Le rêve éveillé de Tanaë

On dit que le hasard fait bien les choses. Ce n’est sûrement pas Shana Seminara qui nous contredira. Il y a un an à peine, cette jeune liégeoise ne chantait que dans sa chambre et sous la douche. Aujourd’hui âgée de 21 ans, elle affole les réseaux sociaux et publie son premier 4-titres, sous le nom de Tanaë. Un rêve éveillé qu’elle doit à sa maman, la première personne qui a cru en elle. 

« En réalité, je suis assez timide », confie celle qui est née d’un père sicilien et d’une mère belge. « Jamais je n’aurais pensé me produire un jour en concert. Mais j’ai toujours aimé chanter et je m’amusais à m’enregistrer à la maison. Un jour, ma maman a pris un de mes enregistrements à mon insu et l’a confié à Manu Freson, un producteur liégeois qu’elle connaissait. Après quelques semaines, il m’a recontacté pour me proposer de travailler avec lui. Je fus la première surprise, je ne m’attendais pas du tout à ça. »

Tanaë 2 (c) Elodie Timmermans (LQ).jpg

Elle a refusé The Voice France et La Nouvelle Star

C’est ainsi que Tanaë a publié sur Internet des reprises d’artistes qu’elle apprécie tels que Drake, 21 pilots, Imany ou encore Synapson. Sa manière bien à elle de se réapproprier les morceaux ont rapidement suscité de l’intérêt. Mais c’est sa cover hyper-astucieuse du « Barbie Girl » d’Aqua qui a véritablement mis le feu aux poudres. Visionnée plus de 100 000 fois en quelques mois, elle a permis à la chanteuse de se faire remarquer. « L’idée de reprendre ce morceau vient de Manu », explique-t-elle. « Ce n’est pas vraiment une de mes chansons préférées, mais j’aime son côté absurde. On l’a retravaillée complètement, en lui donnant un style radicalement différent. C’est alors que ça s’est complètement emballé. J’ai halluciné en voyant les réactions que la vidéo suscitait sur Internet. Je n’en revenais pas. J’ai même été contactée par les équipes de The Voice France et La Nouvelle Star pour intégrer leur casting. C’était flatteur mais j’ai refusé leurs propositions. Je préfère suivre ma propre voie. »

Tanaë 5 (c) Jehanne Moll.jpg

Un premier disque aux accents pop et soul

Bien décidée à battre le fer tant qu’il est chaud, la jeune fille vient de publier un premier 4-titres baptisé « Introspection ». Cette fois plus question de reprises, mais des compositions originales aux accents pop et soul. Hyper-efficace et dans l’air du temps, le single « I Need Your Love » s’est d’ores et déjà fait une place de choix sur les playlists des radios. « C’est vrai que ça marche pas mal pour moi pour l’instant », déclare celle qui poursuit des études pour devenir éducatrice spécialisée. « Je suis de plus en plus sollicitée, mais je peux heureusement compter sur l’aide de mes copains de classe quand je suis obligée de sécher les cours. Même mes professeurs sont assez compréhensifs à ce sujet. La seule que ça inquiète, c’est ma maman. Elle met un point d’honneur à ce que je sorte de là avec un diplôme en poche. »

Finalement, c’est donc celle par qui tout est arrivé qui voit cette histoire prendre une ampleur qui l’angoisse légèrement. On appelle ça l’ironie du sort.

G.S. 

 > Tanaë - « Introspection » : disponible chez les disquaires et sur les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > En concert le 14/04 (20h) au Centre culturel de Seraing (€ 8 en prévente - € 10 sur place).
 > Découvrez Tanaë sur Spotify

Crédit photos : Elodie Timmermans et Jehanne Moll

Les commentaires sont fermés.