10/12/2013

Horeca liégeois: les cafés de Gilles Goffinet poursuivent l'aventure

Gilles Goffinet.jpg

Le 18 novembre dernier, Gilles Goffinet mettait fin à ses jours à 32 ans. Il laissait derrière lui trois établissements bien connus du centre-ville de Liège et désormais orphelins de son patron. S’il avait revendu en septembre dernier « Les Terrasses » boulevard Piercot, il était encore à la tête du Pilori, du Celtic et du Sweet Bar avant sa tragique disparition. Deux semaines plus tard, nous avons fait le point sur l’avenir de ses établissements.

Bien connu du centre-ville, le café « A Pilori » situé place du Marché a rapidement été racheté par la brasserie ansoise Makart. Une semaine après le décès de Gilles Goffinet, le café poursuivait sa route avec un nouveau gérant et le même personnel. La reprise du Sweet Bar dans le Carré semble également en bonne voie. « Nous allons reprendre la gérance du café en collaboration avec Benoît Collin », intervient Michael Muller. Responsable opérationnel du café depuis septembre dernier, ce dernier poursuivra son travail aidé par le promoteur des soirées du Sweet Bar. « Nous signons les documents cette semaine. Nous avons soumis une proposition pour la reprise du fond de commerce. Tout devrait être rapidement réglé. Nous n’avons jamais fermé le café et le personnel a toujours été payé. Nous étions déjà en place et notre but est de poursuivre l’activité telle que Gilles l’a mise en place. Il n’intervenait que très rarement dans la gestion quotidienne du café. Il avait surtout un regard sur les chiffres et le budget. Nous voulions avant tout sauver les emplois. Je vous rassure, rien ne changera. » Gilles Goffinet était surtout actif et présent dans son troisième établissement : le Celtic situé sur le boulevard d’Avroy. C’est ce dernier qui pose problème actuellement. Maître François Ancion a été désigné comme administrateur provisoire de l’établissement. « Monsieur Goffinet était le seul actionnaire et par conséquent le seul gérant. Ce bien revient donc à ses ayants droit et à ses éventuels héritiers. Ma mission est de maintenir l’activité ainsi que les emplois. Ce dossier est un peu plus compliqué que les autres mais nous sommes sur la bonne voie. » S’il a encore ouvert ses portes le week-end suivant la disparition de Gilles Goffinet, le Celtic est actuellement fermé et en attente d’un éventuel repreneur. « Il y a quelques amateurs que je rencontre cette semaine », poursuit Maître Ancion. « Si nous trouvons un accord, il pourrait rapidement rouvrir ses portes. ». Intéressés ? Vous pouvez contacter le 04/222.28.58.

13:39 Publié dans Soirées | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.