• Chickfight poursuit sa marche en avant

    Chickfight1 (c) Denis Mudo.jpgQu’on se le dise, Chickfight est de retour. Un an et demi après la parution de « Acrobats », un second album qui leur a permis de se produire aux quatre coins du pays, les punk-rockeurs liégeois reviennent avec « Mad Days », un 5-titres où ils dévoilent une nouvelle facette de leur talent.

    En anglais, « Mad Days » signifie « Journées folles ». Et à voir le rythme auquel les 4 membres de Chickfight enchaînent les disques et les tournées, on imagine effectivement que leur emploi du temps est plutôt chargé. Pourtant, la réelle signification de ce titre qui est aussi celui du deuxième morceau du disque est à trouver du côté de la vie privée de Kevin Cocco, le chanteur et guitariste de la bande. « L’écriture de ces nouveaux morceaux a eu lieu pendant une période assez difficile pour moi », confie-t-il. « J’ai traversé quelques moments pénibles sur le plan personnel et j’ai traduit mes sentiments dans les paroles de ces chansons. La plupart des titres existaient d’ailleurs déjà quand nous avons enregistré ‘Acrobats’, mais nous les avons mis de côté parce qu’ils ne correspondaient pas vraiment à l’atmosphère plus rythmée et directe de l’album. Ce 5-titres a un côté plus mélancolique, mais je le trouve aussi plus personnel et abouti que nos productions précédentes.  »

    Une nouvelle dimension lors des concerts

    Chickfight - couverture de Mad Days (c) libre de droits.jpgCe nouveau disque est effectivement le plus réussi du groupe à ce jour. Pour peu, on en viendrait presque à souhaiter à Kevin de galérer encore quelques temps. Il permet en tout cas à Chickfight de se montrer sous un nouveau jour, notamment sur l’excellent « If I Could », le premier single issu de l’EP. « Ce nouveau répertoire nous permet d’apporter une nouvelle dimension à nos concerts », souligne Kevin Cocco, qui a pu tester ces nouvelles chansons lors de leur concert samedi dernier au Reflektor. « Nous pouvons désormais enchaîner les titres plus rythmés de nos deux premiers albums avec ces nouveaux morceaux plus doux. Nous étions curieux de voir comment le public réagirait, mais ce concert de présentation nous a clairement rassurés. Les premiers échos que nous avons reçus étaient très positifs et de notre côté, nous avons pris beaucoup de plaisir à jouer ces nouvelles compositions sur scène. »

    Dans les mois qui viennent, Kevin et sa bande espèrent désormais présenter leur 5-titres un peu partout en Belgique, puis enchaîner avec une tournée des festivals l’été prochain. Tout compte fait, les journées les plus folles sont sans doute encore à venir.

     > Chickfight - « Mad Days » : disponible chez les disquaires et sur toutes les plateformes de téléchargement.

  • Vu pour vous à Vérone: une tournée mondiale et un nouvel album pour «Il Volo»

    DB_Il_Volo_Location-180b-71702940.jpgNous avons assisté lundi dernier au concert événement du groupe italien « Il Volo » à l’Arena de Vérone. Le jeune trio « pop-opéra » est l’actuelle sensation en Italie. Avec une troisième place à l’Eurovision et la sortie du nouvel album « Grande Amore » prévu le mois prochain en Belgique, « Il Volo » part à la conquête du monde avec une tournée qui passera par Bruxelles et le Cirque Royal le 26 mai 2016. Nous les avons rencontrés.

    C’est accompagné d’un orchestre philharmonique de 100 musiciens, devant une arène de Vérone pleine à craquer et 12.000 fans issus de toutes les générations que « Il Volo » a présenté lundi dernier sa nouvelle tournée mondiale. Une tournée qui s’inscrit, après 24 dates aux quatre coins d’Italie, dans le cadre de la sortie du dernier album intitulé « Grande Amore ». Composé de deux ténors et d’un baryton, « Il Volo » c’est trois jeunes chanteurs italiens de 20 ans à peine qui se sont rencontrés en 2009 sur le plateau d’une émission musicale de télévision diffusée sur la RAI. Et en 6 ans à peine, Piero, Ignazio et Gianluca sont devenus des stars incontestées non seulement en Italie, mais également dans d’autres régions du globe comme l’Amérique latine ou la Russie. « Il Volo » revisite sur scène et à sa manière les classiques de la chanson italienne et internationale. Le tout avec une touche d’humour et de fantaisie qui fait mouche également chez les jeunes.

