• Clubbing: c'est une page de 15 ans qui se tourne définitivement du côté de Boncelles

    MILLE TOP.jpgBoncelles s’apprête à accueillir en 2016 un nouveau pôle commercial. L’ancienne discothèque le Millenium va être rasée pour faire place à un nouveau bâtiment. L’ancien bowling sera quant à lui transformé en plusieurs espaces commerciaux. Un site qui communiquera désormais avec le parking du nouveau magasin Colruyt, actuellement en reconstruction juste à côté.

    Ce projet était dans l’air depuis la disparition de la discothèque. Après plusieurs tentatives de reprises (voir par ailleurs), la boîte de nuit fera désormais définitivement partie du passé. « C’était l’une des conditions pour que le Colruyt accepte d’être associé à ce projet », intervient Nicolas Léonard des sociétés Immo Reteal et Ardent Group, propriétaires et gestionnaires du site. « Nous tournons donc définitivement la page de l’activité nocturne. Après 15 ans, il était temps de passer à autre chose. » Sur le site, seuls subsisteront les bureaux de l’ancien Circus, l’Hôtel Ibis, la banque Crédit Agricole et l’institut de beauté Océane.

    « Ce nouveau pôle en est encore au stade de projet », enchaîne Nicolas Léonard. « Le permis n’a pas encore été introduit. Mais tout est prévu pour fin janvier. Nous espérons débuter les travaux durant le mois d’août prochain. » Actuellement en reconstruction, le futur nouveau parking du magasin Colruyt communiquera avec le site de l’ancien Millenium pour former un grand pôle commercial. « Nous sommes en train d’acheter la maison située entre le Colruyt et l’ancien bowling. Tout devrait être réglé en début d’année. » Fermé depuis le 30 novembre dernier, le bowling fera place lui aussi à une surface commerciale. « En marge du nouveau bâtiment qui sera construit en lieu et place de l’ancienne discothèque, nous avons décidé de réaménagé les bâtiments qui abritaient le bowling, l’ancien Circus et le magasin Outlet en un surface commerciale de 2.000 m². Le nouveau bâtiment sera lui divisible en trois cellules commerciales indépendantes, pour une surface totale de 900 m². » Aucun nom ne filtre à l’heure actuelle sur les enseignes qui débarqueront.

    MILLE1.jpgUn nouveau pôle commercial

    Avec ce projet, les investisseurs se positionnent clairement comme un futur concurrent direct au site abritant le magasin Carrefour et situé juste en face. « Notre volonté est de dynamiser les activités commerciales dans leur globalité sur le site. »

    Rappelons enfin qu’une passerelle piétonne avait été aménagée en 2001 afin de permettre aux clients du Millenium d’avoir accès au parking du magasin Carrefour. Une passerelle qui pourrait (enfin) s’avérer très utile, dans les deux sens, dans un futur proche.

    Historique

    La discothèque Le Millenium a vu le jour le 14 avril 2001. Annoncée comme la plus grande discothèque de la région, elle allait faire danser les Liégeois pendant près de 9 ans. Car le 15 février 2010, les gérants jetaient l’éponge et la boîte de nuit fermaient ses portes. Le 17 juin de la même année arrivaient des repreneurs bruxellois sous la même enseigne. Mais sans succès. Fin 2011, le Millenium devient alors le « M Club », mais la sauce ne prend toujours pas.

    En été 2012, c’est l’enseigne bruxelloise le « Fiesta Club » qui débarque et redonne à la discothèque ses lettres de noblesse. Mais l’histoire se terminera finalement deux ans plus tard en 2014 avec la cessation des activités. Avec ce nouveau projet, c’est donc une page de près de 15 années d’activités nocturnes qui se tourne à Boncelles.

  • Les soirées du Nouvel An n’ont plus la cote en Cité ardente

    NEW.jpgLe réveillon du 31 décembre approche et avec lui ses traditionnelles soirées. Mais force est de constater que le nouvel an n’a plus la cote en Cité ardente. Les grands lieux événementiels liégeois n’affichent aucune soirée d’envergure. Une constatation qui traduit une crise réelle que traverse le monde de la nuit.

