Idées-cadeaux : des artistes liégeois sous le sapin

Nicolas Michaux3 (c) libre de droits.jpg

Le père Noël est à court d’idées, cette année ? Rassurez-vous, nous sommes là pour l’aider. Quels que soient les goûts musicaux de la personne à qui vous aimeriez faire plaisir, il y a fort à parier qu’un artiste liégeois a publié cette année un disque qui pourrait lui convenir. De la chanson française au hip hop en passant par le rock pur et dur, petit tour d’horizon des albums « Made in Liège » qui feront fureur sous le sapin.

Tiraillé entre ses influences anglo-saxonnes et françaises, Nicolas Michaux (photo) alterne les morceaux dans sa langue maternelle et ceux en anglais. Son disque baptisé « A la vie, à la mort » est un petit concentré de pop élégante et classieuse. Gaëtan Streel est lui aussi un adepte du bilinguisme franco-anglais. Il a publié cette année « Two days at a time », un album où il navigue entre mélodies pop entêtantes et passages plus introspectifs. En français aussi, on épinglera l’OVNI « Pour toi je peux devenir Gérard Depardieu » du duo liégeois Mauvais. Un disque astucieux qui associe mélodies subtiles et textes doux-amers. Enfin, on s’en voudrait d’oublier Benjamin Schoos et son langoureux « Night Music, Love Songs » ainsi que Dalton Telegramme et leur premier opus baptisé « Sous la fourrure ». Deux disques originaux qui ont su séduire les amateurs de chanson française de qualité.

Les R'tardataires1 (c) Martin Mailleux.jpg

La confirmation des R’Tardataires, le grand retour de Hollywood Porn Stars

Rayon hip hop, la scène liégeoise aura avant tout été marquée par la sortie du deuxième opus des R’Tardataires (photo). Baptisé « Rien ne sert de courir », il a confirmé les espoirs déjà placés dans ce groupe résolument à part dans le milieu du rap en Belgique. De leur côté, les membres de Piano Club ont publié « Fantasy Walk », leur troisième album studio. Toujours influencés par le son des années ’80, Anthony Sinatra et sa bande y ont poussé le jeu des références à fond, signant au passage un grand disque d’électro-pop décomplexée.

On retrouve ce même Anthony Sinatra aux commandes de Hollywood Porn Stars, qui a fait son grand retour cette année. Neuf ans plus tard, les fers de lance de la scène rock liégeoise nous ont enfin gratifié de nouveaux morceaux avec « Signs ». Les Scrap Dealers (« After a Thousand Blows ») et Blue Velvet (« Blood + Rain ») ont eux aussi procuré de belles émotions aux amateurs de guitares. Ceux qui préfèrent les sensations fortes ont quant à eux été plutôt bien servis. Liège a en effet vu émerger une nouvelle scène punk-rock représentée par The K (« Burning Pattern Etiquette »), It It Anita (« Agaaiiin ») et Cocaïne Piss (« The Dancer »).

Dan San2 (c) Gilles Dewalque.jpg

Notre coup de cœur numéro 1 de l’année revient cependant à Dan San (photo), qui a atteint de nouveaux sommets en 2016. Leur deuxième opus baptisé « Shelter » est un petit condensé de mélodies subtiles à la Nick Drake et d’atmosphères euphorisantes chères à Girls in Hawaii. Avec ce petit bijou dans les oreilles, vous connaîtrez le plus doux des réveillons.

Les commentaires sont fermés.