    Photo 2.jpg« Nous sommes trois garçons aux univers différents qui se sont réunis autour d’un même projet universelle : la musique », commence Gianluca. « Notre volonté est de faire de la musique pour tout le monde. Pour les jeunes, qui découvrent un genre qu’ils ne connaissaient pas forcément, ainsi que pour nos aînés qui redécouvrent les chansons de leur jeunesse. » Déterminés et la tête bien sur les épaules, nos trois garçons dans le vent se sentent avant tout investi d’une mission. « Nous sommes très reconnaissants de nos ainés », enchaîne Piero. « Nous avons une grande responsabilité. Celle de transmettre ces chansons à la nouvelle génération. Nous voulons être un exemple pour les jeunes en Italie mais également à travers le monde. Le plus beau compliment que nous ayons reçu lors de nos concerts à New-York fut celui d’une grand-mère. Elle est venue nous féliciter de l’avoir fait danser et chanter non seulement elle, mais également sa fille et sa petite-fille. Nous avons démontré que ce genre musical ne mourra jamais. Si ce n’est pas nous, des garçons insouciants de 20 ans, qui transmettons ces chansons, qui le fera ? » D’Elvis Presley à Placido Domingo, en passant par Dean Martin et Luciano Pavarotti, « Il Volo » s’appuie sur de solides références. Sur scène, le trio prend son envol et enchaîne les styles avec grâce, facilité vocale et dérision. En tout, 27 chansons composent ce grand show à l’américaine. Et à chacune des performances vocales, le public est debout et en redemande. Un public italien qui est résolument conquis d’avance. Et ce que nous avons découvert à Vérone devrait très bientôt déferler sur le reste de l’Europe. « Il Volo », c’est l’aventure extraordinaire de trois jeunes chanteurs italiens aux personnalités attachantes dont le rêve est de conquérir le monde avec un style musicale annoncé vintage, mais plus que jamais remis au goût du jour. « 2016 sera une grande année de concerts à travers le monde. Nous sommes très heureux et excités à l’idée de séduire l’Europe ! » Un nouveau phénomène musical qui débarquera au printemps 2016 en Belgique. A voir absolument !

    "Il volo" à la conquête du monde!

    Sanremo Grande Amore_cover.jpgSi l’Italie est plus que jamais sous le charme, « Il Volo » a déjà séduit une partie du reste du monde. Ils se sont produits récemment en Russie où la tournée a rencontré un beau succès avec de nombreux fans au rendez-vous. Mais également dans plusieurs villes des USA ainsi qu’en Amérique latine où ils font désormais figure de véritables vedettes. En 2013 et 2014, le trio italien a eu la chance d’accompagner la légendaire Barbara Streisand pour plusieurs concerts à travers les Etats-Unis ainsi qu’au Canada. Quant à 2016, l’année prochaine sera placée sous le signe international avec 95 concerts programmés aux Etats-Unis, en Amérique du sud ainsi qu’un peu partout en Europe. Notons encore que « Il Volo » participera également aux prochains « Columbus Day » à New-York. Afin de se rendre compte de l’ampleur mondiale que prend ce nouveau phénomène italien, il suffisait de constater la présence massive des journalistes internationaux qui avaient fait le déplacement lundi dernier du côté de Vérone pour la grande conférence de presse organisée dans un luxueux hôtel du centre-ville. Si nous y étions invités en exclusivité pour la Belgique, nos confrères des médias argentins, allemands, mexicains, espagnols, portugais, péruviens, polonais, croates et colombiens étaient également présents. Sur scène, « Il Volo » chante en Italien, en Anglais, en Espagnol mais aussi… En Français ! Sur leur dernière tournée, ils reprenaient sur scène la chanson « Tous les visages de l’amour » de Charles Aznavour. Et d’après nos informations, il se pourrait bien que ce titre ne soit pas leur dernier dans la langue de Molière. « Il Volo » viendra se produire en concert le 23 mai en Suisse, le 26 à Bruxelles, le 27 au Luxembourg et le 29 à Paris. Le public francophone n’a qu’à bien se tenir. A suivre…

    > "Il Volo" sera en concert en Belgique le 26 mai 2016 au Cirque Royal à Bruxelles.



  • Vu pour vous à Vérone: Eros Ramazzotti sera en Belgique les 26 et 27 octobre

    3.jpgActuellement en tournée en Italie, Eros Ramazzotti était la semaine dernière en concerts dans l’arène de Vérone. Nous avons assisté en primeur au lancement de sa nouvelle tournée mondiale, juste avant ses deux concerts programmés les 26 et 27 octobre prochains au Palais 12 à Bruxelles. A 52 ans, l’éternel adolescent italien n’a rien perdu de sa voix et de sa magie.

