• Exclusivité pour La Meuse : Stromae rejoint l’affiche des Ardentes !

    Stromae1 (c) libre de droits.jpgAlors que sa présence à l’affiche du festival de Werchter laissait penser que le bruxellois était désormais trop grand pour se produire à Coronmeuse, l’équipe des Ardentes est parvenue à le convaincre de venir clôturer une journée de samedi qui s’annonce d’ores et déjà somptueuse.

    Déjà très convoité lors de son premier passage au festival en 2011, c’est cette fois en véritable star qu’il montera sur la grande scène du Parc Astrid. La sortie de son deuxième album l’an dernier n’a pas fait que confirmer les espoirs placés en lui dès les premières diffusions de « Alors on Danse », le morceau qui l’a révélé. Elle lui a surtout permis d’accumuler les succès, que ce soit en termes de critiques positives, de récompenses en tout genre ou de ventes d’album. « Je m’intéresse à Stromae depuis ses débuts », nous a confié Fabrice Lamproye. « Je me souviens de l’avoir vu à l’œuvre dans un petit chapiteau à Groningen aux Pays-Bas. Le public n’était pas très attentif, ça puait la bière et la frite, mais ces conditions déplorables ne l’ont pas empêché de signer un excellent concert. Son talent et son génie créatif sautaient déjà littéralement aux yeux. J’ai su d’emblée qu’il avait quelque chose de spécial. »

    Des tractations en cours depuis des mois

    Stromae2 (c) libre de droits.jpgC’est certainement cette longue relation de confiance qui a convaincu Stromae de revenir aux Ardentes. Malgré les nombreuses sollicitations dont il a fait l’objet, on imagine que l’artiste a tenu à remercier à sa manière un évènement qui avait osé le programmer en haut de l’affiche dès la sortie de son premier opus. « Les tractations sont en cours depuis l’an dernier », révèle aujourd’hui Fabrice Lamproye. « Mais il a fallu attendre longtemps pour pouvoir tout finaliser. Ces derniers mois, le phénomène Stromae a pris énormément d’ampleur. Son entourage a voulu attendre de finaliser la tournée  à l’étranger avant de confirmer  définitivement sa venue chez nous. La date du samedi 12 juillet est restée compatible  avec son agenda et il a pu accepter notre invitation. Il est normal qu’il veuille aujourd’hui privilégier sa carrière à l’étranger, il n’a plus grand-chose à prouver en Belgique, mais le fait qu’il se produise aux ardentes prouve qu’il tenait à jouer cet été devant le public francophone, d’autant que le festival de Werchter n’avait pas exigé d’exclusivité. »

    Voilà en tout cas une nouvelle qui devrait ravir tous ceux qui n’ont pas pu obtenir un billet pour un des deux concerts successifs que l’auteur de « Papaoutai » donnera à Forest National en avril prochain. Le trésorier des Ardentes doit d’ailleurs lui aussi se frotter les mains. Déjà bien lancée depuis l’annonce de la venue de Massive Attack et de Giorgio Moroder il y a deux semaines, la campagne de préventes risque de se muer rapidement en ruée vers l’or.

    • Les Ardentes 2014, du 10 au 13 juillet sur juillet sur la plaine de Coronmeuse.
    • Tarifs hors frais de réservation : Pass pour les 4 jours : 105 euros + 10 euros pour le camping (en promotion jusqu’au 30 avril). Tickets 1 jour : 55 euros.
    • Préventes disponibles à la Fnac, au Mediamarkt et sur www.sherpa.be
  • Le Up! Festival fête ses 10 ans en beauté

    Kaer1 (c) libre de droits.jpgDe tous les festivals liégeois, c’est sans doute le plus ensoleillé. Même s’il a lieu au cœur de l’hiver, le Up! Festival réunit chaque année des groupes tellement chaleureux qu’on a l’impression de se retrouver sur la plage de Copacabana en juillet.

    L’évènement organisé par l’ASBL Démoculture célèbrera cette année sa dixième édition. Histoire de marquer le coup, l’équipe de programmation a mis les petits plats dans les grands en décidant d’aménager une deuxième scène dans les écuries de la Caserne Fonck. Celle-ci permettra au public de voir 10 concerts ou DJ-sets en une seule soirée au lieu de 7 l’an dernier. Un pari audacieux, d’autant que le prix d’entrée de 8 euros n’a quant à lui pas évolué. La qualité des artistes et la variété des styles musicaux proposés permettent cependant d’espérer un joli succès.

