09/11/2016

Des concerts en pagaille au Reflektor

Reflektor1 (c) libre de droits.jpg

Au Reflektor, les semaines complètement dingues se succèdent à un rythme effréné. Ce sera encore le cas à partir de dimanche, avec as moins de six événements programmés en huit jours. Rock, électro, chanson française, rap et même punk hardcore, il y en aura pour tous les goûts, pour le plus grand bonheur des amateurs de découvertes musicales.

Le premier concert prévu ce dimanche ravira à coup sûr les nostalgiques des années ’90. Les américains de Nada Surf se produiront en effet en cité ardente, histoire de présenter leur septième album baptisé « You Know Who You Are ». Révélés par l’immense tube rock « Popular » en 1996, les new-yorkais ont ensuite su créer une œuvre à la fois riche et cohérente, signant au passage quelques grands hymnes rock comme « Inside of Love » et « Always Love ». Preuve de l’intérêt toujours bien concret du public liégeois à leur égard, l’étape liégeoise de leur tournée affiche déjà complet depuis de longues semaines.

Sharko1 (c) libre de droits.jpg

Sharko, faiseur de tubes et bête de scène

Le mercredi 16, le marathon musical pourra réellement débuter avec la venue du producteur louvaniste FRIS et des DJ’s Cabasa et Tirambik. Leurs styles variés et aventureux devraient ravir les mordus du genre, d’autant que l’entrée de la soirée sera gratuite. Le lendemain, place à l’increvable Sharko, qui se produira à Liège pour présenter « You don’t Have To Worry », son premier album en 7 ans. Squattant inlassablement les ondes radios et les salles de concert depuis plus de quinze ans, le chanteur luxembourgeois est à la fois un faiseur de tubes hors pair et un incroyable showman. A voir.

Woodie Smalls1 (c) libre de droits.jpg

La sensation Odezenne, le phénomène Woodie Smalls

Vendredi, on se réjouira de la venue en cité ardente des excellents Odezenne. Naviguant entre chanson française, rap et sonorités électroniques, ces bordelais possèdent un univers bien à eux, à la fois rêveur et loufoque. Le lendemain, on changera encore une fois de style avec Woodie Smalls, l’incontestable révélation du rap belge en 2016. Auteur d’un excellent concert aux Ardentes cet été, cet anversois aux faux airs de Will Smith nous y avait bluffé par son aisance au micro et son charisme à toute épreuve.

Une semaine aussi chargée ne pouvait évidemment s’achever que par un feu d’artifice. Il sera proposé par le groupe américain Ignite, une véritable légende du mouvement punk hardcore. Après leur passage tout en bruit et en fureur, les amateurs de musique live auront bien besoin de quelques jours de repos pour se remettre d’aplomb.

 > Nada Surf + Yokko, le 13/11 à 19h30 (complet).
 > Fris Live, Cabasa et Tirambik, le 16/11 à 21h (entrée gratuite).
 > Sharko + Italian Boyfriend, le 17/11 à 19h30 (15 euros).
 > Odezenne + Equipe de Foot, le 18/11 à 19h30 (20 euros)
 > Woodie Smalls + Le De + K1D, le 19/11 à 20h (12 euros)
 > Ignite + Paddy & The Rats, le 20/11 à 19h (18 euros)
 > Préventes disponibles au Reflektor, au MediaMarkt, à la Fnac, au stand infos de Belle-Ile et sur www.reflektor.be

Les commentaires sont fermés.