05/07/2016

Le petit abécédaire des Ardentes (2ème partie)

(c) Goldo - ardentes2887.jpg

Le compte à rebours est lancé. Ce mercredi, les Ardentes ouvriront leurs portes sur le site de Coronmeuse. Dans le cadre de notre décompte quotidien avant le début de la grand-messe, nous nous sommes prêtés au petit jeu de l’abécédaire. Du N de « Nekfeu » au Z de « Zidane », retrouvez dans cette deuxième partie toutes nos petites indiscrétions sur le festival liégeois !

Nekfeu : le rappeur français aura cette année l’honneur de clôturer le festival. Découvert par l’équipe des Ardentes dès ses débuts, il s’y est déjà produit avec son collectif 1995 en 2011 et 2013, avant d’y signer un concert de feu sur l’Open Air l’an dernier.

Open Air : la plus grande scène du festival, celle où l’on peut voir les plus grandes têtes d’affiche. Pharrell Williams, Mark Ronson, Suede, Indochine et 2ManyDJ’s s’y produiront notamment cette année.

Pharrell Williams (c) libre de droits.jpg

Pharrell Williams : l’incontestable star de cette édition des Ardentes. Déjà présent en 2010 avec son groupe N.E.R.D, le chanteur américain a depuis lors pris une toute autre envergure, notamment grâce à son tube interplanétaire « Happy » et sa collaboration avec Daft Punk sur le morceau « Get Lucky ». Sa venue est sans nul doute le plus grand tour de force jamais réalisé par les programmateurs du festival.

Qualité : tous ceux qui ont l’habitude de se rendre en festivals vous le diront : les Ardentes, c’est la crème de la crème. Un accueil sympa pour tous les festivaliers, des tarifs abordables, un site absolument magnifique, une route des saveurs qui fait la part belle aux bons produits, sans oublier une affiche chaque année plus crédible : les liégeois n’imaginent pas toujours la chance qu’ils ont.

(c) Goldo - ardentes1396.jpg

Route des Saveurs : c’est un des coups de génie des organisateurs du festival. En misant sur les artisans locaux pour assurer le ravitaillement des festivaliers, ils leur ont garanti des produits frais, sains et de qualité. Cuisine du monde, pâtes fraîches, délicieuses pâtisseries… On est loin des hamburgers-frites surgelés que l’on retrouve à tout bout de champs dans d’autres évènements du genre !

Sécurité : comme tous les autres grands rassemblements organisés depuis les attentats de Paris et de Bruxelles, les Ardentes feront l’objet d’une sécurité renforcée. Le budget lié à la surveillance du site a d’ailleurs explosé, passant de 120 000 euros en 2015 à pratiquement 200 000 cette année. Des entrées séparées ont été prévues pour permettre aux festivaliers qui se présenteront sans sac d’accéder plus rapidement au festival. Si vous souhaitez malgré tout en avoir un avec vous, il faudra vous armer de patience.

(c) Goldo - ardentes1114.jpg

Tentes : ils seront 5000 campeurs à venir planter leur tente du côté de l’Ile Monsin. Parmi eux, on retrouve bien entendu tous les festivaliers venus de loin, mais aussi beaucoup de liégeois qui aiment s’immerger à 100% dans l’ambiance des Ardentes.

Urbain : au fil des ans, les programmateurs du festival sont parvenus à lui donner une identité forte au niveau des musiques urbaines, et plus particulièrement du hip hop. De Cypress Hill à Kendrick Lamar en passant par Snoop Dogg, NTM, 50 Cent et IAM, on ne compte plus les grosses pointures du genre qui se sont déjà produites en bord de Meuse.

Ardentes VIP3 (c) libre de droits.jpg

VIP : comme tout grand rassemblement qui se respecte, le festival liégeois possède sa zone réservée aux clients VIP. On y retrouve les clients et les employés des principales sociétés liégeoises, mais aussi quelques personnalités politiques, du sport et du showbiz. De la « simple » place pour 1 jour à 150 euros à la formule « All in » avec loge privative et tarif sur-mesure, il y en a pour tous les goûts, mais pas vraiment pour toutes les bourses. 

Wallifornia Park : c’est le nom d’une nouvelle zone située à l’entrée du festival et dont l’animation a été confiée au collectif danois ArtRebels et à l’ASBL liégeoise SprayCan Arts. Au programme : concerts et DJ-sets, mais aussi des installations d’art contemporain, des spectacles de danse urbaine, un atelier de tatouages éphémères et même un photo-maton ! Un petit détour s’imposera.

« X » comme le chiffre Romain : après avoir fêté sa dixième édition l’an dernier, le festival célèbre cette fois ses 10 ans (et bien oui, lors de la première édition en 2006, Les Ardentes avaient 0 an). C’est sans doute ce cap symbolique qui a poussé les organisateurs à ajouter un cinquième jour pour accueillir Indochine.

Young Thug (c) libre de droits.jpg

Young Thug : une autre attraction de ce cru 2016. Agé d’à peine 24 ans, ce rappeur américain a déjà attiré l’attention de toute l’attention de la presse spécialisée, où il a notamment été qualifié de « meilleure chose qui soit arrivée au rap lors de cette décennie », rien que ça. Son concert est prévu le vendredi 7 juillet à 22h30 dans la salle HF6.

Zidane : depuis son célèbre coup de boule en finale de la coupe du monde 2006, le plus grand joueur français de tous les temps est intimement lié à l’histoire des Ardentes. En effet, le match était retransmis sur écran géant ce jour-là. Suite aux prolongations et à la séance de tirs au but qui se sont avérées nécessaires pour que l’Italie s’impose contre la France, Indochine a été obligé de retarder son entrée en scène. Particulièrement remonté ce soir-là, le chanteur Nicola Sirkis peut cette fois dormir sur ses deux oreilles. Le début de sa prestation est prévu après le dénouement de la demi-finale de l’Euro qui se tiendra mercredi.

Les commentaires sont fermés.