Les Ardentes 2017 – Jour J-3 : Trois questions au Docteur Degesves, le reponsable médical des Ardentes

La douzième édition des Ardentes, c’est déjà après-demain ! A deux jours du début de la grand-messe, nous avons interrogé le Docteur Stéphane Degesves, le chef du service des urgences du C.H.R. de la Citadelle. En charge de l’aspect médical du festival depuis sa toute première édition, il sait mieux que quiconque à quels risquent s’exposent les festivaliers.

Docteur Degesves, comment se sont déroulées les éditions précédentes des Ardentes ?

Jusqu’ici, chaque édition du festival s’est parfaitement déroulée. Touchons du bois pour que ça dure ! Nous accueillons environ 60 personnes par jour dans notre poste médical avancé, ce qui est assez faible quand on sait qu’il y a près de 20 000 spectateurs en permanence sur le site. La plupart de nos interventions sont liées à une trop grande consommation d’alcool. On accueille encore de temps en temps aussi des consommateurs de drogue, mais les contrôles renforcés aux entrées ont eu un effet positif à ce niveau. Mais même si notre mécanique médicale est aujourd’hui bien huilée, il est impossible pour nous de tomber dans la routine. Chaque édition représente un nouveau défi, avec son lot d’imprévus.

Ardentes - boue1 (c) libre de droits.jpg

Pour la première fois cette année, toutes les scènes seront à l’extérieur. Est-ce que cela aura un impact sur votre travail ?

La météo a toujours un rôle déterminant sur nos interventions. Cette fois, ce sera encore davantage le cas puisque tout le festival se déroulera en extérieur. Quand il pleut, le sol est plus glissant et le risque de foulures s’en ressent. En cas de canicule, par contre, il y a des risques de coups de soleil et de déshydratation. Je conseille donc à tous les festivaliers de bien se renseigner à ce sujet et de prévoir des vêtements adaptés. Ceux qui campent sur place feraient d’ailleurs mieux de se préparer à tous les cas de figure. En quatre jours, la météo peut être très variable.

Quels sont les autres conseils que vous pouvez formuler pour le public des Ardentes ?

Je leur dirais de prendre avec eux un GSM chargé, car cela reste le meilleur moyen de nous alerter si nécessaire. Il ne faut pas non plus oublier de manger ni de boire… et pas seulement de la bière ! Il est important de s’hydrater régulièrement avec de l’eau. Enfin, je conseillerais à chacun de ne jamais rester seul. Si vous avez un copain ou une copine dans les parages, vous serez plus vite pris en charge en cas de malaise.

Les commentaires sont fermés.