07/10/2015

Garage Door Trauma dévoile son premier opus

Garage Door Trauma2 (c) libre de droits.jpgUn premier album représente toujours une étape particulière dans la carrière d’un groupe. Actifs depuis plus de 5 ans, les liégeois de Garage Door Trauma publient aujourd’hui « Let Him Roam », un recueil de 10 titres aux jolies sonorités rock eighties. Un coup d’essai qui devrait plaire aux fans de Joy Division, des Smiths et d’Interpol et que le quintet présentera officiellement le week-end prochain au Live Club.

L’histoire de Garage Door Trauma a commencé en 2009, lorsque le chanteur et guitariste Jean-François Charlier décidait de monter un groupe avec son acolyte Jérôme Wyn. Après quelques changements de formule et l’arrivée de nouveaux membres, le groupe publiait en 2013 un premier 6-titres qui lui valut quelques belles dates de concert. Depuis lors, la composition du combo s’est stabilisée avec la venue d’Amaury Delbushaye (basse), de Ludovic Giagnacovo (claviers) et de Fabrice Deus (batterie). Au printemps dernier, les cinq acolytes ont pu entrer en studio pour enregistrer leur premier album au Studio Hautregard à Verviers, sous la houlette du producteur belge réputé André Gielen (Channel Zero, L’Esprit du Clan, Lofofora…). « Nous sommes vraiment entrés dans une autre dimension », confie à ce sujet Jean-François Charlier. « Notre expérience en matière d’enregistrement était assez limitée, nous avons donc beaucoup appris au contact de ce grand professionnel. Nous avons volontairement choisi quelqu’un qui est plus habitué à produire des groupes de rock dur, car nous voulions apporter une touche plus agressive à nos compositions. Le seul risque était qu’il refuse mais après nous avoir invités à jouer nos morceaux en live dans son studio pendant toute une journée, il a finalement accepté de travailler avec nous. »

Deux soirées à Liège avant d’attaquer le reste du pays

Garage Door Trauma - couverture de Let Him Roam (c) libre de droits.jpgLe résultat est un disque d’excellente facture, où les qualités mélodiques du groupe et la voix caverneuse de Jean-François font réellement des merveilles. C’est notamment le cas sur le morceau éponyme « Let Him Roam », le premier titre du disque à avoir fait l’objet d’un clip et à être proposé aux radios. « Ce n’est pas simple pour un groupe comme le nôtre de se faire connaître du grand public », déplore  Amaury Delbushaye. « Nous n’avons pas de label et nous ne connaissons pas grand monde dans le milieu de la musique. Nous essayons simplement de faire les choses le plus honnêtement possible, en utilisant nos nombreuses influences pour proposer quelque chose d’unique et de personnel. Tout ce que nous espérons, c’est que le disque nous permettera de jouer encore plus souvent en concert, notamment hors de la Province et dans les festivals d’été l’an prochain. »  Avant d’en arriver là, Garage Door Trauma présentera son album au Live Club les 16 et 17 octobre, à l’occasion de deux soirées-concerts qui les verront partager l’affiche avec les luxembourgeois de Nasty Plan puis les liégeois de Bacon Caravan Creek. De quoi se gonfler le moral à bloc avant d’affronter les autres salles du pays.

 > Garage Door Trauma - « Let Him Roam » - disponible chez les disquaires et sur les plateformes de téléchargement.
 > En concert les 16 et 17/10 au Live Club (€ 6 par soirée, € 9 pour les deux).
 > www.facebook.com/GarageDoorTrauma

Les commentaires sont fermés.