Cinéma - Page 4

  • Dany Boon de retour à Liège le 5 octobre au Forum, dans la ville de ses débuts

    BOON.jpgIl ouvrira la nouvelle saison du Forum le mercredi 5 octobre avec son nouveau spectacle

    La nouvelle saison du Forum de Liège ouvrira ses portes le mercredi 5 octobre avec un invité de marque : Dany Boon qui fêtera ses 25 ans sur scène avant plusieurs dates à l’Olympia de Paris. Un retour aux sources pour le plus belge des comédiens français qui a fait ses débuts d’artiste à Liège quand il était encore étudiant du côté de Tournai.

    A l’affiche au cinéma avec le film « Radin » (NDLR : qui sort aujourd’hui sur nos écrans), Dany Boon est actuellement en tournée sur scène dans toute la France avec son dernier spectacle. Un spectacle intitulé « Dany Boon des Hauts-de-France » en référence à la nouvelle dénomination des régions françaises qu’il viendra présenter le mercredi 5 octobre prochain au Forum de Liège. « Ce sera une date particulière pour moi », nous explique Dany Boon. « Je connais Liège depuis très longtemps. J’ai toujours préféré la douceur et la chaleur des villes belges à l’agressivité de Paris. Durant mes études à Tournai, comme tout étudiant qui se respecte, je suis régulièrement venu faire la fête à Liège. Je me souviens même de mes débuts d’artiste. J’étais encore étudiant en dessin à l’Institut Saint-Luc de Tournai. Je m’étais rendu à Liège pour me produire en tant que mime automate dans une galerie commerciale. Mais je suis incapable de vous dire le nom. » Comme de nombreux artistes français, Dany Boon affectionne tout particulièrement la salle du Forum. « Bien entendu, le lieu est merveilleux. Mais c’est surtout le public liégeois qui apporte cette âme particulière et qui donne au Forum cette atmosphère si chaleureuse. » Peut-on dès lors s’attendre à croiser Dany Boon au coin d’une rue, d’un café ou d’un restaurant dans les travées du centre-ville ? « Bien entendu ! Je compte bien aller boire un pekèt violette et jouer au billard à bouchons ! » (rires).

    Ses 25 ans de scène

    Ce nouveau spectacle, mis en scène par la comédienne Isabelle Nanty, est aussi un spectacle anniversaire. « Je fête en effet mes 25 années de scène. C’est une sorte de retour aux origines. La scène a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. J’adore jouer au cinéma. Mais ce que j’aime le plus, c’est le rire direct du public. Et ça, je peux vous dire que ça me manque. » Malgré ses nombreux succès au cinéma, Dany Boon n’a jamais vraiment abandonné la scène. « Cela fait plus de cinq ans que j’écris ce nouveau spectacle. Il y aura donc de nouveaux sketches auxquels viendront se greffer d’autres plus anciens et bien connus du public. » Artiste complet, Dany Boon fera étalage de tout son talent dans ce nouveau spectacle. « C’est vraiment l’esprit du music-hall. Entre deux sketches, je peux me retrouver à chanter au piano. » Bref, du grand Dany Boon comme on l’aime et une bien belle affiche pour ouvrir la nouvelle saison du Forum de Liège.

  • Portrait du Liégeois Pierre Ligot: "Monsieur" 4 millions de vues sur internet

    Image1.jpgGrâce à ses désormais célèbres vidéos sur les expressions liégeoises, le comédien liégeois Pierre Ligot a dépassé les 4 millions de vues sur internet. Un véritable buzz inattendu pour cet autodidacte qui aspire désormais à réaliser ses rêves sur scène. Nous l’avons rencontré.

    Si son nom ne vous dit rien, vous êtes certainement déjà tombés sur ses vidéos sur You Tube ou Facebook. Avec les capsules « Ce que disent les Liégeois » dédiées aux expressions liégeoises, Pierre Ligot est sorti de l’ombre. Pourtant, ce jeune comédien de 38 ans n’est pas le premier venu et dispose d’un beau CV. « J’ai suivi le Cours Florent à Paris pendant trois ans. J’y ai vécu pendant six ans et j’ai même été nommé aux récompenses des Jacques en 2004 devant 600 élèves. » De retour à Liège en 2008, il intègre comme comédien la troupe du Théâtre Arlequin. A l’affiche de trois spectacles durant l’année, il décide alors de consacrer son temps libre à la réalisation. « Je suis un véritable autodidacte passionné de cinéma. Je m’occupe de tout, de la réalisation au montage. » Très vite, il cherche une idée originale pour des capsules destinées au net. « L’idée de ces expressions m’est venue des USA où ce genres de capsules est fréquent. La culture liégeoise regorge de perles et d’expressions qui nous caractérisent. J’avais envie de mettre ma ville et notre patrimoine à l’honneur »

