En répèt’ avec Everyone is Guilty : « Rencontrer mon idole, c’était comme aller à un premier rencard »

Pas besoin de vivre aux Etats-Unis pour aimer les grands espaces. A Liège, Mirco Gasparrini rêve lui aussi des Montagnes Rocheuses, de musique folk et de football américain. Fan absolu du « Denver Sound », un style musical typique de la capitale du Colorado, celui que l’on connaît aussi comme chanteur et guitariste de Blue Velvet a créé Everyone is Guilty. Avec Pierre Mulder (percussions) et Jérôme Mardaga (basse et guitare), il s’est rendu chez son idole Slim Cessna pour enregistrer « A Wolf & A Lamb », un recueil de 9 titres à découvrir absolument. Les trois compères préparent désormais leurs prochains concerts au Studio 5 de Chênée, accompagnés par Jon Crespini (guitare) et Eric François (basse).

RépeteAvec-22.jpg

Le style que vous pratiquez est assez peu connu en Belgique. Tu peux nous en parler un peu ?

Mirco : « Le Denver Sound est un genre musical apparu pendant les années ’90 dans l’Etat du Colorado. C’est un style assez particulier qui mélange notamment la country, le rock, le folk, l’americana et le gospel. J’ai commencé à m’y intéresser grâce à des groupes comme 16 Horsepower, Wovenhand ou encore DeVotchKa, qui sont tous les trois assez connus en Europe. En lisant leurs interviews, je me suis rendu compte que le nom de Slim Cessna revenait très souvent. J’ai donc commencé à m’intéresser à sa musique et j’en suis devenu complètement fan. »

RépeteAvec-14.jpg

Comment t’y es-tu pris pour le rencontrer et aller enregistrer un album chez lui ?

Mirco : « La première fois que je l’ai vu en concert, c’était dans son fief de Denver. Une claque ! Il s’est produit en Europe quelques mois plus tard et j’en ai profité pour essayer de l’approcher. Je lui ai expliqué que j’étais musicien et que j’avais déjà traversé l’Atlantique pour le voir sur scène. Visiblement, ça l’a beaucoup touché. Il m’a proposé d’aller enregistrer un disque chez lui et j’ai sauté sur l’occasion. J’avais déjà écrit la plupart des morceaux de l’album, mais il me fallait des musiciens. J’ai directement pensé à Pierre, Jérôme et Jon, qui partagent avec moi cet amour pour le folk américain. Jon n’a pas pu nous accompagner parce qu’il devait s’occuper de son petit garçon. Ses parties à la guitare ont été enregistrées à distance. Quant à Eric, il nous a rejoints après l’enregistrement. »

Votre périple a aussi fait l’objet d’un documentaire. Que peut-on y voir ?

Mirco : « Ma petite amie est réalisatrice, elle s’appelle Caroline Poisson. Quand je lui ai annoncé que je partais à Denver avec Pierre et Jérôme, elle a proposé de nous accompagner pour filmer cette aventure. Au départ, le film devait évoquer une rencontre longuement fantasmée entre un fan et son idole. Mais on s’est très vite aperçu que Slim était aussi nerveux que nous. Il n’avait jamais produit de disque auparavant, il ne savait pas très bien comment s’y prendre. En fait, c’était comme aller à un premier rencard. Nous avons passé 12 jours sur place. Au fur et à mesure, chacun a fini par se dévoiler. Nous avons beaucoup travaillé sur le disque, mais nous en avons aussi profité pour découvrir avec lui la région, parler de nos pays respectifs et même rencontrer ses parents. Ce fut une expérience incroyable. Elle nous a tous marqué à jamais. »

G.S. 

 > Everyone is Guilty - « A Wolf & A Lamb » - disponible chez les disquaires et sur les plateformes de téléchargement.

RépeteAvec-16.jpg

Le jour où U2 donna naissance à Jeronimo

On connait Jérôme Mardaga sous son pseudo de Jeronimo. Il dévoile ici une autre facette de son talent, celle d’un musicien capable de se mettre au service des compositions d’un autre. Quand il a embarqué pour Denver, c’était dans le rôle du bassiste de service. Mais sa 6-cordes le démangeait et il a finalement aussi joué de la guitare sur le disque. « Quand Mirco m’a proposé de l’accompagner, j’ai posé une seule condition », explique-t-il. « Je voulais absolument visiter l’amphithéâtre de Red Rocks, un endroit très particulier pour moi. Le jour de Noël en 1986, j’ai vu à la télé un concert de U2 dans ce lieu mythique où Pink Floyd et les Beatles ont joué, eux aussi. C’est à ce moment précis que j’ai décidé d’apprendre à joueur de la guitare. En arrivant sur place, j’ai raconté l’anecdote à Slim Cessna. Il m’a alors montré la vidéo du concert… où on peut l’apercevoir au premier rang. Je n’en revenais pas, c’était trop beau pour être vrai. »

Photos : Thomas Van Ass

RépeteAvec-17.jpg

RépeteAvec-11.jpg

RépeteAvec-9.jpg

RépeteAvec-23.jpg

RépeteAvec-10.jpg

RépeteAvec-5.jpg

RépeteAvec-8.jpg

RépeteAvec-12.jpg

RépeteAvec-15.jpg

RépeteAvec-13.jpg

RépeteAvec-18.jpg

Les commentaires sont fermés.