24/06/2015

Vu pour vous à Turin: Tiziano Ferro à la conquête des stades avant la Belgique

TZN_013.jpg

Nous avons assisté au lancement de sa tournée samedi dernier au stade olympique de Turin

Samedi dernier, nous étions présents au lancement de la nouvelle tournée du chanteur italien Tiziano Ferro devant plus de 35.000 personnes au stade olympique de Turin, Une tournée des stades italiens qui s’inscrit dans le cadre de la sortie de son premier album « Best of » et qui passera par Bruxelles et Forest National le 15 décembre prochain.

S’il est principalement connu en Belgique pour ses tubes « Perdono », « Stop ! Dimentica », « Imbranato », « La Differenza Tra Me E Te » ou encore « Xverso », mêlant pop, R&B et un style inimitable italien, Tiziano Ferro est une star incontestée en Italie. Et c’est devant tout le gratin de la presse transalpine qu’il nous a gentiment reçus pendant près d’une heure, deux heures à peine avant de monter sur la gigantesque scène du stade olympique de Turin. Nul doute, la presse italienne s’était déplacée en masse pour célébrer une nouvelle tournée qui marquera un grand tournant dans la carrière du chanteur. Un chanteur heureux qui, à 35 ans, nous est apparu serein et déterminé. « J’en ai terminé avec la tristesse et la nostalgie. Désormais, j’apprécie les bonnes choses. » Souriant du début à la fin de l’interview, c’est désormais l’image d’un artiste qui a atteint la maturité qu’il véhicule tant sur scène qu’en dehors. « Je fais tout ça uniquement par amour. » Un message d’amour, tel un fil rouge, qui reviendra tout au long du concert et qui tient fort à cœur de l’artiste. Un message d’amour, de communion avec son public mais également de tolérance et d’acceptation de l’autre. Une référence indirecte et toujours intelligemment suggérée à son homosexualité qui a fait l’objet d’un "coming out" du chanteur en 2010. Durant le concert, le message d’acceptation de l’autre est plus que jamais présent. Sur scène, c’est un sourire non feint qui illumine l’artiste et l’accompagne tout au long de sa prestation. « J’ai travaillé dur durant toute l’année dernière pour me préparer. Et aujourd’hui, je me sens bien. C’est le début d’une belle et nouvelle aventure pour moi. » Et pour se préparer tel un véritable sportif, Tiziano Ferro a suivi un régime stricte. « J’ai éliminé le vin, le café et les produits laitiers. » 

Nouvelles technologies et mapping vidéo

TZN_040.jpgAfin de marquer les esprits, l’équipe de Tiziano Ferro a placé la barre haute pour cette nouvelle tournée. Une tournée dont les thèmes sont l’espace et le son mais qui est surtout axée sur les nouvelles technologies. « Il fallait une scénographie à la hauteur des stades que nous allons visiter ». Car après celui de Turin, Tiziano Ferro enchaînera avec ceux de Rome, Milan, Bologne, Verone et Florence. « Nous passerons également par Bruxelles, Zurich et Monaco avec la même configuration scénique que celle utilisée dans les stades italiens », promet l’artiste. Un artiste qui a été mis à rude épreuve. « Je vole, je chante, je fais des cabrioles, rien ne m’a été épargné (rires). » Mais ce qui impressionne de prime abord, ce sont les immenses écrans qui trônent sur scène. « Nous avons utilisé la technique du mapping vidéo qui consiste à projeter des images en temps réel sur des objets inanimés en 3D. » Une technique qui sera utilisée sur chaque chanson, avec des thématiques différentes. A ces projections, qui apportent une dimension américaine au concert ainsi qu’un visuel dynamique et coloré, viennent encore s’ajouter des jeux de lasers qui feraient pâlir les organisateurs des plus grands festivals électro. « Tout ça est effectivement merveilleux. J’adore ce concept et c’est bien beau. Mais pour moi, le centre de ce concert est avant tout la musique. La musique et l’émotion que cela peut me procurer. Une émotion que je tenterai de communiquer au public, à lui en donner la chair de poule. » Et pour y arriver, il s’est entouré des meilleurs musiciens du moment. « C’était ma priorité. J’ai la chance de pouvoir compter sur un groupe de professionnels de grande renommée. » On pointera les présences d’Aaron Spears, le batteur de Usher, mais aussi de Tim Stuart, le guitariste de Pink et de Lady Gaga. Au terme d’un concert réglé comme sur du papier à musique, c’est le sentiment d’avoir assisté à un show unique et grandiose qui demeure. Mais également celui d’avoir été le spectateur privilégié d’une tournée qui devrait marquer les esprits et confirmer définitivement Tiziano Ferro dans son statut de star musicale italienne de l’actuelle décennie, au même titre que les confirmés Eros Ramazzotti, Jovanoti ou Ligabue.

L'album: un mélange de pop et de balades

Album Tiziano Ferro.jpgSorti en novembre 2014, l’album « The Best of TZN » regroupe tous les plus grands succès de Tiziano Ferro, de 2001 à 2014. Un premier opus du genre pour le chanteur. « C’était juste le bon moment pour le faire. » Un album dans sa version internationale qui compte 19 titres mais qui a fait également l’objet d’un double CD dans sa version standard sortie en Italie. De l’incontournable « Perdono », qui ouvre le concert, en passant par les balades langoureuses comme « Imbranato » et des tubes plus rythmés tels que « Rosso Relativo », « La Differenza Tra Me E Te », « Stop ! Dimentica » ou « Xverso », tous les plus grands succès du chanteur se retrouvent tant sur scène que sur l’album. Mais cet album est également une belle opportunité pour découvrir quelques nouveautés comme les titres « Senza Scappare Mai Più », « Incanto » mais surtout l’excellent « Lo Stadio ». « J’avais écrit et composé cette chanson au départ pour mon ami Jovanoti. Il y a trois ans, j’avais été le voir en concert à Florence et il m’avait commandé une chanson qui parlait de stade. Au final, il s’est rendu compte qu’elle n’était pas faite pour lui dans sa tessiture. De là m’est venue l’idée de la prendre à mon compte et de faire cette tournée des stades. » Notons encore qu’on retrouve sur cet album des duos avec les chanteuses américaines Kelly Rowland et Mary J. Blige ainsi qu’avec l’Anglaise Jamelia.

> Tiziano Ferro sera en concert à Bruxelles à Forest National le mardi 15 décembre à 20h30 avec sa tournée « The Best of TZN ». Infos et tickets : www.sherpa.be (de 60 à 66 euros).


Les commentaires sont fermés.