• Plus de 350.000 vues en 24 heures pour la 3e vidéo sur les expressions liégeoises

    VIDEO.pngLe 3e épisode des expressions liégeoises a de nouveau fait le buzz hier sur les réseaux sociaux.

    Sorti il y a un an, le troisième volet de la vidéo « Ce que disent les Liégeois » (avec les frères Taloche, Renaud Rutten et… Willy Demeyer) du réalisateur et comédien Pierre Ligot a été partagé lundi soir sur la page « Les Perles rares de Belgique ».

    En moins de 24 heures, la vidéo faisait le buzz et récoltait plus de 350.000 vues. Un second succès pour Pierre Ligot qui compte désormais plus de 3 millions de vues au total pour ses trois épisodes sur You Tube.

    Fort de ce nouvel engouement populaire, un 4e épisode serait déjà en préparation…


  • 70 ans d'immigration en Belgique: les Italiens sont à la fête cette semaine à Liège

    gianna-nannini.jpgL’année 2016 marque l’anniversaire des 70 ans de l’immigration italienne en Belgique. C’est en 1946 que les gouvernements belges et italiens signaient le « Traité du charbon ». C’est dans ce cadre que débutent demain les nombreuses festivités place Saint-Lambert à Liège, mais aussi à Blegny-Mine et à Seraing dès la semaine prochaine.

    C’est le 23 juin 1946, à la sortie de la seconde guerre mondiale, que la Belgique et l’Italie signent un protocole qui restera gravé à jamais dans l’histoire comme le « Traité du charbon ». La première mesure adoptée est le transfert de 50.000 travailleurs italiens dans les mines belges. Les hommes arrivent par milliers et par trains à la gare des Guillemins à Liège. Logés dans des baraquements à Saint-Nicolas, Blegny, Flemalle, Glain, Tilleur, Montegnée et au Val Benoît, ils ne seront rejoints que quelques années plus tard par leurs familles. Dans les années 50 et 60, ils seront ensuite relogés dans des maisons sociales. Actifs dans la lutte ouvrière, ils vont faire adopter via les syndicats la loi sur la Silicose, reconnue maladie du mineur. La dernière mine en Wallonie a fermé ses portes en 1984. Aujourd’hui, les Italiens sont à l’aube de leur quatrième génération en Belgique et plus que jamais présents dans la vie des Liégeois.

    « Nous célébrons un triple, voire un quadruple anniversaire », nous explique Lorenzo Ponzo de Radio Hitalia. Pour la cinquième année, la Ville de Liège et Radio Hitalia organisent conjointement le village « Liegitalia » qui vous ouvrira ses portes dès demain matin. « En marge du 70e anniversaire de l’immigration italienne en Belgique, nous allons également célébrer les 70 ans de la République Italienne qui est née en juin 46. » A ces deux anniversaires, on ajoutera aussi les 70 ans de la Vespa ainsi que les 60 ans du tragique drame de Marcinelle où 262 mineurs, dont 136 Italiens, ont perdu la vie en 1956 au Bois du Cazier. « Après quatre éditions sur la Place Saint-Etienne, c’est la première fois que nous allons investir la Place Saint-Lambert. Tout un symbole pour la communauté italienne de Liège. » Parmi les nombreuses animations qui envahiront le centre-ville dès demain et jusqu’à dimanche, nous pointerons un village des saveurs avec 25 exposants, une grande exposition composée de quatre grands cubes, une parade en Vespa et en Fiat Abarth dimanche en direction de la Gare des Guillemins, une grande scène qui accueillera des artistes tous les jours, ainsi qu’une grande journée d’inauguration ce jeudi 2 juin, jour de la fête nationale de la République italienne, avec une performance de l’artiste Fabrizio Borrini et la présence d’artistes masqués de Venise. La 12e édition de la « Journée Italienne » aura lieu quant à elle comme chaque année ce week-end sur le site de Blegny-Mine.

    On notera encore la tenue du village « Italia Bella » et ses 54 chalets le week-end prochain, du 10 au 12 juin, sur l’Esplanade de l’Avenir à Seraing.

