David De Froidmont (ex-Malibu Stacy) signe son grand retour

Ce n’est pas qu’un retour, c’est carrément une renaissance. Quatre ans après la fin de Malibu Stacy, l’ancien chanteur du groupe visétois David De Froidmont revient enfin sur le devant de la scène. Sous le nom de David Léo, il dévoile un premier 4-titres baptisé « Pop’ocracy ». Un petit concentré de pop euphorisante qui colle parfaitement avec l’arrivée des beaux jours.

L’an dernier déjà, David Léo nous avait accompagné tout l’été avec « Down The Hall », un morceau que la RTBF avait utilisé comme jingle pendant l’Euro 2016. Cette fois, il débarque dans les bacs avec un disque sur lequel on retrouve ce premier tube ainsi que « T.I.N.A. », un nouveau single qui s’est déjà frayé un joli chemin sur les ondes. L’ensemble forme une œuvre à la fois percutante et tonique, pour un retour aux affaires qui sonne comme un nouveau départ.

David Léo - pochette (c) libre de droits.jpg



« J’ai besoin d’écrire des chansons pour me sentir en vie »

« Malibu Stacy s’est arrêté à cause de divergences de vue d’un point de vue artistique », précise celui qui a choisi son pseudonyme en hommage à son père Léopold. « Nous sommes restés en bons termes, mais mon style allait dans une direction qui ne plaisait pas aux autres membres du groupe. Nous avons donc décidé d’arrêter les frais, puis j’ai pris mon temps pour peaufiner mon retour. Je voulais directement proposer quelque chose d’abouti et de pro. Pendant tout ce temps, certains ont dû se dire que j’avais arrêté la musique, mais c’est inconcevable pour moi. J’ai besoin d’écrire des chansons pour me sentir en vie. Mes textes sont d’ailleurs entièrement autobiographiques, je m’y expose complètement. C’est peut-être pour ça que je me suis trouvé un nom de scène et que j’ai créé cet alter ego un peu loufoque. Ce doit être une forme de pudeur inconsciente. »

David Léo2 (c) libre de droits.jpg

« Pop’ocracy » a été produit par Anthony Sinatra, le chanteur de Piano Club qui apprécie lui aussi les sonorités eighties et les refrains accrocheurs. Pour l’enregistrement, David s’est aussi entouré du bassiste Guillaume Van Ngoc (The Mash), de la claviériste Alice Belflamme (We Are Minutes) et du batteur Salvio La Delfla (Malibu Stacy). Tout ce petit monde ainsi que deux choristes se retrouveront le vendredi 9 juin au Botanique de Bruxelles, pour le premier concert de présentation du disque. Ils pourront monter sur scène avec le sentiment du travail bien fait.

 > David Léo - « Pop’Ocracy » : disponible chez les disquaires et sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > En concert le 09/06 au Botanique à Bruxelles (14 euros en prévente, 17 euros sur place).

Les commentaires sont fermés.