    Si certains vont heureusement à l’encontre de ce constat (voir par ailleurs), le Palais des Congrès, les Halles des Foires et le Country Hall n’affichent aucun événement majeur à leur agenda du 31 décembre. « La période est compliquée pour tout le monde », intervient Tony Vermiglio à qui l’on doit les venues successives de David Guetta à Liège. « La crise est réelle, et les attentats de Paris n’ont rien arrangé. Les soirées en général connaissent une baisse de fréquentation. C’est de plus en plus compliqué de faire bouger les gens. Tout devient trop cher. En tant que promoteur, ça fait peur. Malheureusement, la formule magique n’existe plus. Même au nouvel an. » Même son de cloche du côté de Pierre Kuppens, gérant du Naked Klub à Liège. « Il faut avouer que tout est plus cher au nouvel an : les artistes, le personnel, la sécurité, etc. Les gens préfèrent désormais rester chez eux en petit comité. Avec la multiplication des soirées, festivals et autres événements durant l’année, je pense que le client est un peu blasé. Le réveillon n’est plus la soirée que l’on attend toute l’année. » Le Naked Klub ne sera ouvert le 31 décembre qu’à partir de 3 heures du matin avec une formule « after ».

    Un temps réputé pour son originalité lors du réveillon, même le Carré semble lui aussi subir la crise. Si le Mad Murphy’s ou encore le Notger joueront tout de même le jeu, le Bar Carlsberg sera quant à lui carrément fermé ! « Ce fut un flop les deux dernières années », explique Jonathan Servais. « Nous perdons de l’argent au nouvel an. C’est devenu beaucoup trop risqué. Je crois que le thème n’est plus attractif. » Habitué à organiser des réveillons dans de grandes salles comme le Country Hall ces dernières années, le DJ liégeois Daniel Frère a décidé de passer son tour cette année. « Le réveillon n’est plus un événement que les gens attendent. Tous les coûts liés au personnel ont augmenté. Le client ne veut plus dépenser des sommes folles pour cette soirée. D’autant plus que les soirées se sont multipliées au fil du temps. Les gens sont trop souvent sollicités et se réservent pour d’autres priorités. » Un constat qui ne devrait cependant pas refroidir l’ardeur des Liégeois à faire la fête

    Où sortir le 31 à Liège?

    Cadran (Bastien Braconier & Samuel Hertay).JPGPlusieurs lieux proposent tout de même des soirées à thème cette année. Le Cadran affiche presque complet et proposera une soirée en trois temps dans ses trois salles. Le Manège de la Caserne Fonck sera le cadre d’une grande soirée « God Bless Hip-Hop » qui soufflera par la même occasion sa 2e bougie. Au Palais des Congrès, la petite salle des Congressistes accueillera la soirée « Fresh Party » dédiée elle aussi au Hip-Hop. L’habituelle soirée « Back To the Best Of » prendra place cette année à l’Hôtel Radesky, sur le boulevard d’Avroy.

    Enfin, notons encore que les différentes discothèques de la région vous ouvriront également leurs portes. « Nous affichons chaque année complet le 31 ainsi que le lendemain pour la choucroute », intervient Jean-Marc Rodolfs le patron de l’Alhambra située sur la route de Tongres. « Je constate même une augmentation de la fréquentation depuis 3 ou 4 ans. »

  • Une journée supplémentaire avec Indochine pour les 10 ans des Ardentes !

    Indochine1 (c) libre de droits.jpg

    L’an prochain, Les Ardentes fêteront leurs 10 ans d’existence. Et les organisateurs de l’évènement ont visiblement l’intention de marquer le coup. Ils viennent en effet d’annoncer que le festival sera doté d’une journée supplémentaire pour l’occasion, le mercredi 6 juillet. Et en guise de tête d’affiche, nul autre qu’Indochine, qui avait assuré le bouquet final de la toute première édition.

