12/05/2015

Roscoe nous prend par surprise avec son nouvel album

Roscoe3 (c) Gilles Dewalque.jpgRoscoe est de retour. Trois ans après « Cracks », leur tout premier album, les liégeois reviennent aujourd’hui avec « Mont Royal », un deuxième opus qui n’a rien à envier à son prédécesseur.  Plus abouti et plus direct, ce nouveau disque révèle tout le talent d’une formation qui fait désormais partie des ténors du rock noir-jaune-rouge.

« Mont Royal » a été produit par le Louvaniste Luuk Cox, que l’on retrouvait déjà aux commandes des derniers opus de Girls in Hawaii et MLCD. Une association qui fait résolument mouche, même si elle était loin d’être évidente au départ. « La première fois qu’on s’est rencontrés, je lui ai dit qu’il était la dernière personne avec qui je voudrais travailler », sourit Pierre Dumoulin, le chanteur de Roscoe. « J’apprécie beaucoup son travail, mais je n’avais pas envie qu’on nous compare directement aux autres groupes belges avec lesquels il a collaboré. Finalement, il est revenu vers nous après être tombé par hasard sur un set acoustique que nous avons enregistré pour Proximus TV. Nous l’avons alors invité à une de nos répétitions et la magie a directement opéré. C’est quelqu’un qui s’investit beaucoup dans les disques qu’il produit, il fourmille de bonnes idées. Sans lui, l’album n’aurait probablement pas sonné de la même manière. »

Un disque bouclé en un an à peine

Roscoe - pochette de Mont Royal.jpgAssociant avec brio les nappes électroniques suggérées par Cox et les instruments organiques qu’affectionne le groupe, « Mont Royal » se révèle être un véritable bijou. Les compositions y sont toujours aussi planantes, mais elles portent ici une lueur d’espoir et d’apaisement que l’on ne retrouvait pas sur « Cracks ». Le soin apporté aux arrangements fait quant à lui toujours des merveilles, tout comme la voix grave et profonde de Pierre Dumoulin. « Je pense que ce disque est plus direct et plus varié que ‘Cracks’ », avance ce dernier. « Pour notre premier album, on avait plutôt tendance à rajouter des couches sonores et à complexifier nos compositions alors qu’ici, on a justement voulu aller à l’essentiel. Il faut dire que nous nous sommes volontairement fixés une contrainte de temps pour expérimenter une nouvelle manière de travailler. Nous avons composé et enregistré tous les morceaux de l’album en un an, alors que nous avions mis plus du double pour son prédécesseur. » Ce disque pleinement réussi a déjà valu à Roscoe deux rendez-vous prestigieux aux Ardentes cet été et à l’Ancienne Belgique en février 2016. On est cependant convaincu que Pierre et les siens ne tarderont pas à faire aussi parler d’eux hors de nos frontières.

 > Roscoe  - « Mont Royal », disponible chez les disquaires et sur les plateformes de streaming et de téléchargement.
 >
En concert le 11/07 aux Ardentes, le 02/12 au Reflektor et le 04/02/2016 à l’Ancienne Belgique.

13:30 Publié dans Musique, Rock | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.