28/01/2016

The K. vient enflammer la Caserne Fonck

The K (c) libre de droits.jpg

Il ne faut jamais se fier aux apparences. A première vue, les membres de The K. sont des jeunes gens aimables et polis, voire même un peu réservés. Mais dès qu’ils se produisent en concert, ces trois-là se transforment en bêtes de scène. Déjà connu pour leurs prestations explosives et habitées, Sébastien, Sigfried et Geoffrey ont dévoilé une nouvelle facette de leur personnalité avec « Burning Pattern Etiquette », leur deuxième album studio. C’est ce disque à la fois soigné et hargneux qu’ils viendront présenter ce samedi aux écuries de la Caserne Fonck. Show devant.
 
Tous ceux qui les ont déjà vus sur scène vous le diront : The K. en live, ça déménage. Balançant fièrement leur punk-rock rageur et tendu, ces trois excellents musiciens ont aussi un talent inné pour assurer le show. Il suffit de les voir descendre de scène et se produire au milieu du public avec tous leurs instruments, batterie incluse, pour se dire que ces trois-là n’ont pas froid aux yeux. Cette capacité à transformer leurs concerts en véritable évènement, les liégeois l’ont acquise sur les planches, en n’hésitant pas à se confronter à tous les types de public. « Dès nos débuts, nous avons voulu nous produire un peu partout, y compris à l’étranger », explique Sébastien, le chanteur et guitariste de la bande. « Pour nous, cela semblait trop confortable de ne jouer que devant des amis ou des gens qui avaient déjà entendu parler de nous. Cela nous a valu quelques galères, mais aussi de très bons souvenirs, notamment lors d’une tournée en ex-Yougoslavie. Quand tu arrives dans une petite salle au Monténégro et que personne dans le public ne parle le français, tu sais que tu as intérêt à assurer. »

The K - pochette de Burning Pattern Etiquette (c) libre de droits.jpg

Un deuxième opus plus travaillé
 
Le revers de cette démarche, c’est que le groupe s’est fait plutôt rare sur ses terres. Ces derniers temps, The K. a ainsi accumulé les dates en Flandre, en France et dans les pays de l’Est, mais il ne s’est presque jamais produit en région liégeoise. Un mal qui sera enfin réparé samedi prochain, à l’occasion de leur concert à la Caserne Fonck. Ils y seront pour défendre « Burning Pattern Etiquette », un deuxième album plus mature et travaillé que son prédécesseur. « Notre premier disque, c’était quasiment du live », résume Sébastien. « On branchait nos instruments et on enregistrait directement, souvent en une ou deux prises. Pour ce deuxième opus, nous avons voulu travailler différemment, en essayant d’apporter plus de nuances et de profondeur. Des musiciens extérieurs au groupe sont par exemple venus jouer sur l’un ou l’autre morceau. Cela nous a permis de découvrir une nouvelle approche, tout en conservant notre énergie brute pour la scène. » A ce niveau-là, on peut leur faire confiance. Les trois gars de The K. ne sont pas du genre à en garder sous la pédale.
 
 > The K. - « Burning Pattern Etiquette » - disponible chez les disquaires et sur les plateformes de téléchargement.
 > En concert le 6 février aux écuries de la Caserne Fonck (€ 8).
 > www.thek.be  

Les commentaires sont fermés.