Piano Club fait ses adieux à la scène

C’est une page qui se tourne pour Piano Club. C’est même la toute dernière, serait-on tenté d’ajouter. Après 12 années marquées par 3 albums et des centaines de concerts, les membres du groupe liégeois ont décidé de se consacrer à d’autres projets musicaux. Ils feront leurs adieux à la scène le 1er février, dans le cadre original du Trocadéro.

L’histoire de Piano Club commence en 2006, lorsque le chanteur et guitariste Anthony Sinatra s’échappe de Hollywood Porn Stars pour succomber aux sirènes de l’électro-pop. Le quatuor original subira de nombreux changements d’effectifs, le batteur Salvio La Delfa et Anthony étant les seuls membres à avoir porté le projet de bout en bout. Ils se distingueront rapidement avec « Girl On TV », un premier single qui leur permettra de fouler les plus grandes scènes du pays. « Love Hurts », « Comets », « Elephant in a Room » et plus récemment « Christine » figurent parmi les autres succès de ce groupe qui affectionne les expérimentations sonores autant que les mélodies qui font mouche.

Piano Club2 (c) Stéphane Keyenne.jpg

Complet depuis fin décembre

« On voulait partir en beauté, avant d’avoir fait le disque ou la tournée de trop », explique Anthony Sinatra. « Mettre un terme à cette belle aventure humaine nous fait évidemment un pincement au cœur, mais nous sommes très heureux de conclure sur une bonne note. On a choisi le Trocadéro parce que c’est une des seules salles liégeoises où on n’a jamais joué. On ne s’attendait par contre pas à vendre les 600 places disponibles aussi rapidement. Le concert est complet depuis la fin du mois de décembre ! Au vu de toutes les demandes reçues depuis lors, je pense qu’on aurait pu ajouter une deuxième date. Mais on avait envie de préserver la magie de l’instant et de mettre toute notre énergie dans ce dernier concert. »

Piano Club3 (c) libre de droits.jpg

Pas d’invité, mais des surprises

Pour l’occasion, Piano Club nous réserve évidemment un show très particulier. Avec sa chorale de 12 personnes, Anthony compte bien nous en mettre plein la vue. « Nous ne jouerons pas la carte des invités », révèle-t-il. « Nous l’avons déjà fait lors de notre concert au dernier Festival des Solidarités. Cette fois, on réserve d’autres surprises au public. Nous aurons accès au Trocadéro pendant toute la journée, histoire de bien nous préparer. C’est bien simple, il se passera quelque chose de spécial à chaque morceau. »

Ce sera peut-être une dernière, mais elle s’annonce spectaculaire.

 

G.S. 

> Piano Club, le 01/02/2019 au Trocadéro (complet)

Les commentaires sont fermés.