Pale Grey réussit sa mue

Mais quelle mouche a donc piqué la scène rock liégeoise ? Une semaine après les excellents Bacon Caravan Creek, c’est au tour de Pale Grey de dévoiler son nouvel album. Un disque qui voit le trio changer de style, passant d’une pop nonchalante à un son plus subtil et travaillé.

De l’eau a visiblement coulé sous les ponts pour Pale Grey. Déjà très séduisants sur « Best Fiends », leur premier album, les liégeois reviennent aujourd’hui avec un nouvel opus intitulé « Waves ». Enregistré avec l’aide du producteur français Yann Arnaud, qui a déjà travaillé dans le passé avec des formations comme Air, Phoenix ou encore Dan San, le disque permet au groupe d’explorer de nouveaux territoires. « A nos débuts, nous avions tendance à ne pas nous poser beaucoup de questions », se souvient Maxime Lhuissier, chanteur et guitariste au sein du trio. « On travaillait surtout à l’instinct. Ici, le processus a été plus long et plus mûrement réfléchi. Nous avons composé une trentaine de chansons avant d’opérer un gros travail de sélection. Seuls les morceaux qui continuaient à nous procurer des émotions après des dizaines d’écoutes ont été conservés. »

Palegrey_waves_cover.jpg

« Yann Arnaud a mis de la vie dans nos compositions »

A l’évidence, cette méthode a porté ses fruits. Sur « Waves », la chenille Pale Grey réussit sa mue et devient un élégant papillon électro-pop, quelque part entre Alt-J, Son Lux et The Notwist. Le résultat est spectaculaire et place Pale Grey parmi les formations les plus intéressantes du pays. « Les premières versions des morceaux étaient très électroniques », explique Maxime Lhuissier. « Nous avons notamment samplé des rythmiques hip hop et ajouté une multitude de petits bidouillages. C’est notre producteur qui a proposé d’y ajouter des sons plus chauds et organiques, pour apporter plus de vie dans nos compositions. J’ai déjà collaboré avec lui sur le dernier album de Dan San, je savais que nous pouvions nous fier à son avis. »

Le disque sortira le 13 octobre prochain, jour choisi par Pale Grey pour se produire à l’Ancienne Belgique de Bruxelles. « C’est un rêve de gosse qui se réalise pour nous », sourit Maxime. « On a vu des dizaines de concerts là-bas en espérant nous retrouver un jour sur cette scène. » Les membres de Pale Grey feraient bien de s’habituer aux salles prestigieuses. Quelque chose nous dit qu’ils n’ont pas fini de s’y produire.

G.S.

> Pale Grey - « Waves » : disponible à partir du 13 octobre chez les disquaires et sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.
> En concert le 13/10 à l’Ancienne Belgique (15 euros).

Crédit photo : Bettina Genten

Écrire un commentaire

Optionnel