King Lee prépare son grand retour

Il n’est pas encore trop tard, mais il est temps. Le 15 février prochain, la campagne de financement participatif du nouvel album de King Lee s’achèvera pour de bon. D’ici-là, celui qui s’est d’abord fait connaître sous le pseudo de l’Enfant Pavé au sein de Starflam aura sans nul doute réuni les 3500 euros qu’il espère récolter. Ils serviront au pressage du disque et à l’organisation d’une soirée de lancement prévue le 16 mars prochain au Kultura. 

« Cet album est mon quatrième sous le nom de King Lee », rappelle-t-il. « Le précédent remonte à 2014. J’aurais aimé le sortir plus tôt mais j’ai été fort occupé ces derniers temps. J’ai notamment pris part à la tournée de reformation de Starflam, qui a duré un an et demi. Ce n’est qu’après cela que j’ai pu recommencer à travailler sur le disque. Une fois que l’enregistrement a été terminé, je me suis lancé dans cette campagne de financement participatif. Elle me permettra de récolter les fonds nécessaires pour la sortie et la promotion de l’album, mais aussi de fédérer une communauté autour du projet. »

King Lee - pochette de The Shine & The elementz.jpg

Charlie Hebdo et l’affaire du Tifo

Baptisé « The Shine & The Elementz », le disque est un recueil de 13 titres aux accents hip hop à l’ancienne. Comme toujours avec King Lee, de nombreux invités sont réunis pour l’occasion. Du fidèle acolyte DJ Mig One (Starflam) au légendaire Smimooz (De Puta Madre) en passant par le petit protégé Mangouste, King Lee fait encore une fois parler son sens du collectif. La plume toujours trempée dans l’acide, il y évoque des thèmes comme la nostalgie (« Vieille âme »), le capitalisme (« Carnaval ») ou encore son autre grande passion en-dehors de la musique : le Standard de liège (« Kalachnikov van Standard Luik »). « Ce morceau est né après l’affaire du tifo de Steven Defour », confie celui que l’on retrouve régulièrement à Sclessin au milieu des Ultra Inferno. « J’ai été étonné de voir que tout le monde s’indignait à ce propos. Selon moi, il se passe des choses autrement plus graves dans le monde, y compris dans le milieu du football. Quelques semaines plus tôt, on ne jurait que par la liberté d’expression après l’attentat de Charlie Hebdo. Et là, des voix se sont élevées pour qu’on interdise les tifos dans les stades. »

Ca fait plus de vingt ans que King Lee fait partie du milieu du rap en Belgique. Une chose est sûre : on n’arrivera plus à la faire taire.

G.S.

 > King Lee - « The Shine & The Elementz », disponible à partir du 16 mars chez les disquaires et sur les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > Soirée de lancement le 16 mars au Kultura avec King Lee, Mangouste, La Jérôme, Turtle Master (DJ set) et Ben Plastic (DJ set).

Les commentaires sont fermés.