    12e édition ce week-end à Blegny-Mine

    « La Giornata Italiana » pendant deux jours

    p078 - blegny.jpgImaginée par Marco Rusconi l’ancien Consul Général d’Italie à Liège, « La Giornata Italiana » en est cette année à sa 12e édition. Pour la troisième année consécutive, c’est Dominique Petta, l’actuel Consul Honoraire d’Italie à Liège qui en est la cheville ouvrière. « Cette journée est un événement officiel organisé sous l’égide du Consulat Général de Charleroi », intervient ce dernier. « Elle s’inscrit dans le cadre des anniversaires de 2016 mais est également partenaire du projet Citoyen Debout de la Province de Liège. »

    Et c’est sur deux journées, samedi et dimanche, que cet événement aura lieu en cette année particulière. « Il était important de mettre en exergue ce 70e anniversaire du Traité du charbon. Une journée entière sera consacrée aux commémorations avec les nombreuses associations, les autorités régionales et provinciales, avec la présence confirmée de plusieurs Ministres. » Le point d’orgue de cette double journée sera sans conteste le grand show son et lumières en 3D samedi dès 22 heures. « Soleil noir » est une création originale réalisée en collaboration avec la société « Tour des Sites » qui retrace l’arrivée des premiers migrants italiens dans les mines belges. Parmi les nombreuses autres festivités, on pointera plusieurs concerts dont celui de Gianna Nannini dimanche soir à 21h00, un grand village des saveurs avec de nombreux exposants, un village des associations ainsi qu’une messe en Italien dimanche dès 11h30. Enfin, on pointera la présence d’une équipe de la RAI qui viendra réaliser un reportage sur le site et dans la mine. « Nous insistons sur la gratuité de l’événement qui engendre malgré tout de nombreux coûts », conclu Dominique Petta.

    4e édition les 10, 11 et 12 juin

    Village « Italia Bella » à Seraing

    italiavespa.jpgCréé par le Docteur Pierre Rizzo, président du Comité de quartier des Biens-Communaux, le Village Italien de Seraing « Italia Bella » en est à sa 4e édition. Un village qui aura lieu pour la première fois sur la toute nouvelle Esplanade de l’Avenir avec ses 54 exposants, ses 4 grands chapiteaux, sa grande scène et son espace dédié aux enfants.

    « C’était l’occasion idéale de mettre en avant et de dynamiser cette nouvelle place », explique Pierre Rizzo. « Mais notre événement à avant tout un double but social et humanitaire. La ville de Seraing comptant de nombreux immigrés italiens, ce village s’inscrit à plus d’un titre dans cette année anniversaire. »

  • ilia lance un appel à ses fans pour son nouvel album

    ilia2 (c) libre de droits.jpg

    Il n’est pas encore trop tard, mais il est temps. Si vous voulez donner un petit coup de pouce à ilia pour l’enregistrement de son album, vous avez jusqu’au jeudi 2 juin pour vous rendre sur fr.ulule.com/ilia-album et verser votre contribution. En guise de remerciement, les plus généreux pourront même recevoir un concert à domicile !

    Derrière le projet ilia, on retrouve Géraldine Cozier, une liégeoise qui s’est pour la première fois fait remarquer en remportant la finale de l’émission « Pour la Gloire » sur la RTBF. Cet ancêtre de The Voice et autres Nouvelle Star n’offrant pas vraiment de gage de célébrité, celle qui n’avait alors que 18 ans a ensuite patiemment développé son univers propre, publiant en 2009 un premier album baptisé « La première porte ». Elle a ensuite voyagé du côté du jazz et de l’art de rue avant de revenir sur le devant de la scène avec ce nouveau projet qui a séduit l’été dernier les jurés du concours Franc’Off et du Festival Les Aralunaires.

    ilia3 (c) libre de droits.jpg

    Plus de 5000 euros récoltés en 10 jours

    « Après ces deux très belles expériences, je me suis remis au travail pour composer de nouveau morceaux », glisse celle qui a aussi participé aux Rencontres d’Astaffort avec Francis Cabrel. « Mes musiciens et moi avons passé beaucoup de temps à peaufiner notre répertoire, nous nous sentons maintenant prêts pour passer à l’étape suivante. Pour y parvenir, nous avons eu cette idée de financement participatif. J’avoue que je ne savais pas si cela fonctionnerait mais à ma grande surprise, nous avions déjà réuni plus de 5000 euros en 10 jours. »

    Il faut dire que le projet de Géraldine a de quoi séduire les amateurs de chanson française de qualité. Parfois comparée à Björk et à Camille, Géraldine Cozier partage surtout avec ces deux-là un réel talent pour créer un univers à la fois personnel et envoûtant. Les quelques concerts récents d’ilia lui ont déjà permis de se créer un premier noyau durs de fans qui la soutiennent activement dans son projet. « Je suis très contente de voir qu’il n’y a pas que des membres de ma famille dans les contributeurs », sourit-elle. « Au contraire, il y a beaucoup de gens que je ne connais pas, dont certains qui nous ont simplement vus en première partie de ‘Hopes’, la comédie musicale d’Alec Mansion. Même si mes morceaux me correspondent à 100%, je m’efforce de leur donner une coloration universelle, pour donner envie au public de me suivre. C’est peut-être pour ça qu’ils plaisent, ils sont conçus pour être partagés. » Avec ce joli projet d’album, ilia va pouvoir conquérir encore plus de cœurs