19/12/2013

System D dévoile une nouvelle facette de son talent

System D 3 (c) White Night Events.JPGPeu d’artistes belges peuvent se targuer d’être des pionniers, qui plus est en Wallonie. C’est pourtant le cas du DJ liégeois System D. Actif dans le milieu de la Drum and Bass depuis près de 20 ans, il a largement contribué à populariser ce style de musique électronique fait de basses lourdes et de rythmes syncopés. Il a ainsi participé de près à l’émergence d’un genre musical devenu extrêmement populaire aujourd’hui, même si le gaillard est bien trop modeste pour oser l’avouer.

« Je n’aime pas trop le terme de pionnier », réfute poliment celui qui anime l’émission System Dub  sur les ondes de Pure FM. « Il est un peu trop pompeux à mon goût. C’est vrai que beaucoup de gens m’ont dit qu’ils avaient commencé à écouter de la Drum & Bass grâce à moi, mais ça ne partait pas du tout d’une démarche volontaire. J’ai découvert ce style musical à ses débuts lors d’un voyage à Londres en 1996. Les magasins, les soirées, les restos… On en entendait partout et j’ai tout de suite été séduit. Je suis ensuite rentré à Liège et j’ai commencé à organiser des soirées et à mixer moi-même pour partager ma passion. J’étais alors loin d’imaginer que ce style de musique deviendrait aussi dominant. »

System D 5 (c) Philcotof.JPGLe premier album d’un touche-à-tout

Accumulant les casquettes, System D est un touche-à-tout qui a connu toutes les facettes de la musique électronique. D’organisateur de soirées il est ainsi devenu DJ, animateur radio, patron de label et finalement musicien. Le résultat de ses longues nuits en studio sera bientôt publié sous la forme d’un premier album baptisé ‘Means of Invasion’ et réunissant douze morceaux. « C’est vrai que j’ai mis pas mal de temps à enregistrer mon premier disque », sourit-il. « J’ai sorti quelques morceaux au compte-goutte ces dernières années, mais j’ai attendu que mon style ait suffisamment mûri avant de passer au format plus long. J’ai maintenant l’impression que c’est chose faite. L’avantage d’être à la fois DJ et producteur, c’est que j’ai pu tester mes morceaux en soirée avant de les graver sur disque. Je me souviens notamment d’avoir passé un de mes titres lors de la dernière édition des Transardentes. Le public a très bien réagit, ça m’a encouragé pour la suite. »

Balancé en éclaireur, le single ‘The Lights Go Down’ a déjà reçu un fort bel accueil, notamment dans le Nord du pays. System D s’attend dès lors à devoir défendre son nouveau bébé sur scène et prépare un show live spécialement pour l’occasion. Un défi de plus pour un artiste qui n’aime décidément pas rester en place.

Les commentaires sont fermés.