Les Ardentes vont dire adieu à Coronmeuse !

C’est l’heure des derniers préparatifs pour les organisateurs des Ardentes. Le site de Coronmeuse, qui accueillera le festival pour la treizième fois dès jeudi, a été envahi par les équipes chargées du montage. Son co-directeur Fabrice Lamproye a néanmoins pris le temps de répondre à nos questions, pour un entretien au long cours dont la deuxième et dernière partie sera publiée dans nos éditions de jeudi. Il s’y est montré particulièrement détendu. Il est vrai qu’avec le succès sans précédent qu’ont connu les préventes, il peut aborder le festival avec l’esprit serein.

Les préventes s’écoulent comme des petits pains, cette année. Comment expliquez-vous ce raz-de-marée ?

Le changement que nous avons opéré au niveau de la programmation s’avère être un choix gagnant. En décidant de nous focaliser sur les musiques urbaines et plus précisément sur le hip hop, nous sommes parvenus à toucher un nouveau public plus jeune et plus international que dans le passé. Notre ambition de départ était de programmer plusieurs styles de musique, mais on s’est rendus compte qu’il était difficile d’attirer des artistes qui étaient aussi convoités par de plus gros festivals. En nous spécialisant dans le rap, nous parvenons désormais à programmer la crème des artistes belges et internationaux dans le domaine.

Fabrice Lamproye3 (c) Thomas Vanass.JPG

Ça fait maintenant 4 ans que l’on évoque un changement de site pour le festival, notamment en raison du projet d’éco-quartier à Coronmeuse. Est-ce que cette édition sera la dernière avant le grand déménagement ?

La Ville nous a confirmé que les travaux d’aménagement du nouvel éco-quartier débuteront à l’automne 2019. Nous pouvons donc d’ores et déjà annoncer que la toute dernière édition des Ardentes à Coronmeuse n’aura pas lieu cette année, mais l’an prochain. En revanche, je ne sais pas encore où le festival aura lieu en 2020. Je peux seulement vous dire que plusieurs pistes sont à l’étude en ce moment. Nous aimerions trouver un site plus grand, de préférence en région liégeoise. Nous avons reçu plusieurs propositions et notamment une venant de Flandre, mais nous privilégions le berceau historique du festival.

Trouver un site plus grand, c’est une nécessité absolue ?

Cela fait plusieurs années que nous nous sentons à l’étroit à Coronmeuse. Nous avons essayé d’aménager le site pour en augmenter la capacité, mais il n’est pas extensible à l’infini. Les 15 000 pass 4 jours que nous avons mis en vente avaient tous trouvé acquéreur au début du mois de mai. Les tickets pour le jeudi et le samedi seront sans doute eux aussi tous vendus. Cela prouve l’intérêt du public pour notre festival et je suis persuadé que nous pourrions viser encore plus haut. Avec un site plus grand, nous pourrions envisager de programmer des artistes encore plus prestigieux. Pourquoi ne pas imaginer la venue de Jay-Z ou de Beyoncé aux Ardentes dans quelques années ?

Les Ardentes2 (c) Thomas Vanass.jpg

Vous dites que vous touchez un nouveau public. Est-ce qu’il y a moins de liégeois que dans le passé ?

Les chiffres nous montrent qu’il y a toujours autant de billets vendus en région liégeoise. Ce qui a changé, par contre, c’est qu’on en vend beaucoup plus dans les autres Provinces et à l’étranger. Cette année, il y aura par exemple beaucoup de festivaliers venus du Hainaut et du Nord de la France. C’est sans doute pour ça que certains pensent qu’il y a moins de Liégeois qu’avant. Ils sont toujours aussi nombreux mais en pourcentage, ils le sont moins.

G.S.

Les commentaires sont fermés.