    Les festivités débuteront sur le coup de 19h avec le DJ-set de Flying Platane, un duo bruxellois spécialisé dans le ska et le rock’n roll. Quarante minutes plus tard, ce sera au tour de Cédric Gervy de proposer le premier concert de la soirée. A la fois comédien et chanteur, le brabançon n’a pas son pareil pour composer des petites bombes folk qui vous font rire et réfléchir en même temps. On poursuivra ensuite avec les R’tardataires, un groupe liégeois qui associe avec bonheur le groove du funk et l’énergie du hip hop. Autres régionaux de l’étape, les excellents Dalton Télégramme, récents vainqueurs du concours Les Talents Acoustic sur TV5 Monde, et le rappeur Kaer, qui se rappellera au bon souvenir des fans de Starflam, son ancien groupe.

    Un zombie déguisé en Elvis

    Dead Elvis & His One Man Grave1 (c) libre de droits.jpgLa tête d’affiche du festival a cette fois été confiée à l’Antwerp Gipsy Ska Orchestra, un combo de 7 musiciens combinant les mélodies Gipsy authentiques avec la musique ska. Un régal. Au rayon des curiosités, on vous conseille aussi d’aller jeter un coup d’œil à la performance de Dead Elvis & His One Man Grave, un artiste hollandais qui chante, joue de la guitare et assure les percussions avec un costume du King et un masque de zombie. La fête se prolongeront jusqu’aux petites heures avec l’Albalianza Soundsystem, un collectif de DJ’s liégeois capable de passer du reggae à la soul en déviant vers le jazz, le funk ou encore le hip hop. On vous aura prévenu : ça va chauffer ! 

    Up! Festival, le 08/03 à la Caserne Fonck (8 euros).

    5 x 2 places à gagner pour le festival !

    Vous aimeriez participer à cet évènement ? C’est votre jour de chance, on vous y invite ! Pour participer, rien de plus simple. Il suffit d’envoyer vos coordonnées complètes à l’adresse e-mail concoursupfestival@gmail.com et de répondre à la question suivante : « Dans quel groupe de rap évoluait Kaer, une des têtes d’affiche du festival ? ». Les gagnants seront avertis par e-mail et pourront entrer gratuitement à la soirée en compagnie de la personne de leurs choix.

  • Actu Carré: l’ancien Café Bouldou devient une discothèque le « Be You »

    Thierry Agon (Be You).jpg

    L’ancien « Café Bouldou », situé rue Tête de Bœuf dans le Carré, avait continué son activité malgré le départ de son chanteur fondateur il y a quelques années déjà. Mais faute de renouvellement du bail, l’établissement avait fermé ses portes il y a plus d’un an et attendait un repreneur. C’est désormais chose faite. Entièrement rénové, l’ancien café devient un club qui ouvrira ses portes vendredi sous le nom de « Be You ».

    Ancien gérant d’un bar du côté d’Aywaille, Thierry Agon (photo) a également travaillé comme garçon de salle au Majestic Room à Donceel. Epaulé par son amie Cindy Baggetta, il a repris le flambeau de l’établissement et propose désormais un nouveau produit qui débarque dans le paysage du Carré. « Dans un premier temps, nous allons proposer une vraie discothèque au sein même de l’ancien café. Nous ouvrirons ensuite le bas qui sera destiné aux organisateurs extérieurs. Enfin, dès le printemps nous disposerons également de la terrasse à l’étage. Pour des raisons stratégiques, nous serons uniquement ouverts les jeudis et les vendredis soirs mais également les dimanches de 15 à 23h00. Nous serons donc fermés les samedis soirs tout en privilégiant un horaire décalé les dimanches pour les professions libérales. » L’entrée du « Be You » sera accessible à tous à partir de 18 ans avec un droit d’entrer payant. A découvrir à partir de vendredi et exceptionnellement ce samedi. Voilà en tout cas une nouvelle page qui se tourne pour le Carré qui perd définitivement une enseigne bien connue des Liégeois.