Ardentes - Page 5

  • Les Ardentes en chiffres

    (c) Sébastien Cuvelier (5).jpg

    Le compte à rebours est lancé. Dans moins d’une semaine, les Ardentes ouvriront leurs portes sur le site de Coronmeuse. Dans le cadre de notre décompte quotidien avant le début de la grand-messe, nous nous attardons aujourd’hui sur les chiffres-clé du festival. Du budget global de l’évènement au nombre de litres de bière écoulés chaque année, voici quelques statistiques essentielles ou purement anecdotiques sur le festival liégeois.

    4 millions : En euros, c’est le budget global de l’événement. Il est constitué à 45% des recettes de la billetterie, à 25 % de l’apport des sponsors privés et à 25 % des recettes du bar, qui s’élèvent donc à environ 1 million d’euros au total. Contrairement à une idée reçue, les partenaires publics n’interviennent qu’à hauteur de 5 % dans ce montant global. Leur aide s’avère néanmoins précieuse, notamment au niveau du soutien logistique et de l’appui des pompiers.

    Pharrell Williams1 (c) libre de droits.jpg

    50 : le pourcentage de ce budget qui est alloué aux artistes. Pour les plus grosses pointures, comptez environ 120 000 euros, ce qui reste assez raisonnable par rapport au montant 10 fois supérieur demandé par certaines têtes d’affiche du festival de Werchter. Parmi les autres dépenses, on comptabilise notamment 40 000 euros pour l’entretien des toilettes et 20 000 euros pour les navettes TEC entre le centre-ville et Coronmeuse. La sécurité des festivaliers, ça n’a pas de prix.

    250 000 : la somme de visites comptabilisées en un an sur le site officiel des Ardentes, dont 8000 le jour de l’annonce de la venue de Pharrell Williams et environ 6000 pour Indochine. On pourra y ajouter les 100 000 abonnés à la newsletter, les 77 000 fans sur Facebook et les 8000 followers sur Twitter.

    (c) Moll Jehanne-J1-6617.jpg

    1500 : le nombre de bénévoles qui apporteront cette année leur pierre à l’édifice. Ces jeunes gens courageux et à la bonne humeur communicative travaillent notamment pour la propreté du site, dans les bars, à surveillance des parkings et au contrôle des entrées. Sans eux, les Ardentes n’auraient jamais pu voir le jour.

    11 : comme les kilomètres de barrières Herras et Nadar nécessaires pour sécuriser l’enceinte du festival.

    12 : le nombre de personnes travaillant à temps plein pour l’organisation des Ardentes, des Transardentes et des concerts organisés au Reflektor. Leurs bureaux sont situés rue Auguste Hock, à quelques mètres du Parc de la Boverie.

    Ardentes - bière (c) libre de droits.jpg

    75 000 : la somme de litres de bière consommés chaque année par les festivaliers, soit un peu plus d’un litre par personne et par jour. Heureusement qu’il y a des gosses et des gens sobres pour faire baisser la moyenne !

    76 000 : grâce à l’ajout d’un cinquième jour, le record de spectateurs établi en 2014 devrait être battu cette année. Avec une capacité maximale de 21 000 personnes par jour, les organisateurs peuvent même viser la barre symbolique des 100 000 visiteurs !

  • Les groupes liégeois prennent d’assaut les festivals d’été

    Festival - public2 (c) libre de droits.jpg

    Il était temps qu’il se pointe, celui-là. A force de se faire attendre, on croyait presque que l’été n’arriverait plus. Dans quelques jours, nous pourrons pourtant y entrer de plein pied. Pour beaucoup de liégeois, l’été demeure avant tout la saison des festivals. Des Ardentes aux Francos en passant par Dour et le BSF à Bruxelles, les amateurs de musique Live ne sauront bientôt plus où donner de la tête. Ceux qui veulent en profiter pour voir à l’œuvre les fleurons de la scène liégeoise seront particulièrement gâtés. C’est bien simple : tous les évènements du genre accueilleront leur lot de formations principautaires.

    Hollywood Porn Stars2 (c) Kmron.jpg

    Agenda bien rempli pour Hollywood Porn Stars

    Les grand-messes organisées dans la Province sont évidemment celles qui joueront le plus la carte des talents régionaux. C’est ainsi que les Ardentes accueilleront Aprile, Baloji, Beffroi, Dan San, Kennedy’s Bridge, Ulysse, Les R’Tardataires, Nicolas Michaux ou encore Hollywood Porn Stars. Ces derniers connaîtront d’ailleurs un été particulièrement chargé, puisqu’on les retrouvera aussi aux Francofolies de Spa et au Brussels Summer Festival. Du côté des Francos, on soulignera la venue de Gaëtan Streel, Aprile, Kennedy’s Bridge, Isola, Les R’tardataires, Mauvais, Nicolas Michaux, Roscoe, Ulysse, David Body VS Archibald, DJ Dan VS Denix et Dalton Telegramme. On s’en voudrait aussi d’oublier un évènement moins médiatisé, mais qui met lui aussi généralement les groupes liégeois à l’honneur. Il s’agit du Micro Festival, dont l’affiche complète n’a pas encore été dévoilée.

