Valeero dégaine son premier 6-titres

La scène rock liégeoise est une source intarissable. Depuis quelques années, on y voit constamment de nouveaux groupes émerger et faire parler d’eux à l’échelon national. Valeero est la dernière pépite en date de cette véritable mine d’or. Formé en 2015 sur les cendres de Big Moustache Bandits, que l’on a déjà pu voir aux Ardentes et aux Francos, le quatuor publie aujourd’hui un premier EP qui les installe directement parmi les formations en vue de la cité ardente.

« Ce changement de nom nous a permis de prendre un nouveau départ », confie Antoine Litt, le chanteur et guitariste du combo. « Après 8 années passées à jouer ensemble dans Big Moustache Bandits, nous nous sommes rendus compte que nos morceaux partaient dans une nouvelle direction. Nous avons donc décidé de tout reprendre à zéro, en composant un tout nouveau répertoire. Mais nous avons évidemment mit notre expérience à profit pour décider où on voulait aller et comment nous y prendre. »

Valeero - couverture de Sweet Abandon.jpg

Plaisir contagieux

Baptisé « Sweet Abandon », le premier disque de Valeero révèle un groupe particulièrement mature et sûr de lui. Les quatre compères prennent visiblement leur pied, et ce plaisir est contagieux. Souvent comparés à AC/DC avant leur changement de style, les liégeois évoquent désormais plus une formation comme Queens of The Stone Age. « C’est effectivement une de nos grandes influences », sourit Antoine Litt. « Mais ce n’est pas la seule. Nous aimons par exemple la scène flamande des années 2000, notamment Millionaire et Soulwax. » Avec son rock énergique et tendu, le groupe ne se contente cependant pas de copier ce qui a déjà été fait. Il s’efforce aussi de proposer quelque chose de personnel et d’original, qui laisse présager le meilleur pour l’avenir.

Histoire de célébrer cette première sortie dans les bacs des disquaires, Valeero se produira le 6 avril au Reflektor, en compagnie du groupe français Last Train. L’occasion pour la nouvelle attraction du rock liégeois d’apprécier sa popularité dans sa ville d’origine. Après deux années passées à se réinventer, ils pourront monter sur scène avec le sentiment du travail bien fait.

> Valeero – « Sweet Abandon », disponible sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement. Le disque sera vendu au format vinyle chez les disquaires à partir du 1er avril.
 > En concert le 06/04 au Reflektor avec Last Train. Préventes (14 euros) disponibles au Reflektor, au MediaMarkt, à la Fnac, au stand infos de Belle-Ile et sur www.reflektor.be

Crédit photo : Matthieu Litt

Les commentaires sont fermés.