• La belle histoire de Xamanek se poursuit

    Xamanek1 (c) libre de droits.jpg

    Les membres de Xamanek n’en reviennent toujours pas. Arrivés à Liège grâce à leurs parents, des opposants au régime d’Augusto Pinochet, ils ont été invités à se produire au festival de Jazz Européen de Santiago du Chili. Un retour aux sources dont ils sont revenus avec des souvenirs plein la tête, mais aussi un tout nouvel album.

    « Depuis nos débuts il y a quinze ans, nous avons toujours rêvé de nous produire dans notre pays d’origine », sourit Luis Pincheira, le sémillant chanteur du groupe. « Etre invités dans un évènement aussi prestigieux que celui-là fut donc une excellente surprise. Nous n’avons donc pas hésité une seconde et nous avons directement contacté des musiciens locaux que nous avions fait venir à Liège dans le passé. Nous voulions seulement savoir s’ils pourraient nous loger pendant notre séjour mais au lieu de cela, ils nous ont carrément proposé d’en profiter pour enregistrer notre troisième album. »

    Xamanek2 (c) libre de droits.jpg

    En studio avec une idole de jeunesse

    Pour se faire, les frères Luis et Sergio Pincheira ont pris dans leurs valises leur ravissante sœur Victoria et le batteur Karim Fresson. Sur place, ils ont aussi collaboré avec plusieurs musiciens dont l’icône Joe Vasconcellos, un chanteur méconnu en Europe mais élevé au rang de star en Amérique Latine. « C’était très intimidant pour nous de se retrouver devant un artiste de cette trempe », se souvient Luis. « Nous écoutions ses disques à la maison quand nous étions gamins, jamais nous n’aurions imaginé que nous fréquenterions un jour le même studio que lui ! Nous avions un peu peur qu’il nous reproche d’avoir mélangé des éléments de reggae, de funk et de soul avec les rythmes chiliens traditionnels mais au contraire, lui et les autres musiciens que nous avons rencontrés nous ont dit que cette démarche les intéressait. Très franchement, nous n’aurions pas pu rêver un meilleur accueil. »

    Puisqu’avec eux tout est prétexte à monter sur scène, Xamanek présentera son nouvel album le 4 mars à la Caserne Fonck. Pour l’occasion, le groupe nous réserve quelques surprises, dont un concours permettant de gagner des CD’s, des t-shirts et même un concert à domicile !  Xamanek tire son nom du dieu maya de l’étoile polaire, celui qui guidait les voyageurs durant leurs périples. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il leur fait suivre un bien joli chemin.

     > Xamanek - « Y Se Fue La Bolita » - disponible chez les disquaires et sur les plateformes de téléchargement.
     > En concert le 4 mars à la Caserne Fonck (€ 7,50 en prévente, € 10 sur place).

  • Les rappeurs français Lartiste et Gradur pour la première fois à Liège en mars

    Lartiste & Gradur.pngLes rappeurs français ont plus que jamais la cote en radio et chez les plus jeunes. Au même titre que Booba, La Fouine ou Black M, les rappeurs Lartiste et Gradur font partie de la jeune génération. Une nouvelle vague qui cartonne en France, en Belgique et dans toute la francophonie.

    Force est de constater que Liège est désormais devenue une plaque tournante et un passage obligé pour ces nouveaux leaders du mouvement Hip Hop. Véritable idoles des plus jeunes dans les écoles, Lartiste et Gradur viendront respectivement se produire pour la première fois en Cité ardente en mars prochain.

    Lartiste le 12 mars au Country Hall

    Lartiste, petit protégé de Maître Gims, sera en concert le samedi 12 mars prochain au Country Hall. Une grande première en Belgique pour celui qui sortira son nouvel album le 4 mars prochain. Il viendra présenter tous ses tubes en live sur scène pendant plus de deux heures.

    Le prix des places en préventes à la FNAC et à la Médiacité est de 30 euros.

    Gradur le 27 mars au Manège Fonck

    Gradur sera quant à lui invité en tête d’affiche de la soirée « God Bless Hip Hop » le dimanche 27 mars prochain (veille de jour férié) au Manège de la Caserne Fonck à Liège. Gradur se produira pendant 45 minutes en « showcase » à l’occasion des trois ans des célèbres soirées itinérantes dédiées au Hip Hop. S’il est déjà venu se produire du côté de Bruxelles, ce sera également une première à Liège pour cet ancien militaire devenu rappeur à succès.

    Le prix des places en préventes à la FNAC et dans les Médiamarkt est de 25 euros.

  • Interview: Patrick Bruel sera en concert au Forum de Liège les 26 et 27 mai prochains

    BRUEL_Photo 20677_COULEURS_(C) Thierry Rajic.jpgPatrick Bruel était de passage à Bruxelles vendredi dernier dans le cadre de l’émission « Mon Histoire » de la radio Nostalgie. Nous en avons profité pour le rencontrer dans le cadre de la sortie de son dernier album en hommage à la chanteuse Barbara. Patrick Bruel qui sera prochainement en tournée intimiste avec cet album dans de petites salles en mars et mai prochains à Charleroi, Bruxelles et Liège.