    Kennedy's Bridge2 (c) libre de droits.jpg

    Dans le reste du pays aussi

    Il n’y a cependant pas qu’ici qu’on mise sur les artistes liégeois pour attirer le chaland. Kennedy’s Bridge (photo), Hollywood Porn Stars, Aprile, Baloji, The K, Roscoe et Ulysse se produiront ainsi tous au Brussels Summer Festival au milieu du mois d’août. Les reggaemen d’Atomic Spliff seront quant à eux de la partie au Festival Couleur Café, l’évènement estampillé « musiques du monde et urbaines » organisé début juillet du côté de Tour & Taxis. Enfin, le mythique festival de Dour accueillera cette année Baloji, Dalton Telegramme, Les R’Tardataires, Ulysse, Beffroi, Cocaine Piss, Liege Dub Faction, Surfing Leons, Dan San et The Scrap Dealers, rien que ça ! Si pour de sombres raisons vous êtes allergiques aux artistes liégeois, on vous conseille vivement d’éviter les plaines de festival cet été.

  • Le pari des Ardentes : budget plus grand, préventes moins chères

    Les Ardentes2 (c) libre de droits.jpg

    La flambée des prix a stoppé net pour les Ardentes cette année. Quelque peu égratignés pour l’augmentation de leurs tarifs lors de l’édition 2015, les organisateurs du festival ont décidé de revoir ceux-ci à la baisse pour celle prévue cet été. Les pass 4 jours passent ainsi de 150 à 120 euros, tandis que les billets 1 jour coûtent désormais 55 euros au lieu de 60 il y a 12 mois. Une évolution qui ne se fera pas au détriment de l’affiche ni du confort des festivaliers, si l’on en croit les propos tenus par Gaëtan Servais et Fabrice Lamproye lors de la conférence de presse tenue mercredi après-midi au Reflektor.
     
    « Avec plus de quatre millions de budget global, nous atteignons un nouveau record », a annoncé fièrement Gaëtan Servais. « Plus de la moitié de cette somme est uniquement consacrée à l’affiche. L’ajout d’un cinquième jour et l’ouverture de la salle Aquarium pendant 4 jours au lieu de 2 fait grimper le contingent d’artistes présents cette année à une centaine, pour environ 90 l’an dernier. Nous avons aussi réfléchi à de nouveaux aménagements pour rendre le site encore plus grand et convivial. C’est ainsi que l’entrée du festival se trouvera directement après le rond-point du Quai de Wallonie, et plus à hauteur du Ravel comme c’était le cas lors des dix éditions précédentes. Cela nous permettra d’ajouter un village consacré au foot et une zone dévolue aux arts urbains, avec notamment des ateliers de graffiti et de break-dance pour les festivaliers. Nous allons aussi aménager des gradins dans la salle HF6, pour permettre d’assister aux concerts dans les meilleures conditions. »
     

    Pharrell Williams1 (c) libre de droits.jpg

    Pharrell Williams et Indochine devront attirer la grande foule
     
    Cette augmentation du budget global couplée à une diminution du prix des billets représente un véritable pari pour les organisateurs. En effet, plus de 75% des recettes du festival proviennent de la billetterie et des bars, le reste découlant du sponsoring (environ 20%) et des subsides publics (5%). Pour parvenir à attirer la grande foule en bord de Meuse, ils comptent évidemment sur leurs têtes d’affiche, à commencer par Pharrell Williams, sans doute la plus grande star de l’histoire des Ardentes. « Il s’est déjà produit chez nous en 2010, mais il viendra cette fois avec une toute autre stature », remarquait Fabrice Lamproye, le responsable de la programmation. « Sa venue confirme une fois de plus notre volonté de nous positionner comme un festival à la pointe au niveau des musiques urbaines. Le hip hop fait aujourd’hui partie intégrante de notre identité, avec une affiche considérée par les connaisseurs comme une des plus intéressantes d’Europe. Bien entendu, cela ne nous empêche pas de programmer aussi du rock avec Suede et Indochine, de l’électro avec 2Many DJ’s et Flying Lotus, de la chanson française avec Christophe et Feu! Chatterton et bien d’autres styles encore. » A voir cette affiche solide et bien balancée, on se dit que le pari des Ardentes est audacieux mais loin d’être insensé.        
     

    Les Ardentes - Diables Rouges (c) libre de droits.jpg

    Un village Foot pour vibrer aux exploits des Diables Rouges
     
    Les Ardentes et le foot, c’est une longue histoire d’amour. Dès sa première édition, le festival fut marqué par la victoire de l’Italie contre la France lors de la finale de la Coupe du monde 2006. Cette année, un pas supplémentaire sera franchi avec l’arrivée d’un village entièrement consacré au ballon rond et créé en partenariat avec Benjamin Nicaise, l’ancien joueur du Standard et actuel propriétaire du Soccer Club à Sclessin. Outre un écran géant et un bar pour la retransmission des matchs, cet espace sera aussi garni de deux terrains, de douches et de consignes permettant de disputer une série de tournoi. L’endroit ouvrira ses portes dès le 13 juin sur le parking de la patinoire de Coronmeuse. A partir du 6 juillet, il sera réservé aux festivaliers… et aux artistes. Qui de Pharrell Williams, de Nekfeu ou de Joey Starr viendra taquiner le ballon avec ses fans ?