19/04/2015

Starflam revient au bercail pour l’Open Street Festival

IStarflam2 (c) libre de droits.jpgl y a des évènements qui suscitent directement la sympathie. Avec son esprit résolument ouvert et sa volonté de mettre en avant les jeunes talents autant que les artistes confirmés, l’Open Street Festival fait partie de cette race à part de manifestations qui cherchent plus à faire vivre la culture qu’à remplir les poches de ses organisateurs. Sa deuxième édition aura lieu le 24 avril au Reflektor, avec les revenants de Starflam en tête d’affiche.

On doit cet évènement à l’ASBL Spray Can Arts, qui promeut les arts urbains depuis plus de 10 ans. Graf’, dessin, peinture, DJing, musique, break-dance… aucune discipline n’est oubliée par cette association où l’on retrouve notamment Mon Colonel des Party Harders et Kaer, un des MC de Starflam. « Le but de l’ASBL est de mettre en valeur les artistes liégeois », précise ce dernier. « Mais avec le festival, on cherche aussi à s’ouvrir à toute la Belgique et même à l’étranger. L’an dernier, nous avons par exemple invité le graphiste français So_Me ou encore l’artiste madrilène Okuda, qui a réalisé une gigantesque fresque sur la façade du musée des Beaux-Arts. Cette année, l’évènement sera avant tout musical, avec 7 groupes et DJ’s qui se succèderont de 18h à 3h du matin. »

Un programme riche et varié

Nomobs2 (c) libre de droits.jpgL’affiche, parlons-en, justement. Si le retour au bercail de Starflam est déjà un évènement en soi, il n’éclipse pas le reste d’une programmation particulièrement riche et variée. On pourra ainsi voir à l’œuvre les anversois de NoMoBS, des rappeurs d’origine marocaine qui se sont récemment élevés contre les propos du Bourgmestre De Wever à l’encontre de leur communauté. On se réjouira aussi de voir à l’œuvre les liégeois qui montent d’Indocile et le MC bruxellois Caballero, qui se produira juste avant Starflam. « Cet évènement me tient évidemment tout particulièrement à cœur », sourit Kaer, qui se retrouve à la fois dans l’organisation et en haut de l’affiche. « C’est le reflet d’une époque où les artistes ne peuvent plus se contenter de faire de la musique mais doivent aussi la produire et de la diffuser. La soirée sera d’autant plus émouvante pour nous qu’elle marquera notre retour à Liège, après 6 longues années ans loin des planches. Vus les très bonnes vibrations ressenties lors de nos récents concerts à Bruxelles et à Gand, on se réjouit vraiment de nous produire à nouveau sur nos terres. » Que Kaer, Seg, Akro, L’Enfant Pavé DJ Mig-One, et ALB se rassurent : ils ne sont pas les seuls à trépigner d’impatience.

 > Open Street Festival, le 24/04 au Reflektor.
 > Préventes (20 euros au lieu de 25 euros sur place) à la Fnac et via la page Facebook de l’évènement.

Les commentaires sont fermés.