son nez !

    Quatre piliers pour la programmation

    1bec819d1e5c4ae989665eaebebe42e6-a1c1db4a7ab346ae9b3fe6d6ae238102-2.jpgReste l’élément principal : la programmation. S’inspirant ouvertement de leur grand-frère suisse du Paléo Festival, les Ardentes cherchent plus que jamais à atteindre l’équilibre entre le rock anglo-saxon, la chanson française de qualité, le hip hop et les musiques électroniques. « Ce sont effectivement nos quatre piliers, mais nous nous permettons aussi quelques incursions dans le jazz, la musique du monde ou le reggae », précise Fabrice Lamproye, l’autre boss du festival. « Parmi les nouvelles confirmations, nous sommes particulièrement fiers d’avoir su attirer Miguel, la nouvelle coqueluche du R&B aux Etats-Unis. Quant à Hooverphonic, c’est tout simplement un des groupes belges les plus populaires de sa génération. Leur venue confirme notre volonté de mettre en valeur les artistes nationaux, qu’il s’agisse de têtes d’affiche comme dEUS et Arno ou de formations liégeoises telles que Piano Club, Superlux et Lieutenant. » Précisons encore que les dernières confirmations devraient tomber dans le courant de la semaine prochaine, avec quelques jolies surprises à la clé. Le festival n’ouvrira ses portes que dans deux mois et demi, mais on se réjouit déjà d’y être.