    S’il y a bien une référence éternelle et indémodable en matière de musique italienne, c’est bien Eros Ramazzotti. Depuis sa victoire au festival de San Remo en 1986 avec « Adesso Tu », cet éternel adolescent romantique que les années ne semblent pas avoir éprouvé a su traverser les époques tout en conservant ce charme transalpin qui plait à toutes les générations. Il suffisait pour cela d’observer le large public qui composait les 10.000 places de la légendaire Arena de Vérone le mercredi 16 septembre dernier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le public italien a une nouvelle fois répondu présent. Une soixantaine de dates qui s’inscrivent dans le cadre de sa nouvelle tournée mondiale baptisée « Perfetto World Tour ». Une tournée éponyme du nom de son dernier album sorti en ce début d’année et un 14e album original dans la lignée des précédents. On y retrouve des balades mêlées à des titres teintés de pop. Bref, du Eros Ramazzotti comme on l’aime. Mais cette nouvelle tournée n’en demeure pas moins des plus modernes. Eros Ramazzotti a su évoluer avec son temps et n’a pas manqué d’apporter un vent de fraicheur à son show. Il s’est entouré pour cela du jeune chorégraphe Luca Tommassini qui a collaboré avec le Cirque du Soleil et la télévision italienne mais également avec les plus grands dont Michael Jackson, Madonna et Whitney Houston. Eros nous a présenté un concert comprenant 27 chansons. Des titres issus de son dernier album mais également des standards. De « Se Bastasse Una Canzone », en passant par « Terra Promessa », « Un’Altra Te », « Cose Della Vita », « Più Bella Cosa » ou encore un medley acoustique reprenant « Una Stroria Importante », l’incontournable « Adesso Tu » et « L’Aurora », tous y trouveront leur compte, des fans de la première heure à la nouvelle génération.

    1.jpgEt afin d’apporter une dynamique visuelle à cette nouvelle tournée, l’équipe d’Eros utilise sur scène un gigantesque écran vidéo de 150m² en haute résolution jouant exclusivement sur le noir et le blanc. Une référence indirecte à la Juventus de Turin dont Eros est un supporter acharné et déclaré. La référence au football reviendra d’ailleurs plusieurs fois durant le concert. Mais si le chanteur a conservé le romantisme de ses débuts, il n’en demeure pas moins attentif à l’actualité. C’est un message d’unité et de solidarité qui transpire des images diffusées sur l’écran géant. Mieux, au beau milieu du show, Eros étonne en tenant un discours politiquement engagé sur les migrants. Il propose alors la chanson « Sodi » (« Exode »). Un titre moins connu du grand public écrit en 1993 mais qui colle parfaitement à l’actualité. « Cet événement est arrivé il y a vingt ans. Aujourd’hui, nous devons apporter de l’amour et ouvrir nos bras à ceux qui arrivent », lance-t-il. Un Eros qui est apparu fort aminci. « Il s’est préparé comme un véritable sportif », nous a confié un membre de son staff. Mais si les tempes sont grisonnantes, il n’a rien perdu de sa superbe et surtout de sa voix qui demeure celle des premières heures.

    Bio express

    1963. Année de naissance d’Eros Ramazzotti à Rome, dans le mythique quartier de Cinecittà.

    1984. Il participe au célèbre festival de la chanson italienne de San Remo dans la catégorie « voix nouvelles » avec le titre « Terra Promessa ». Si l’accueil du public est positif, il ne remporte pas le concours.

    1985. Retour au festival de San Remo avec une autre chanson qui l’accompagne encore aujourd’hui lors de ses concerts : « Una Storia Importante ». Il termine septième mais le succès est une nouvelle fois au rendez-vous.

    1986. La troisième sera la bonne. Il remporte enfin le célèbre festival de San Remo avec la chanson « Adesso Tu » qui demeure aujourd’hui sa carte de visite.

    1990. L’année de sortie de son cinquième album « In Ogni Senso ». Fort de ce nouveau succès en Italie, il rencontre un bel accueil à l’étranger et participe même à plusieurs émissions et shows aux USA.

    1996. Naissance de sa fille Aurora à qui il dédie une chanson.

    1997. Il enregistre un duo avec Tina Turner qui rencontrera un succès international avec la chanson "Cose della vita".

    1998. Il épouse Michelle Hunziker, dont il divorcera en 2002.

    2000. Duo avec Cher sur la chanson "Piu Che Poi".

    2004. Duo avec Joe Cocker sur "That's all I need to know".

    2011. Naissance de sa fille Raffaela Maria avec sa nouvelle compagne le modèle Marica Pellegrinelli.

    2014. Il épouse la maman de sa seconde fille trois ans plus tard.

    2015. Naissance de son troisième enfant, un fils cette fois : Gabrio Tullio.

    2015. Sortie de son dernier album « Perfetto ».