• Yew nous convie à l’enregistrement de son nouvel album

    Le meilleur moyen de réussir, c’est de se reposer sur ses points forts. Cet adage que l’on peut appliquer au quotidien, Yew l’a parfaitement assimilé. Dès ses débuts il y a une dizaine d’années, la formation liégeoise s’est taillé une réputation d’excellent groupe de scène. Deux albums et des centaines de concerts plus tard, ce label est plus que jamais mérité. C’est donc tout naturellement que le combo a décidé d’enregistrer son prochain disque en public. Cette session exceptionnelle aura lieu le 13 août prochain au studio Koko à Sprimont.

    Lire la suite

  • Interview: le Kinepolis de Liège a un nouveau directeur

    Bertrand Michel (Kinepolis) (2).JPGEntré dans ses fonctions le 15 mai dernier, Bertrand Michel est le nouveau directeur du Kinepolis de Liège. Désormais à la tête du complexe cinématographique de Rocourt mais également du cinéma Palace au centre-ville, ce Bruxellois pure souche parfait bilingue découvre avec bonheur notre Cité ardente. Nous l’avons rencontré.

    Qui êtes-vous Bertrand Michel ?

    Je suis natif de Tubize, mais j’habite à Hal en région flamande. J’ai 41 ans et suis diplômé en Hôtel Management. Un poste que j’ai occupé pour un grand groupe hôtelier en région bruxelloise pendant près de 20 ans.

    Comment avez-vous atterri à Liège ?

    C’est une grande première pour moi. Non seulement dans le domaine du cinéma, mais également dans la région liégeoise. Au départ, je souhaitais changer de secteur et relever de nouveaux défis. J’avais postulé pour le complexe de Braine, à dix minutes de chez moi. Mais quand on m’a proposé le site de Liège, je n’ai pas hésité une seule seconde.

    Quelles sont vos premières impressions ?

    Je n’ai jamais été aussi heureux. Je découvre une ville très chaleureuse et une équipe formidable. Je me suis senti très vite intégré. Je me sens bien dans mes baskets. Liège possède ce côté un peu latin que j’apprécie. Je compte bientôt rencontrer les autorités locales. Récemment, j’ai même découvert le quartier d’Outremeuse et les boulets sauce lapin en compagnie de mon équipe.

    Que pensez-vous du Palace ?

    J’en suis tombé amoureux. J’y vais d’ailleurs tous les jeudis. La Palace me fait penser aux cinémas de quartier de ma jeunesse dans les rues de Bruxelles. Je pense qu’il est le cadre idéal pour les événements de la vie locale. Je sais par ailleurs que les Festivals du Film de Comédie et Policier y ont lieu chaque année. J’y suis très favorable. Ma volonté est d’installer une véritable synergie entre Rocourt et le Palace.

    Quelle est votre philosophie ?

    Mon mot d’ordre est : perception. Que ce soit en interne ou en externe, je serai très attentif à la perception que les clients, mais également mes collaborateurs, ont du produit Kinepolis. Mon rôle sera d’être attentif aux détails et d’améliorer cette perception. Je ne vais pas tout révolutionner du jour au lendemain. Mais il faut que cette envie de recevoir et de faire plaisir aux clients soit bien perçue de tous.

    Comment appréhendez-vous l’arrivée prochaine des salles de cinéma à la Médiacité ?

    Je n’ai aucun ressenti particulier. Nous possédons notre propre clientèle. A nous de tout mettre en œuvre afin de la conserver. J’ai déjà connu de la concurrence accrue dans le domaine hôtelier. Elle peut être saine et bénéfique pour tous. Quoi qu’il en soit, nous ne changerons pas de politique, ni de stratégie en fonction d’une éventuelle prochaine concurrence.

    Des projets ?

    J’ai beaucoup d’idées en tête. Mais j’ai encore besoin de temps pour prendre mes marques. Nous possédons une nouvelle équipe et une nouvelle stratégie se met doucement en place. Nos deux complexes possèdent de grandes qualités et sont de beaux outils également à destination des professionnels. VINCENT ARENA

    En quelques chiffres

    Le groupe Kinepolis est présent en Belgique, mais également en France, en Espagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Suisse et en Pologne. En Belgique, le Kinepolis compte 12 complexes et peut accueillir 36.000 personnes dans ses 149 salles. A Liège, le Kinepolis dénombre 21 salles, 16 à Rocourt pour 5 salles au Palace. En tout, le groupe compte plus de 2.300 collaborateurs. V.A.

  • La plage artificielle « Beach Box » débarque cet été à Coronmeuse

    Oh Oui Beach (3).jpgAprès une année sabbatique, « Oh Oui Beach » reviendra cet été à Liège sous un nouveau format et avec un nouveau nom. « Beach Box », c’est une plage artificielle intérieure et extérieure de plus de 1.000 m² avec piscine, sable fin, bars et des soirées à thèmes du 3 au 27 août aux Halles des Foires de Coronmeuse.

    Pendant sept ans, « Oh Oui Beach » aura fait danser des milliers de Liégeoise pendant l’été. Après une pause en 2016, la plage artificielle revient cette fois avec un nouveau nom et une nouvelle équipe. « Nous avons apporté un regard neuf sur un concept qui a déjà fait ses preuves par le passé », interviennent les membres de « Lgndz Unlimited » à qui l’on doit également le festival « United Holi Colorz ». « Nous avons revu, amélioré et rajeuni ce concept bien connu. Nous proposerons à nouveau une plage artificielle avec une piscine accessible en journée comme en soirée. »

    DSC_1391.jpgC’est sur le parking des Halles des Foires de Coronmeuse que la plage installera ses quartiers à partir du 3 août prochain, jusqu’au dimanche 27 août. Une plage et une piscine extérieure qui seront gratuitement accessibles tous les jours en journée de midi à 18 heures. En début de soirée, à partir de 19 heures, l’entrée sera de 10 euros avec chaque soir des soirées à thèmes et de nombreux DJ’s. « En tout, nous allons proposer 22 événements sur ces 25 jours d’ouverture. »

    Nous pointerons les « export » du Versuz d’Hasselt et du Bloody Louis de Bruxelles, ou encore les célèbres soirées Nikki Beach, Papeete Beach et God Bless Hiphop. Des soirées qui se dérouleront en partie à l’intérieur avec accès à l’espace extérieur.

    Plus d’infos sur la page Facebook « Beach Box ».