• Le C.U. Festival devient Sioux, mais ne perd pas son grain de folie

    An Pierlé1 (c) libre de droits.jpg

    Le C.U. Festival est de retour. Rebaptisé « Sioux » pour cette troisième édition, il prendra possession de la cité ardente le temps d’un week-end, réunissant plus de 20 évènements répartis sur une quinzaine de lieux.

    Né en 2014 à l’initiative de l’ASBL liégeoise Animacy, le C.U. (pardon, Sioux) festival s’est directement inspiré des Nuits Secrètes de Maubeuge et de Pop Montréal. Ces deux évènements ont pour particularité d’investir complètement les villes qui les hébergent, en y proposant une multitude d’activités. Au fil des éditions, leur pendant liégeois a su développer sa propre identité, en grande partie grâce à tous ceux qui font bouger la cité ardente tout au long de l’année. Car l’idée géniale du projet, c’est de mobiliser les différents acteurs de la culture locale pour mettre en place un festival commun. Bien décidé à faire travailler tout ce petit monde main dans la main, les membres d’Animacy leur ont fourni une aide logistique, un soutien financier et des outils de promotion. Artistes, programmateurs de concerts, gérants de salles… chacun a pu se retrousser les manches pour proposer ce rendez-vous à la fois éclectique, foisonnant et joyeusement surréaliste.

    Lakuti1 (c) libre de droits.jpg

    Concerts, soirées, barbecue ouvert à tous et promenade en petit train

    La programmation de la première journée du festival illustre parfaitement la volonté des organisateurs de sortir des sentiers battus. Dès 17h, un apéro d’ouverture aura lieu chez Grand Maison, l’excellent Esspresso bar situé sur le Quai de la Goffe. On traversera ensuite la Meuse pour embarquer sur le Red Bull Love Boat, où se tiendra une croisière musicale animée par la DJette sud-africaine Lakuti. En soirée, le Live Club et La Zone serviront de cadre à deux soirées estampillées « Sioux », avec une série de concerts à la clé.

    Parmi les nombreux évènements proposés le samedi, on pointera le concert d’An Pierlé au Théâtre de Liège, le DJ-set de Jonathan Toubin au Live Club, l’open barbecue prévu au Cupper Café ou encore la visite guidée en petit train consacrée au street art à Liège. Les artistes du collectif de graffiti Jnckingz y feront découvrir les plus belles fresques urbaines de la cité ardente. Le dimanche, enfin, un picnic urbain et des concerts de Lieutenant et Queen Ka auront lieu au Théâtre de Liège, tandis que la place du XX août sera agrémentée d’un marché vintage, d’un DJ-set de Sonar et d’ateliers de Live Painting par le collectif liégeois Spray Can Arts. Le jeune montois Haring se produira quant à lui en soirée, dans un lieu encore tenu secret. Il est vrai qu’avec le Sioux, on n’est jamais au bout de nos surprises.

     > Sioux Festival, du 9 au 11/09 dans toute la ville de Liège.
     > Des bracelets donnant accès à l’ensemble ou à une partie du parcours sont disponibles pour 9, 11, 16 ou 26 euros chez Grand Maison ou via le site Internet du festival.
     > Infos et programme complet sur www.siouxfestival.be

  • Deux festivals coup sur coup pour mieux prolonger l’été

    Ram Dam en Fanfares1 (c) libre de droits.JPG

    Qui a dit que la saison des festivals était terminée ? Si cette période bénie pour tous les mélomanes touche effectivement à sa fin, il nous reste encore quelques très beaux os à ronger. Dans les prochains jours, deux évènements du genre viendront d’ailleurs animer tour à tour la Province, pour le plus grand bonheur des amateurs de musique live.

    Si vous aimez les musiques qui bougent et qui donnent la pêche, vous serez ravis d’apprendre que Ram Dam en fanfares est de retour ! C’est en effet ce dimanche qu’aura lieu la septième édition de ce festival entièrement gratuit réunissant neuf orchestres plus pétaradants les uns que les autres.

    Organisé par l’ASBL Présence et Action Culturelles, Ram Dam en fanfares prendra possession de la Batte et de l’Esplanade Saint-Léonard ce dimanche de 12h à 20h30. L’évènement prône ouvertement le mélange des genres et réunit de nombreux styles de fanfares, des plus traditionnelles au plus modernes. Une formule qui ravit tant les spectateurs que les musiciens eux-mêmes, puisque ces derniers peuvent découvrir de nouveaux répertoires et d’autres manières de travailler.

    Sans tambour ni trompette1 (c) libre de droits.jpg

    Parmi les neuf sociétés sélectionnées cette année, on retrouve quelques vieilles connaissances comme Pouet en Stock, une formation liégeoise qui a le chic pour semer la bonne humeur partout où elle passe. La joyeuse bande de Sans Tambour ni Trompette (photo) risque elle aussi d’en séduire plus d’un. Composée de violons, de trombones, d’accordéons et de saxophones, elle dépoussière joyeusement l’idée qu’on peut se faire d’une fanfare. On s’en voudrait aussi d’oublier Vlakidrachko, un orchestre qui réunit saxophones, trompettes, percussions, trombones, clarinettes, tubas et flûtes traversières pour interpréter les plus grands airs world & pop-folk. Sur le coup de 17h, les 180 musiciens présents pour l’occasion se réuniront pour interpréter le fabuleux « Kashmir » de Led Zeppelin. On en frissonne déjà de plaisir.

