Naked Passion : un disque pour surmonter la douleur

Ça aurait dû être une belle histoire. Celle dont rêvent tous les apprentis rockeurs. Après deux ans de répétitions et de concerts, le quatuor liégeois Naked Passion décidait en septembre dernier de rentrer en studio pour enregistrer son premier 5-titres. Une période heureuse, brutalement interrompue par un drame. Une fois l’enregistrement terminé, le groupe fut touché par le décès tragique d’Hugo Heuveneers, son batteur. 

« Ces derniers mois ont été très durs sur le plan émotionnel », confie Aurélien Etienne, le guitariste de la bande. « Nous avions tous noué des liens étroits avec Hugo, qui apportait beaucoup au groupe sur le plan musical et humain. Cet évènement fut d’autant plus difficile à avaler qu’il était complètement inattendu. Le 14 décembre dernier, Hugo s’est endormi normalement et ne s’est jamais réveillé. Il était âgé de 20 ans à peine. Personne ne sait vraiment ce qui s’est passé. »

Naked Passion1 (c) libre de droits.JPG

Aller de l’avant, malgré tout

Après ce terrible coup du sort, Naked Passion s’est trouvé face à un dilemme : s’arrêter là ou poursuivre l’aventure malgré tout. Finalement, Dima Fontaine (guitare et voix), Romain Rensonnet (basse) et Aurélien Etienne ont choisi de publier le disque et de continuer à jouer ensemble. «Nous en avons bien sûr débattu ensemble », explique Aurélien. « Nous pensions que c’était la meilleure chose à faire. Passé le choc de l’annonce, nous avons décidé d’aller de l’avant. Au départ, la sortie du disque devait s’accompagner d’une campagne de promotion. Elle a été annulée parce que nous n’avions pas la tête à ça, mais nous sommes malgré tout très fiers du résultat. »

Toutes guitares dehors

Disponible depuis le 12 janvier dernier, le disque se nomme « Suburban Night Lights ». Naked Passion y affirme son goût pour les guitares rutilantes et les mélodies bien ficelées, quelque part entre Arctic Monkeys et Queens of the Stone Age. Bien décidé à le défendre sur scène, le groupe s’est mis en quête d’un nouveau batteur. « Nous ne voulions surtout pas d’une copie conforme d’Hugo », souffle Aurélien. « Personne n’aurait pu le remplacer, son style et sa personnalité étaient uniques. Nous cherchions plutôt quelqu’un qui apporterait sa propre patte aux chansons. Nous avons récemment intégré Renaud Verstraete. Il correspond parfaitement à ce profil. »

Là-haut sur un nuage, on connaît quelqu’un qui peut être vachement fier de ses amis.

G.S.

> Naked Passion - « Suburban Night Lights » : disponible chez les disquaires et sur les plateformes de streaming et de téléchargement.

Les commentaires sont fermés.