Mandaye dévoile son premier opus

Un premier album représente toujours une étape particulière dans la carrière d’un groupe. Complice depuis leur plus tendre enfance, les liégeois de Mandaye publient aujourd’hui « Kaleidoscopique Epoque », un recueil de 12 titres aux jolies sonorités douces-amères. Un coup d’essai que le duo présentera officiellement le vendredi 2 mars au Kultura  et qui devrait plaire aux fans de Serge Gainsbourg, d’Alain Bashung et d’Arthur H.

L’histoire de Mandaye a commencé il y a bien longtemps, lorsque Valérie Mathieu a proposé à son frère aîné Sébastien de former un duo. Après de longs mois de répétitions improvisées, ceux qui sont aujourd’hui âgés de 35 et de 37 ans se sont inscrits à différents concours. C’est ainsi qu’ils ont pris part au concours Musique à la française en 2009 et qu’ils ont fait partie de la sélection pour l’édition 2012 de la Biennale de la chanson française.
 
Quelques années plus tard, ils furent remarqués par l’artiste liégeois Gaëtan Streel, qui leur proposa d’enregistrer un premier album après les avoir vus en concert. « Cette rencontre fut vraiment déterminante pour nous », se souvient Sébastien, qui se charge des mélodies et des textes. « Il nous a tout de suite fait comprendre qu’il avait bien saisi notre univers. Pour l’enregistrement, il nous a proposé de faire appel à des musiciens de son entourage. Le courant est tellement bien passé que nous avons décidé de les garder avec nous pour les prochains concerts. »

Mandaye1 (c) libre de droits.JPG

Des mélodies plaisantes et facilement mémorisables
 
Baptisé « Kaleidoscopique Epoque », le premier album de Mandaye est un recueil de morceaux élégants et variés. Prêtant à sourire autant qu’à réfléchir, les textes de Sébastien sont servis sur des mélodies plaisantes et facilement mémorisables. « Gaëtan nous a dit que nous étions un groupe aigre-doux », sourit Sébastien. « Je trouve que ça nous définit bien. Nous essayons de trouver le juste équilibre entre l’humour et la mélancolie. Au niveau des chansons, nous ne voulions surtout pas faire quelque chose de plombant. Nous aimons les mélodies rythmées et entraînantes. Les musiciens dénichés par Gaëtan nous ont permis d’ajouter un groove supplémentaire, grâce à l’apport d’une basse et d’une batterie. En concert, nos morceaux seront d’ailleurs encore plus pêchus que sur le disque. »

Et si ces deux-là avaient trouvé le remède ultime à cet hiver qui n’en finit pas ?

G.S.

 > Mandaye - « Kaleidoscopique Epoque »
 > En concert le 2 mars au Kultura (rue roture, 13 – 4000 Liège)
 > Site Internet : www.mandaye.com
 

Les commentaires sont fermés.