    9 juillet 2006, sur la plaine du Parc Astrid. Quelques minutes après le légendaire coup de boule de Zinedine Zidane, Indochine monte sur la grande scène des Ardentes pour achever en beauté la première édition du festival. La venue du groupe français avait permis à l’évènement de signer le premier sold out de son histoire, tout en lui offrant une crédibilité qui lui permettra de croître rapidement par la suite. 10 ans plus tard, Nicola Sirkis et sa bande seront de retour au même endroit, histoire de constater que le festival est aujourd’hui une machine bien huilée.

     « Ce n’est pas la première fois que nous essayons de les faire revenir », nous a confié Fabrice Lamproye, le responsable de la programmation. « Nous avons également fait le forcing l’an dernier, mais cela n’a pas été possible à cause de l’agenda du groupe. Nous ne pensions pas non plus y parvenir cette année, étant donné qu’ils avaient annoncé vouloir se concentrer sur un nouvel album. Mais quand nous avons entendu qu’ils avaient finalement décidé d’organiser une nouvelle tournée cet été, nous nous sommes directement porté candidats. Comme nous avons déjà pas mal travaillé sur la programmation de la prochaine édition, nous leur avons proposé d’ajouter une date supplémentaire en ouverture du festival. Trois ou quatre groupes supplémentaires seront annoncés prochainement pour cette journée d’ouverture. Ils se produiront avant Indochine sur la scène Open Air, qui sera la seule à ouvrir ce jour-là.  »

    Indochine3 (c) libre de droits.jpg

    Un programme plus riche et des nouveautés sur le site

    L’ajout de cette journée supplémentaire n’est cependant pas la seule surprise que les organisateurs des Ardentes réservent à leurs habitués. Le festival a en effet décidé d’ouvrir la salle Aquarium du jeudi au dimanche, alors qu’elle ne l’était jusqu’ici que le vendredi et le samedi. Cela portera l’ensemble du programme à environ 100 groupes ou DJ’s, contre 90 auparavant. « Nous réfléchissons aussi à quelques aménagements du site », évoque Fabrice Lamproye du bout des lèvres. « Je ne peux pas encore en dire plus tant que rien n’est confirmé, mais notre intention est d’offrir encore plus de confort aux festivaliers, sans pour autant augmenter notre capacité. En ce qui concerne le reste du programme, je fixe déjà rendez-vous à tout le monde le 23 janvier prochain aux Halles des foires de Coronmeuse, à l’occasion des Transardentes. Comme chaque année, nous y annoncerons les premières têtes d’affiche des Ardentes, avec déjà quelques belles surprises à la clé. » Même si ce sera sans doute la dernière édition du festival avant qu’il ne déménage, ses organisateurs semblent bien décidés à ne pas se reposer sur leurs lauriers.

    Indochine2 (c) libre de droits.jpg

    Une mini-tournée imaginée dans la foulée des attentats de Paris

    Indochine a finalement accepté la proposition des Ardentes mardi soir et publiait dès mercredi matin une annonce à ce sujet. On y apprend que cette décision de monter sur scène pour 7 dates, dont une seule en Belgique, a eu lieu à la suite des attentats de Paris : « Pour 2016, nous avions décidé de ne pas faire de concerts afin de se concentrer uniquement sur notre prochain album. Et puis est arrivé ce qui est arrivé ce 13 novembre 2015, alors nous avons souhaité que le printemps et l’été de cette nouvelle année allaient et devaient être pour nous, pour vous, pour tous, des concerts encore et encore plus forts, des nuits de musique et de liberté, de fêtes ensemble, d’énergie et d’émotions partagées et d'humanité. Nous avons donc fait le choix de jouer dans 7 festivals cet été en France en Belgique et en Suisse. » Pour le sens de la fête et l’amour de la musique, les membres du groupe peuvent faire confiance au public des Ardentes.

    • Les Ardentes 2016, du 6 au 10 juillet sur juillet sur la plaine du Parc Astrid.
    • Des billets pour la journée du 6 juillet avec Indochine seront mis en vente à partir du 6 janvier. Des pass 5 jours ou pour les 4 derniers jours seront également disponibles. Ceux qui ont déjà acheté un pass pour les 4 derniers jours du festival pourront le convertir en pass 5 jours (avec supplément) s’ils le souhaitent.