Les Ardentes 2017 – Jour J-8 : Les Ardentes en chiffres

Le compte à rebours est lancé. Dans une semaine, les Ardentes ouvriront leurs portes sur le site de Coronmeuse. Dans le cadre de notre décompte quotidien avant le début de la grand-messe, nous nous attardons aujourd’hui sur les chiffres-clé du festival. Du budget global de l’évènement au nombre de litres de bière écoulés chaque année, voici quelques statistiques essentielles ou purement anecdotiques sur le festival liégeois.

4 millions : En euros, c’est le budget global de l’événement. Il est constitué à 45% des recettes de la billetterie, à 25 % de l’apport des sponsors privés et à 25 % des recettes du bar, qui s’élèvent donc à environ 1 million d’euros au total. Contrairement à une idée reçue, les partenaires publics n’interviennent qu’à hauteur de 5 % dans ce montant global. Leur aide s’avère néanmoins précieuse, notamment au niveau du soutien logistique et de l’appui des pompiers.

50 : le pourcentage de ce budget qui est alloué aux artistes. Pour les plus grosses pointures, comptez environ 120 000 euros, ce qui reste assez raisonnable par rapport aux trois millions d’euros réclamés par Guns n’ Roses pour se produire la semaine dernière à Werchter. Parmi les autres dépenses, on comptabilise notamment 40 000 euros pour l’entretien des toilettes et 20 000 euros pour les navettes TEC entre le centre-ville et Coronmeuse. La sécurité des festivaliers, ça n’a pas de prix.

3 : les scènes extérieures vont se multiplier, cette année. En plus de l’Open Air sur le site du Parc Astrid, la Wallifornia Beach et la Rambla viennent remplacer les scènes HF6 et Aquarium auparavant aménagées dans les Halles des Foires de Coronmeuse.

1000 : le nombre de bénévoles qui apporteront cette année leur pierre à l’édifice. Ces jeunes gens courageux et à la bonne humeur communicative travaillent notamment pour la propreté du site, dans les bars, à surveillance des parkings et au contrôle des entrées. Sans eux, les Ardentes n’auraient jamais pu voir le jour.

Image=d-20150715-3AGUAN_high.jpg

11 : comme les kilomètres de barrières Herras et Nadar nécessaires pour sécuriser l’enceinte du festival.

17 500 : la nouvelle disposition du site n’a pas modifié sa capacité totale. En comptant les personnes qui travaillent sur place et les invités, ce sont plus de 20 000 personnes qui sont attendues tous les jours en bord de Meuse.

12 : le nombre de personnes travaillant à temps plein pour l’organisation des Ardentes, des Transardentes et des concerts organisés au Reflektor. Leurs bureaux sont situés rue Auguste Hock, à quelques mètres du Parc de la Boverie.

75 000 : la somme de litres de bière consommés chaque année par les festivaliers, soit un peu plus d’un litre par personne et par jour. On raconte que les quantités bues varient beaucoup en fonction de la programmation, les rockeurs attirant généralement plus d’amateurs de bière que les stars du hip hop.

Les commentaires sont fermés.