Le Sioux festival va envahir la cité ardente

Le Sioux Festival est de retour. Evènement sans date précise dans l’année, il est organisé à intervalle plus ou moins régulier, au gré des coups de cœur et des envies de son équipe de programmation. Après une troisième édition qui avait eu lieu en septembre 2016, il prendra cette fois possession de la cité ardente le samedi 2 juin. Pour l’occasion, il proposera 7 rendez-vous différents répartis sur autant de lieux.

Né en 2014 à l’initiative de l’ASBL liégeoise Animacy, le Sioux festival s’est directement inspiré des Nuits Secrètes de Maubeuge et de Pop Montréal. Ces deux évènements ont pour particularité d’investir complètement les villes qui les hébergent, en y proposant une multitude d’activités. Au fil des éditions, leur pendant liégeois a su développer sa propre identité, en grande partie grâce à tous ceux qui font bouger la cité ardente tout au long de l’année. Car l’idée géniale du projet, c’est de mobiliser les différents acteurs de la culture locale pour mettre en place un festival commun. Bien décidé à faire travailler tout ce petit monde main dans la main, les membres d’Animacy leur fournissent une aide logistique, un soutien financier et des outils de promotion. Artistes, programmateurs de concerts, gérants de salles… chacun a pu se retrousser les manches pour proposer ce rendez-vous à la fois éclectique, foisonnant et joyeusement surréaliste.

Bandits1 (c) libre de droits.jpg

Un DJ-set aquatique et des concerts dans une boulangerie

La programmation proposée cette année illustre parfaitement la volonté des organisateurs de sortir des sentiers battus. Dès 10h, les festivaliers seront conviés à un live de Kuna Maze à la piscine d’Outremeuse, où le public sera invité à se déhancher directement dans l’eau. Une heure plus tard, ce sont les excellents Bandits (photo) qui se produiront à la Legia, pour le plus grand plaisir des bambins pas trop sages.

Au début de l’après-midi, place aux concerts de Jeremy Walch et de Lenny Pistol dans… la boulangerie artisanale « Un Pain c’est Tout », en plein cœur du quartier d’Outremeuse. Viendront ensuite des rendez-vous avec Mambo et Ici à Rhizhome, Les Anonymes au Kultura, Ninjato et Ozferti au 54 Dérivation et enfin Endz (photo : Jean-François Flamey) et Monolithe Noir à l’Aquilone. Une programmation pointue et qui s’adresse à un public averti, certes, mais qui présente l’avantage d’être entièrement gratuite. Vous pensez toujours que la curiosité est un vilain défaut, ma p’tite dame ?

G.S.

 > Sioux Festival, le 2 juin dans toute la ville de Liège.
 > Infos et programme complet sur www.facebook.com/siouxfestival

Les commentaires sont fermés.