• « C’est Thonteux, thonteux, thonteux » : les deux supporters du Standard s’expliquent

    IMG_7927.JPG

    Et voilà comment une simple blague entre amis peut se transformer en un énorme buzz. Dimanche dernier, Pierre Etienne et son ami Fabrice Adde sortent du stade de Sclessin avant la fin du match Standard-Bruges, tandis que le score est de 0-3. Passablement déçus par la tournure des évènements, ces deux supporters des Rouches croisent une caméra de RTL-TVI et entament ce qu’ils pensent être un sketch. Problème : le journaliste qui les a interrogés n’a visiblement pas reconnu à qui il avait à faire, à savoir un membre du groupe de rap Starflam et un acteur que l’on a notamment pu voir aux côtés de Leonardo DiCaprio dans « The Revenant » et dans le rôle du voleur dans « Eldorado » de Bouli Lanners. Quelques jours plus tard, leur déjà célèbre « C’est Thonteux, thonteux, thonteux » a déjà fait le tour du web, avec un passage dans le « Touche Pas à Mon Poste » de Cyril Hanouna à la clé.

    « Très franchement, nous ne pensions pas que notre intervention serait prise au premier degré », s’amusent-ils. « Quand nous avons vu cette équipe de journalistes, nous nous sommes spontanément dirigés vers eux en pensant que notre improvisation les ferait rire. Ce n’est qu’en commençant à recevoir des messages de nos amis quelques heures plus tard que nous nous sommes rendus compte que la séquence avait été diffusée au journal de 19h. Depuis lors on ne nous parle plus que de ça, surtout après notre passage dans l’émission de Cyril Hanouna. »

    Pour révéler le fin mot de l’histoire, les deux comédiens ont réalisé avec nous un petit clip. Ils y convient l’animateur français à « Des Livres et du Foot », un spectacle auquel ils participent et qui traite justement de l’image péjorative des supporters dans les médias. A voir l’ampleur qu’a pris leur sketch en moins d’une semaine, il n’y a pas que L’équipe de « Touche Pas à Mon Poste » qui ferait bien d’y assister.

     > « Des livres et du foot », les 9 et 10 février à la salle B16 (rue Ransonnet 2 à 4020 Liège).
     > Infos et réservations : www.festivaldeliege.be.
     > Du 23 au 29 avril, Fabrice Adde sera aussi au Théâtre de Liège dans « 14 juillet » un seul en scène qui sort des sentiers battus.

     

  • Une nouvelle ASBL pour promouvoir la musique électronique à Liège

    Cristian Vogel1 (c) libre de droits.jpg

    Liège est une ville de musique électronique. Depuis les origines du genre, la cité ardente a constamment joué un rôle de pionnier et ainsi pleinement participé à son émergence. Des artistes aux multiples sensibilités, un public connaisseur et des organisateurs d’évènements passionnés en ont fait une des villes-clé du mouvement en Belgique. C’est cette riche histoire et cette actualité débordante que célèbre Liège Electronic Archives, une nouvelle ASBL qui entend promouvoir la scène électronique locale.

    On doit la création de cette association à Jérôme Boutet, Jacky Juska, Claude Collard, Antoine Borceux et Terrence Marquet, cinq amis qui partagent leur amour des musiques électroniques depuis des lustres. Ensemble, ils ont décidé de monter ce projet qui se veut à la fois respectueux du passé et orienté vers l’avenir. « Notre but ultime serait de créer l’équivalent de la Maison du Jazz pour les musiques électroniques », confie Jérôme Boutet, qui prend parfois place derrière les platines sous le nom de Dj Jerohm. « Il s’agirait en même temps d’un lieu d’archivage des œuvres déjà créés et d’une plateforme de diffusion pour les nouveaux talents. Nous aimerions par exemple produire un documentaire qui retracerait toute l‘histoire de la musique électronique en cité ardente. La scène liégeoise a ceci d’assez particulier qu’il s’agit d’un petit microcosme où tout le monde se connaît. Elle est à la fois très dynamique et conviviale, avec une vraie volonté d’entraide entre tous les intervenants. »

    Live Club2 (c) libre de droits.jpg

    Un festival de lancement prévu au 13, rue Roture

    Histoire de se faire connaître du public, l'ASBL organisera prochainement un premier évènement. Il se tiendra le 25 février au Kultura (13, rue Roture), la nouvelle salle acquise par une trentaine d'associations dont Liège Electronic Archives. « Ce ne sera pas qu’une simple soirée », précise Jérôme Boutet. « Il s’agira d’un véritable festival avec une foule d’activités. Il y aura notamment une Foire au disque vinyle qui débutera dès 13h, une présentation de matériel de composition en électronique et bien entendu des DJ-sets et des performances en Live. Notre tête d’affiche sera le Danois Cristian Vogel, un artiste majeur qui ne s’est encore jamais produit à Liège auparavant. Il a toujours réussi  à marier le succès avec des productions de qualité. Nous sommes très fiers de pouvoir l’accueillir. » Quand il aura goûté à la ferveur du public liégeois, nul doute qu’il ne mettra pas longtemps à revenir lui rendre visite.

     > Festival Liège Electronic Arts, le 25/02 (13h – 6h) au 13, rue Roture
     > Préventes (10,99 euros) disponibles sur www.weezevent.com 

  • Le restaurateur liégeois Marc Carnevale a chanté sur scène pour Lynda Lemay

    Lynda Lemay - Marc Carnevale & Silva.jpgLa chanteuse québécoise Lynda Lemay était de passage en province de Liège il y a quelques jours pour des concerts à Huy et à Welkenraedt. Comme à son habitude, elle est passée par Liège et son Carré pour aller rendre visite à son ami le restaurateur liégeois Marc Carnevale.

    Ce dernier, accompagné du chanteur Silva, lui a composé et chanté une chanson en son honneur intitulée « L’humour te va si bien ». Touchée par ce cadeau, elle a invité le duo à se produire sur scène lors de son concert à Welkenraedt dimanche dernier. On se souvient qu’en 2013, c’est d’abord Lynda Lemay qui avait composé une chanson en l’honneur du patron des Sabots d’Hélène : « Le Bonhomme Carnevale ». Elle lui avait même fait la surprise de l’interpréter sur la scène de l’Olympia à Paris. Depuis lors, cette chanson est parue sur son album « Feutres et Pastels ».

    Mais cette fois, c’est Marc Carnevale qui a rendu la pareille à sa célèbre amie. « Tout le mérite en revient à Silva », explique Marc Carnevale. « Je lui ai donné des infos sur Lynda et c’est lui qui a tout composé. Moi, je l’ai accompagné sur scène pour les chœurs et le refrain. » Un titre qui sera disponible dès la semaine prochaine en téléchargement sur ITunes.

    Lynda - Sabots 2017.jpg