17/03/2016

Blue Velvet dévoile son nouveau visage

Blue Velvet1 (c) Jehanne Moll.jpg

Un deuxième album, c’est toujours un moment-charnière dans la carrière d’un groupe. Il y a ceux qui préfèrent peaufiner leur style en le modifiant le moins possible, et puis ceux qui décident de se réinventer. Les liégeois de Blue Velvet appartiennent assurément à la deuxième catégorie.
 
Blue Velvet a considérablement évolué depuis la parution de « Level II », leur premier album au titre trompeur. Six années ont passé et le duo en a profité pour se remettre en question. Epuisés par la longue tournée qui les a vus défendre leur premier opus un peu partout en Belgique et dans les pays voisins, Phil Henrion et Mirco Gasparrini ont pris le temps de se poser pour réfléchir à la direction qu’ils souhaitaient emprunter. « Pour nous, ça n’avait pas trop d’intérêt de refaire un nouvel album à l’identique », évoque ce dernier, dont la voix a encore gagné en profondeur et en puissance. « Nous savions que nous voulions explorer de nouvelles sonorités, mais nous ne savions pas précisément lesquelles. C’est alors que nous avons décidé de partir quelques jours en Bretagne, Phil et moi. Nous y sommes volontairement restés coupés du monde, dans un petit studio aménagé par nos soins sans téléphone ni internet. C’est là qu’est progressivement né le disque. Nous avons composé la plupart des nouveaux titres sur place. C’est aussi là que nous avons décidé de laisser tomber les bidouillages électroniques pour ne nous concentrer que sur les instruments rock traditionnels. »

Blue Velvet2 (c) Jehanne Moll.jpg

Des invités qui apportent leur touche
 
Ce parti-pris explique probablement la belle réussite de « Blood + Rain ». Bien décidé à ne pas se laisser vampiriser par les modes passagères, Blue Velvet est parvenu à dégager l’essence de son style, entre les passages rock tendus et les mélodies lumineuses. On pense souvent à dEUS, mais aussi à des formations anglo-saxonnes telles que Pearl Jam, At the Drive-In et le Placebo des débuts. Une évolution réussie qui doit beaucoup à la venue de nouveaux musiciens venus épauler le duo. « Nous avons fait appel au bassiste Dominique Huynen, au batteur  Sacha Piccoli et au claviériste Jean-François Ruttens », explique Phil Henrion. « Après leur avoir fait écouter nos premières maquettes, nous leur avons demandé de s’approprier les morceaux et d’y apporter leur touche personnelle. Ce fut aussi le cas du producteur Maxime Wathieu, qui a enregistré le disque avec nous au Studio 5 de Chênée. Il a réalisé un travail incroyable, en identifiant parfaitement le son que nous recherchions tout en nous poussant dans nos derniers retranchements. »
 
Les liégeois présenteront ce nouveau disque le samedi 26 mars au Reflektor, en compagnie de leurs amis de Frank Shinobi. Ils pourront monter sur scène avec le sentiment du travail bien fait.

 > Blue Velvet – « Blood + Rain », disponible chez les disquaires et sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > En concert avec Frank Shinobi le 26/03 au Reflektor (10 euros).
 
Crédit photo : Jehanne Moll

Les commentaires sont fermés.