• Une page qui se tourne : le Fiesta Club ferme ses portes au 1er janvier!

    Olivier Da Silva (Fiesta Club) et 50 Cent.jpgC’est une grande page du monde de la nuit liégeoise qui va se tourner ce 1er janvier. En effet, la discothèque de Boncelles le Fiesta Club a décidé de fermer ses portes au lendemain du réveillon. L’ancien Millenium, ouvert en 2001, avait été successivement repris par deux fois suite à sa fermeture en 2010. Le groupe Circus, propriétaire des lieux, a décidé d’y consacrer désormais un projet commercial qui reste à déterminer.

    Ouvert depuis octobre 2012, le Fiesta Club de Liège fermera définitivement ses portes le 1er janvier. Une décision que le patron bruxellois Olivier Da Silva assume et nous explique. « Après douze années sans relâche, j’ai décidé de faire une petite pause dans ma carrière nocturne. J’ai deux enfants de 5 et 8 ans que je n’ai pas vu grandir. J’ai envie de profiter de ma famille et d’arrêter de courir. » En deux ans, le Fiesta Club aura amené à Liège de nombreuses vedettes. De Snoop Dog à 50 Cent, en passant par Chris Brown, Kat de Luna, Gary Dourdan, Sexion d’Assaut, les Diables Rouges Franck Ribery ou encore Nabilla, toutes et tous sont passés par l’espace VIP du Fiesta Club. « Etant Bruxellois, j’ai découvert Liège qui est un monde à part », enchaîne Olivier Da Silva. « Une ville et des gens chaleureux que je n’oublierai jamais. Je tiens d’ailleurs à remercier les Liégeoises et les Liégeois pour leur accueil. » Le Fiesta Club employait une soixantaine de personnes lors de ses jours d’ouverture ainsi que six personnes dans ses bureaux. La disparition de cette enseigne est une perte pour la région liégeoise mais également pour les personnes qui y travaillaient. La question qui se pose désormais est le futur qui sera donné au bâtiment. Situé sur une esplanade commerciale le long de la route du Condroz, le site est composé d’un hôtel, d’un bowling, d’un centre de jeux, d’une banque et d’un centre esthétique. Propriétaire des lieux, le groupe Circus et la famille Léonard ont décidé de ne plus poursuivre l’activité nocturne du bâtiment. Contacté par nos soins, Jean-Marie Léonard nous confirme l’information. « La volonté du groupe n’est plus de faire de cet endroit une discothèque. Nous allons y consacrer un projet commercial qui reste à définir. » Voilà donc une grande page qui se tourne pour le clubbing liégeois.

    Du Millenium au Fiesta Club

    1113965-joeystarr-950x0-1.jpgDu Millenium au Fiesta Club en passant par le M Club, c’est treize années de clubbing qui auront marqué le microcosme nocturne liégeois. C’est en 2001 que débarquait pour la première fois en région liégeoise le Millenium du côté de Boncelles. Une initiative pharaonique imaginée et soutenue par le groupe Circus mais surtout un véritable OVNI qui allait bousculer le monde de la nuit à Liège. Une discothèque qui allait également marquer les générations de clubbeurs liégeois pendant neuf années. Quelque peu essoufflé par ses neuf années de succès, le Millenium fermait ses portes le 15 février 2010. Le 19 septembre de la même année, un groupe bruxellois reprenait les activités sous le même nom mais sans jamais parvenir à retrouver le public. Devenu par la suite le « M Club » avec le tragi-comique épisode de la fausse Pamela Anderson, le club a ensuite subsisté tant bien que mal jusqu’à l’arrivée du Fiesta Club et de son enseigne bruxelloise le 30 octobre 2012. Pendant deux ans, le Fiesta Club aura ramené ses lettres de noblesses au célèbre établissement en misant sur des soirées et des stars R&B destinées à une jeune clientèle. Ce mercredi 31 décembre, à l’occasion du réveillon de la Saint-Silvestre, sera une date qui marquera l’histoire de ce lieu légendaire. Une ultime soirée où le joueur de football français du Bayern de Munich Franck Ribery est annoncé. Un dernier baroud d’honneur qui devrait rassembler les plus nostalgiques. Notons encore que l’enseigne du Fiesta Club devrait revoir le jour début d’été prochain mais du côté… du Maroc à Marrakech. Une formule « Fiesta Beach » est actuellement en préparation sous le soleil.

