05/03/2016

Dan San revient tout en douceur

Dan San1 (c) Gilles Dewalque.jpg

On peut dire qu’ils nous avaient manqué, ceux-là. Quatre ans après « Domino », les liégeois de Dan San reviennent aujourd’hui avec « Shelter », un deuxième album à la fois mélancolique et lumineux. Un disque plus mature, aussi, où ces amoureux des mélodies folk à la Simon & Garfunkel ont parfaitement exploité leurs différentes expériences dans des projets parallèles.

Quatre ans séparent les deux premiers opus de Dan San, mais on peut dire qu’aucun membre du groupe ne s’est tourné les pouces entre temps. Le chanteur Thomas Medard a ainsi conçu un magnifique album solo sous le nom de The Feather, tandis que le bassiste Maxime Lhuissier a fait parler ses envies de pop décontractée avec Pale Grey. Les autres membres du combo se sont aussi distingués aux côtés de Gaëtan Streel, Yew ou encore Dalton Telegramme.

Dan San - pochette de Shelter (c) libre de droits.jpg

Comme un besoin de voir ailleurs

« La tournée qui a suivi notre premier album était assez intense », confie Thomas Medard. « Nous avons proposé plus de 120 concerts à travers la Belgique, mais aussi en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suisse, en Autriche et en Angleterre. Ce fut évidemment une expérience fantastique, mais nous avons senti à un moment qu’il était temps de nous éloigner les uns des autres. Nous avons alors pris une pause qui a duré un peu plus d’un an. Ce n’est qu’après ce laps de temps que nous avons de nouveau ressenti l’envie de refaire de la musique tous ensemble. »

Après avoir mené sa barque seul sur l’album de The Feather, Thomas Medard a alors redécouvert les affres de la création en groupe. De son propre aveu, ce cap ne fut pas toujours facile à franchir. « Nous sommes tous de très bons amis, mais nous n’avons pas toujours les mêmes points de vue en matière de musique », avoue-t-il. « Du coup, les discussions ont parfois duré très longtemps. Le processus fut assez long et par moments douloureux, mais je pense que ce fut bénéfique pour l’album. Nous n’avons gardé que les idées qui faisaient l’unanimité au sein du groupe. Nous sommes donc tous très fiers du résultat final. »

Dan San2 (c) Gilles Dewalque.jpg

Des chansons en costume

Pour les aider à trancher dans le vif, les liégeois ont fait appel au producteur français Yann Arnaud, qui a déjà travaillé dans le passé avec des formations comme Air, Phoenix ou encore Syd Matters. Il les a emmenés dans son studio parisien de La Frette, un vieux manoir où des micros sont branchés de la cave au grenier. « Nous avons pu enregistrer des parties de morceaux dans le grand salon et même dans la cage d’escalier », sourit Thomas Medard. « C’était une expérience un peu folle. C’est la première fois que nous faisons appel à un producteur, son apport s’est vraiment révélé crucial. Il nous disait souvent qu’il était là pour mettre un beau costume à nos morceaux. » Cette tenue de gala ne convient pas mal du tout aux liégeois. Ils livrent ici leurs meilleures chansons à ce jour, quelque part entre les mélodies subtiles de Nick Drake et les atmosphères euphorisantes de Girls in Hawaii. Le disque parfait pour regarder paisiblement l’hiver qui cède le relais au printemps.

> Dan San - « Shelter », disponible à partir du 11 mars chez les disquaires et sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.

Crédit photos : Gilles Dewalque

15:22 Publié dans Musique, Rock | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.