Idées-cadeaux : des artistes liégeois sous le sapin

Le père Noël est à court d’idées, cette année ? Rassurez-vous, nous sommes là pour l’aider. Quels que soient les goûts musicaux de la personne à qui vous aimeriez faire plaisir, il y a fort à parier qu’un artiste liégeois a publié cette année un disque qui pourrait lui convenir. De la chanson française au reggae en passant par le rock pur et dur, petit tour d’horizon des albums « Made in Liège » qui feront fureur sous le sapin.

Les plus petits pourront s’en donner à cœur joie avec le conte musical « On est des Robots » et l’album « Bonjour » du trio Bandits. Deux disques parus récemment et qui se distinguent par leur volonté de ne pas prendre les enfants pour des idiots. Pour un public plus adulte, on se dirigera plutôt vers le best of de Benjamin Schoos (photo), qui a compilé quatorze titres emblématiques sur un disque baptisé « Profession chanteur ».  En français toujours, on épinglera « Du son et du sens » un 5-titres que le groupe Laracine a publié sous la forme d’un sachet de graines accompagné d’un lien de téléchargement. Du jamais vu.

Atomic Spliff1 (c) libre de droits.jpg

La confirmation d’Atomic Spliff, le retour triomphal de Pale Grey

Rayon reggae, la scène liégeoise aura avant tout été marquée par la sortie du deuxième opus d’Atomic Spliff (photo). Baptisé « Robomuffin », il a confirmé les espoirs déjà placés dans le duo formé par Stoneman et son acolyte Daddy Cookiz. De son côté, David Léo a publié « Pop’ocracy », son premier quatre-titres en solo. Fort influencé par le son des années ’80, l’ancien chanteur de Malibu Stacy proposait là un petit concentré de pop euphorisante. Autres fans des eighties, les quatre membres de Suffocating Minds, dont le deuxième opus baptisé « Second Life » s’adresse avant tout aux fans d’IAMX et de Depeche Mode.

Bacon Caravan Creek1 (c) libre de droits.jpg

Sept ans après le succès de « wolfwolfwolfsheepwolf », les hutois de Bacon Caravan Creek (photo) nous ont enfin gratifiés d’un nouvel album avec « Odd Places ». Valeero (« Sweet Abandon ») et Theo Clark (« Terror Terror Everywhere Nor Any Stop To Think ») ont eux aussi procuré de belles émotions aux amateurs de guitares. Ceux qui préfèrent les sensations fortes ont quant à eux été plutôt bien servis. Des groupes comme Minor/Minor (« Minor/Minor »), The Experimental Tropic Blues Band (« Spit’n’split ») et Thot (« Fleuve ») leur ont permis de voyager hors des sentiers battus.

Pale Grey2 (c) Bettina Genten.jpg

Notre coup de cœur numéro 1 de l’année revient cependant à Pale Grey (photo), qui a franchi un nouveau palier en 2017. Leur deuxième opus baptisé « Waves » est un petit condensé d’électro-pop subtile et inventive. Avec ce petit bijou dans les oreilles, vous connaîtrez le plus doux des réveillons.

G.S.

Les commentaires sont fermés.