02/04/2014

King Lee revient déjà aux affaires

King Lee2 (c) Thomas Van Ass.jpgKing Lee, c’est un peu le Lucky Luke du rap belge. Comme le célèbre cow-boy solitaire, l’ancien membre de Starflam dégaine plus vite que son ombre. C’est ainsi qu’il vient déjà de publier « Menace 2 The World », le dernier volet d’une trilogie entamée il y a deux ans à peine. Un disque un peu barré où l’on retrouve à la fois des textes hyper-engagés, des productions bizarroïdes de Miam Monster Miam et la voix inattendue d’une certaine Sandra Kim…

Avec « Menace 2 The World », King Lee clôture une trilogie entamée en janvier 2012 avec « Menace 2 Wallifornie » et prolongée quelques mois plus tard avec « UFO Musik ». De plus en plus doué quand il s’agit de manier la plume, le rappeur liégeois y dresse un constat assez sombre sur le monde qui nous entoure. « Mes textes ont toujours été le reflet de mes observations », confie celui qui apparaît furtivement dans son propre rôle de fan des Rouches dans le film « Je suis supporter du Standard » de Riton Liebman. « Je préfèrerais n’avoir à parler que d’amour et de joie de vivre mais malheureusement, le climat actuel ne s’y prête pas vraiment. Comme son nom l’indiquait, ‘Menace 2 Wallifornie ’ traitait principalement de problèmes locaux. Ici, j’ai voulu aborder des sujets plus internationaux comme la catastrophe de Fukushima ou le conflit Syrien. Dans un cas comme dans l’autre, le bilan que je dresse est assez pessimiste. »

 Sandra Kim en invitée de marque

King Lee4 (c) Thomas Van Ass.jpgArtiste engagé, King Lee n’en est pas moins un chic type qui n’oublie jamais de s’entourer de quelques amis lorsqu’il s’agit d’enregistrer un nouvel album. On ne s’étonnera donc guère de croiser Miam Monster Miam, qui gravite autour du rappeur depuis son premier album solo et signe ici plusieurs instrumentaux aux ambiances dignes d’un film de série Z. Autre invité de marque : l’ancien faiseur de beats de Starflam DJ Mig One que l’on retrouve sur « L’énergie du désespoir », un des meilleurs morceaux de l’album. Cette belle liste d’invités est pourtant totalement éclipsée par la présence étonnante de Sandra Kim. L’ancienne gagnante de l’Eurovision s’improvise ici en choriste de luxe sur « Dancefloor 3000 », un titre où King Lee expose sa vision des soirées disco du futur. « C’est Benjamin alias Miam Monster Miam qui nous a proposé cette collaboration », explique le rappeur. « Il travaillait avec Sandra en studio et il lui a demandé de chanter sur un des titres qu’il composait pour moi. Elle a directement accepté et le résultat m’a beaucoup plu. La chanson en elle-même est une espèce de délire où j’imagine que le Disco sera toujours à la mode au prochain millénaire et qu’on aura cloné Sandra Kim pour en faire une espèce de diva du genre. » Voilà un avenir auquel on n’est pas sûr de vouloir prendre part…

  • King Lee, « Menace 2 The World », disponible chez tous les disquaires et sur les plateformes de téléchargement.

Crédit photo : Thomas Van Ass

 

Les commentaires sont fermés.