    Dalton Telegramme2 (c) libre de droits.jpg

    La semaine prochaine, cap sur le Bucolique Ferrières Festival

    Quelques jours plus tard, place au rock, à la pop et à l’électro, pour la onzième édition du Bucolique Ferrières Festival. Désormais organisée sur la Place de Chablis, au centre du village de Ferrières, la grand-messe a prévu deux journées à la programmation aussi alléchante que variée. Les concerts gratuits du vendredi réuniront notamment Aprile, Les R’tardataires, Konoba et Faon Faon. Le lendemain, les talents noirs-jaunes-rouges seront particulièrement à l’honneur avec Sharko, Hollywood Porn Stars, Dan San, Gaëtan Streel, Italian Boyfriend ou encore les sympathiques Dalton Telegramme (photo). Le week-end s’annonce d’ores et déjà chargé, mais grandiose !

     > Ram Dam en Fanfares, le 21/08 dès 12h sur l’Esplanade Saint Léonard (gratuit). Infos pratiques : www.pac-liege.be
     > Bucolique Ferrières Festival, les 26 et 27/08 sur la Place de Chablis à Ferrières. Tarifs des préventes : vendredi 26 : gratuit / samedi 27 : 15 EUR en prévente / 20 EUR sur place. Préventes disponibles dans toutes les enseignes du réseau Night & Day, à la Cop (Ferrières) et à La Parra (Liège). Infos pratiques : www.bucolique.be

  • Fly Away Festival: 500 festivaliers belges au Club Med en Corse... au départ de Liège

    FLY 2.pngPendant cinq jours, du 21 au 25 septembre prochains, le Club Med de Cargèse en Corse va vibrer au rythme de la Belgique avec le premier Fly Away Festival. Trois avions affrétés aux départs de Liège, Bruxelles et Charleroi emmèneront les 500 festivaliers. Sur place, une centaine d’artistes, groupes et DJ’s belges enflammeront le club corse pendant les cinq jours.

    C’est à Arnaud De Koninck, un Bruxellois à la tête de l’agence Progress Booking, que l’on doit ce pari un peu fou. « Cette idée me trotte en tête depuis quelques années », explique celui qui gère durant l’année la carrière de nombreux artistes belges et français. « Mon collègue étant à la tête d’une agence de voyages, nous avons décidé de mettre notre savoir-faire en commun. » Un projet qui a été présenté en avril 2015 au Club Med. « Ils ont de suite adhéré au concept. Notre volonté est d’apporter notre marque de fabrique belge. Le fait de se délocaliser le temps d’un festival est un projet à long terme. Nous espérons le proposer chaque année avec le Club Med dans un lieu différent. Au départ, le Club nous a proposé plusieurs sites et nous sommes partis en repérages. »

    Club Med Cargèse (Corse) - Arnaud De Koninck.jpgAu final, c’est le superbe cadre de Cargèse en Corse qui a été choisi. Un club qui dispose d’une longue et magnifique plage en bord de mer et d’une capacité de 500 places. « Nous proposons une formule complètement all in qui comprend le transport en avion, le logement, tous les repas ainsi que les boissons à volonté, avec bien entendu l’accès à tous les concerts. » Un club qui sera revisité et décoré pour l’occasion aux couleurs du festival. « Nous bénéficions des infrastructures du club. Mais nous nous déplaçons avec notre propre production et notre propre matériel. Même notre prestataire son et lumière est belge. En tout, avec les artistes et la production, c’est 130 personnes qui feront le déplacement. Les G.O. français seront également présents à nos côtés et se chargeront de l’encadrement des activités sportives. »

    C’est donc une véritable fête des Belges qui se déroulera en Corse durant ces cinq jours. Une première à cette échelle. « C’est une belle aventure et une expérience humaine très forte », continue Arnaud De Koninck. « Nous allons proposer des concerts et des cessions acoustiques en journée sur la plage et de grands concerts en soirée dans l’amphithéâtre et sur la scène de la plage. Les festivaliers pourront manger avec les artistes et les côtoyer en journée. Le tout, dans un décor de vacance féérique. C’est assez unique. »

    Une formule "all in" à 975 euros

    Le prix unique pour ces cinq jours de vacances et de festival « Fly Away » est de 975 euros par personne en chambre double, avec un supplément de 400 euros en chambre single. Un prix qui comprend le trajet en avion, le transport de l’aéroport vers le club, le logement, les repas, toutes les boissons à volonté en formule « All In », l’accès aux activités sportives ainsi qu’à tous les concerts dès 10 heures sur place.

    Rayon artistes, le line up est 100% belge avec des groupes et DJ’s tels que Montevideo, Mickey, Hollywood Porn Stars, Sharko, Balthazar, Soldout, Noa Moon ou encore Vismets, mais également Bernard Dobbeler, Alex Palmer et Compuphonic. Le Club Med de Cargèse sera entièrement privatisé et uniquement accessible durant ces cinq jours aux festivaliers belges. Bref, un véritable festival 100% belge qui s’annonce des plus chauds.

    Infos, tickets et réservations via le site www.weflyaway.be ou directement en ligne en formant le 02/375.20.20. Il reste quelques places.