17/04/2016

Interview: un nouvel album et un nouveau livre pour Frédéric François

Frédéric François et moi.jpgAprès un an d’absence et à bientôt 66 ans (il les aura en juin), Frédéric François sort cette semaine son nouvel album « Les Femmes sont la Lumière du Monde ». Un nouvel album mais également une nouvelle biographie à l’occasion des 70 ans de l’immigration italienne en Belgique. Une double actualité pour celui qui revendique plus que jamais ses racines, son histoire et son éternelle âme de romantique.

Salut Fredo, comment appréhendes-tu ce nouvel album ?

Nous sortons d’une année de travail intense en équipe. Je suis très heureux de pouvoir enfin partager ces douze nouvelles chansons originales avec mon public. J’entame et enchaîne en ce moment la promo avec des enregistrements d’émissions à Paris. Mais je connais désormais la musique (rires).

Comment as-tu fonctionné ?

Comme d’habitude. J’ai collaboré en équipe, avec mes paroliers et mes arrangeurs. En musique, comme en amour, je suis quelqu’un de fidèle. Au départ, une chanson se construit dans ma tête. Il faut ensuite tout appliquer sur le terrain. C’est pour cela que je suis attentivement chaque étape d’écriture et de réalisation. Je guide les différents intervenants tout en suivant mes idées et mes envies.

Un album qui a été produit aux quatre coins du monde.

Nous l’avons enregistré à Liège, mais également à Los Angeles et à Paris. Le mixage a ensuite été réalisé en Chine à Shanghai par Luca Bignardi qui collabore régulièrement avec Eros Ramazzotti et Laura Pausini.

Mais aussi un travail familial…

Mes trois enfants ont également collaboré à ce projet. Mais ce n’était pas du tout prévu au départ. Car ils ont chacun leur propre univers et leur domaine de prédilection. Tous ces univers se sont rencontrés et finalement rejoints sur mon album. Ce fut une aventure assez extraordinaire. Ma fille Gloria s’est chargée de la photo et du visuel. Mon fils Vincent m’a aidé au niveau de l’orchestration. Quant à ma seconde fille Victoria, elle a réalisé le clip du premier single qui sortira très bientôt. Elle vient d’être diplômée en cinéma et travaille en ce moment sur le film de Dany Boon qui se tourne en Belgique.

Es-tu attentif aux tendances actuelles ?

J’écoute de tout. Je peux écouter du Rihanna ou du Jennifer Lopez. Toutes les musiques me parlent. Mais je ne suis pas pour autant influençable. Ma volonté est d’être ancré dans mon époque et d’essayer de traverser les décennies comme par le passé. Mais tout en conservant mon style et mon identité musicale. Je ne vais jamais m’aventurer sur un terrain qui n’est pas le mien.

Tu as peur de décevoir tes fans ?

Les gens qui me suivent attendent que je fasse du Frédéric François. Je dois donc leur apporter ce qu’ils attendent. J’accorde cependant beaucoup d’importance aux nouvelles sonorités. Comme dans les années 80 où je fus l’un des premiers à utiliser un synthétiseur dans une chanson romantique. Ma volonté est aussi de proposer des chansons dans l’air du temps. Mais je reviens très vite dans mon univers.

Pourquoi l’amour et les femmes comme thématique ?

Je pense que nous vivons une époque où il est plus que primordial de dire je t’aime à nos proches. Alors oui, j’ai encore envie de parler d’amour. Mais cette fois, mon souhait était surtout de parler des femmes. Je ne fais pas de politique. Ma seule religion, c’est la musique. Mais le contexte actuel m’a peut-être poussé d’avantage à mettre les femmes à l’honneur à ma façon. Derrière chaque grand homme se trouve une femme.

As-tu prévu une nouvelle tournée ?

Oui, mais ce ne sera pas pour cette année. Car je sors d’une longue période sans spectacle afin de bien préparer cet album. Par contre, je serai en concert en juin prochain à la Réunion et à l’Île Maurice. Fin d’année, deux dates sont également prévues aux Etats-Unis, à Brooklyn et à Boston. La vraie tournée, qui comprendra tous mes tubes et quelques nouvelles chansons, ce sera pour 2017. Nous débuterons par l’Olympia à Paris en avril pour enchaîner ensuite avec Forest National et une grande tournée francophone qui passera par la France, la Belgique et la Suisse.

Le livre

« Mon histoire, c’est un peu celle de tous les immigrés »

book-FRANCOIS-1-2.jpgEn marge du nouvel album sort également un livre. Une nouvelle biographie écrite en collaboration avec Christophe Corthouts et Brice Depasse intitulée tout simplement « C’est mon histoire ». Une histoire qui débute en Sicile, dans son petit village natal de Lercara Friddi, et qui nous emmène au fil des étapes de sa vie, de son enfance à ses succès.

« Avec le temps qui passe, je me suis rendu compte que je n’avais pas encore tout dit. Mon histoire parle de l’immigration. Beaucoup de personnes vont reconnaître leur propre histoire. C’est ma façon à moi de me souvenir et de ne surtout pas oublier d’où je viens. » Un livre qui s’inscrit également dans le cadre des 70 ans de l’immigration italienne en Belgique. « C’est un livre rempli d’espoir qui prouve que l’on peut réussir en partant de rien. Oui, le rêve est permis pour tout le monde. Qui aurait pu imaginer qu’en partant de Tilleur devant un charbonnage, que j’allais ensuite parcourir le monde ? » Voilà qui pourrait susciter des vocations.

Les commentaires sont fermés.