  • Viva For Life 2014: 2.103.404 euros récoltés pour les enfants défavorisés

    Viva For Life 2.jpgAprès six jours, six nuits et 144 heures de direct radio, les animateurs de Vivacité Sara De Paduwa, Sébastien Nollevaux et Raphaël Scaini ont été libérés hier soir de leur cube dans lequel ils avaient été enfermés pour la bonne cause. Pour cette seconde édition, « Viva For Life » a récolté 2.103.404 d’euros au profit des enfants âgés de 0 à 3 ans sous le seuil de pauvreté. C’est pratiquement un million de plus que lors de la première édition où 1.267.351 d’euros avaient été glanés.

    « Aujourd’hui (lisez hier), je suis fier d’être Belge ! », commentait à chaud Jean-Paul Philippot, l’Administrateur général de la RTBF au micro de Vivacité. « Je suis surtout très fier de la solidarité dont ont fait preuve nos auditeurs. C’est une belle et juste cause. » Grâce à la première édition, 33 projets d’associations ont pu être financés en 2014. « Dès janvier, nous allons nous mettre à table avec une centaine d’associations », continuait Jean-Paul Philippot. « 75 d’entre-elles ont déjà rentré un projet concret. Nous allons maintenant nous concerter afin d’établir un plan d’utilisation de cette belle somme pour 2015. » » De leur côté, Sara De Paduwa, Sébastien Nollevaux et Raphaël Scaini savouraient leurs premières minutes de liberté. « Nous sommes tous très émus », commentait à son tour Sébastien Nollevaux, la voix éraillée par ses nombreuses heures de direct mais aussi le manque de sommeil. « Ce fut un véritable marathon. Nous espérions secrètement faire encore plus. Mais là, le résultat nous laisse sans voix. Nous sommes également très fiers et très content. »Malgré la fine bruine qui inondait les lieux, la place Saint-Etienne était noire de monde. Venus pour la plupart en famille, les Liégeois ont une nouvelle fois répondu présent et offert aux pensionnaires du cube un accueil digne des plus grandes « rock star ».

    Viva For Life.jpgA leur sortie sur le coup de 19h, nos trois animateurs ont eu droit à une véritable haie d’honneur composée des membres des équipes de la RTBF qui ont travaillé sans relâche durant ces 144 heures de direct radio. « Quel bonheur de pouvoir enfin respirer de l’air frais », lâchaient à chaud de concert les trois compères tout heureux de pouvoir serrer dans les bras leurs proches respectifs venus les soutenir. Durant ces 144 heures de direct, c’est plus de 16.000 titres qui ont été demandés par les auditeurs. En marge de la présence des nombreux artistes et autres personnalités, cette édition aura été le cadre de plusieurs défis relevés avec brio mais aussi de quelques situations insolites.

    Rendez-vous l’année prochaine!

  • Franck Ribery a passé le week-end à Liège

    Franck Ribery (Fiesta Club).jpgLe joueur français du Bayern de Munich est actuellement de passage en Belgique. Samedi, nous l’avons rencontré dans une discothèque bien connue de la région liégeoise au Fiesta Club à Boncelles. Et c’est entouré de ses amis que Franck Ribery nous a accordé quelques mots. « J’adore venir en Belgique. Les gens sont charmants. Je m’y sens comme chez moi. Si je suis là, c’est uniquement pour mon ami Olivier Da Silva, le patron du Fiesta. » Mais ce n’est pas une première pour celui qui avait terminé sur la troisième marche du podium lors de l’élection du Ballon d’or en 2013. « Je viens régulièrement rendre visite à mes amis en Belgique. C’est sur le conseil de mon pote Daniel Van Buyten que j’ai rencontré Olivier Da Silva il y a quelques années. Depuis lors, dès que j’ai un moment de libre je passe lui dire bonjour à Bruxelles mais aussi à Liège où il possède une discothèque. C’est  désormais devenu une habitude entre nous dès que le programme avec le Bayern me le permet. Je loge chez lui à la maison et nous passons les fêtes de Noël ensemble en Belgique. C’est un peu ma deuxième famille. » Une fresque géante à son effigie garni même les murs de l’espace VIP du Fiesta Club, juste à côté des portraits des rappeurs américains Snoop Dog et 50 Cent.