    Salut Patrick, comment vas-tu ?

    Je suis très heureux de revenir en Belgique. C’est toujours un moment particulier. Car mon histoire passe forcément par la Belgique. Le public belge a toujours été présent. C’est même parfois disproportionné par rapport à d’autres régions.

    On ressent un vrai plaisir personnel dans cet album.

    En effet, mais je fais toujours les choses avec cette notion de plaisir qui est très présente dans mon travail. Je vais dire que j’ai l’audace de mes plaisirs. C’est un privilège. Et puis, je vis depuis toujours de ma passion. J’ai toujours eu du mal à concevoir la musique comme un vrai métier. C’est plutôt une passion et un plaisir pour lesquels on me paie.

    Comment est né ce concept d’album hommage ?

    Cette idée me trottait en tête depuis un moment déjà. J’avais envie de dire à Barbara « Vous nous manquez ». J’avais déjà chanté « Vienne » durant la tournée « Seul ou presque » en 2008. Et puis, il y a eu cette version lors de mon concert l’année dernière à l’Opéra Garnier peu après les attentats de Paris. Il y avait une telle émotion ce soir-là, que j’ai eu le déclic. Si ce n’était pas maintenant, alors ce ne serait jamais.

    Est-ce une transmission à la jeune génération?

    Ce n’était pas une évidence pour moi au départ. Je pensais que tout le monde connaissait Barbara. Qu’elle était aussi connue que Brel. Et puis, en parlant avec les gens, je me suis rendu compte que beaucoup méconnaissaient sa carrière, ses chansons. Alors est venue cette envie de faire découvrir Barbara à un plus grand nombre.

    Ta maman est très présente dans l’esprit de cet album.

    Oui, c’est elle qui m’a fait découvrir Barbara. Elle l’a même rencontrée en 1990. Dernièrement, elle m’a ressorti le ticket de concert. Je parle d’ailleurs de ma maman et de Barbara dans ma chanson « Raconte-moi ». Ma maman m’a inspiré ma culture musicale. Heureusement, j’ai eu la chance qu’elle aime de jolies choses.

    Cet album, c’est aussi un travail de famille?

    Mes deux frères, David et Fabrice, ont contribué avec moi à la réalisation de cet album. En plus de former une famille, nous formons une belle équipe. Mais ce ne sont pas uniquement mes frères, ce sont d’abord des artistes exceptionnels. David a réalisé un travail remarquable à la réalisation.

    As-tu adapté ta voix pour ces reprises ?

    Pas vraiment. C’était une évidence pour moi. Nous avons ajusté les tonalités et adapté ma voix selon les chansons. En fait, ce fut un peu le même travail que sur l’album « Entre Deux ». Notre volonté était d’apporter de la modernité aux chansons. Comme « L’Aigle Noir » par exemple. Trop de gens l’ont reprise. Il fallait se démarquer.

    Pourquoi ce choix de petites salles pour cette nouvelle tournée?

    Le public est friand de ces concerts dans de petites configurations. Et moi aussi ! J’adore cette proximité que nous allons retrouver.

    Quels titres en feront partie ?

    Bien entendu, il y aura les chansons de Barbara. Mais pas seulement. Je vais raconter mon histoire à travers elle. Il y aura donc d’autres chansons. Mais rien n’est encore arrêté. Les répétitions commencent cette semaine.

    Salle de La Madeleine (Bruxelles)

    Bruel a raconté son histoire devant 400 fans

    Cover.jpgVendredi dernier, Patrick Bruel était l’invité de l’émission « Mon Histoire » programmée par la radio Nostalgie. Durant plus de deux heures, il s’est livré et a raconté ses souvenirs sur la scène de La Madeleine à Bruxelles. Une émission « show case » enregistrée dans les conditions du direct à laquelle Garou et Maurane avaient déjà participé. Interrogé par les animateurs Philippe Cantamessa et Bruno Fernandez, Patrick Bruel s’est prêté au jeu devant des fans triés sur le volet. Fidèle à lui-même, le chanteur a plaisanté, improvisé, interprété quelques-unes de ses chansons et s’est confié sur sa carrière et son parcours. De son enfance en Algérie puis en banlieue parisienne, en passant par la relation avec sa maman, ses premiers pas au cinéma et dans la chanson, ses femmes, ses galères, ses souvenirs du Club Med, Patrick Bruel est revenu sur son parcours en feuilletant son album souvenirs. On a ainsi découvert qu’il avait écrit « Cassez la voix » au terme d’une nuit blanche passée avec Jacques Higelin au Club Med à la montagne ou encore qu’il était dans la classe de la nièce de Renaud qu’il connait depuis ses débuts.

    Notons encore que Patrick Bruel avait convié les Innocents pour un duo improvisé. Nous avons assisté à un moment d’intimité au coin du feu, face à un public belge conquis d’avance et qui reste fidèle au chanteur au fil des années, des albums et des tournées.

    A NOTER: Patrick Bruel sera en concert en Belgique, le 16 mars à Charleroi au PBA, les 24 et 25 mai au Cirque Royal de Bruxelles ainsi que les 26 et 27 mai au Forum de Liège.