    S’opère alors un véritable travail titanesque de recherche. « J’y ai mis tout le monde. Mes parents, la famille, les amis. Ce sont eux mon premier public. C’est un jeu amusant que je vous conseille. Nous y avons passé des soirées entières. » Très vite, le premier épisode rencontre son public sur les différents réseaux sociaux avec plus d’un million de vues. « C’était déjà de la folie ! Les gens me reconnaissaient dans la rue et venaient me féliciter. J’avoue que ce succès m’a ouvert des portes. » Des Frères Taloche, en passant par Renaud Rutten, Patrick Alen et même Willy Demeyer, ils sont nombreux à être venu y faire une apparition. Dernièrement, la page Facebook « Les perles rares de Belgique » a rediffusé le troisième épisode avec plus de 850.000 vues en quelques jours. « Au total, nous venons de dépasser les 4 millions de vues. Incroyable ! »

    Désormais, Pierre Ligot rêve de poursuivre cette belle aventure sur les planches, son lieu de prédilection. « J’ai obtenu les droits et monte actuellement le spectacle « Une promenade de santé » écrit par Nicolas Bedos. Je l’ai rencontré par hasard un jour à Paris et depuis, nous sommes restés en contact. » Un spectacle que Pierre Ligot produit, met en scène et dans lequel il joue également. « Une promenade de santé » sera bientôt à voir à la rentrée en rodage au théâtre de La Courte Echelle avant une tournée prévue en 2017. Un autre rêve que notre comédien nourrit est celui de tourner un jour avec son idole. « Je rêve de tourner avec Bouli Lanners. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le rencontrer. » L’invitation est lancée.

    Un 4e épisode pour la rentrée !

    Fort du succès du troisième et dernier épisode de « Ce que disent les Liégeois », Pierre Ligot vient de terminer l’écriture du quatrième volet. « Ce n’était pas prévue, mais il y avait une réelle demande du public. Je me suis également rendu compte qu’il y avait encore de la matière. » Peut-on encore s’attendre à quelques invités surprises ? « Je suis actuellement en contact avec plusieurs Liégeois et Liégeoises bien connues. Surprise ! » Le tournage devrait débuter fin août. La sortie de ce 4e épisode étant prévue pour la rentrée. En marge de ces capsules, Pierre Ligot écrit, réalise et tourne également la mini-série « Au Bureau ». Un duo avec Renaud Rutten 100% original sorti de l’imaginaire de notre comédien et réalisateur en herbe.

  • Festival ImagéSanté: rencontres avec Christophe Lambert et Sandrine Bonnaire

    Christophe Lambert et moi.jpgChristophe Lambert sera à l'affiche du prochain film de Claude Lelouche

    L’acteur français Christophe Lambert était l’invité d’honneur du récent Festival « Imagésanté » de Liège. Il en a profité pour présenter le film intitulé « Un + Une » sorti en décembre dernier. Un film réalisé par Claude Lelouche, qu’il va bientôt retrouver, où il joue aux côté de Jean Dujardin. Nous l’avons rencontré et évoqué avec lui son actualité au cinéma.

    Bonjour Christophe, parle-nous de ce film avec Lelouche ?

    Quand Claude Lelouche réussi un film, il ne le fait pas à moitié. C’est un film parle d’amour et d’humanité. Nous en avons bien besoin. Le sujet est traité à la manière de Lelouche. L’amour y côtoie l’humour. Et vice-versa. Ce sont deux sentiments qui pour moi vont de pair.

    C’était votre première expérience commune.

    Oui mais j’ai vu et aimé tous ses films. Il aime vraiment ses acteurs et cela se ressent dans sa façon de diriger. Car un acteur a besoin d’être aimé et de se sentir aimé pour bien jouer.

    Allez-vous rééditer l’expérience ?

    Nous avons un projet ensemble. Cette fois, je devrais y tenir le premier rôle. Ce sera un film choral avec 25 acteurs. Mais je n’en dis pas plus.

    Sur « Avé, César ! », tu as également travaillé avec les frères Coen.

    Il m’était impossible de refuser un film des frères Coen. S’ils m’avaient demandé de fermer une porte, j’y allais en courant. Leur plateau est vraiment impressionnant. C’est très coloré et très structuré. On a l’impression qu’ils ne font qu’un.

    Quel fut ta relation avec les autres acteurs ?

    J’ai été en contact avec Channing Tatum. J’y joue le rôle d’un directeur de comédie musicale. Mais j’ai également rencontré Ralph Fiennes. Et j’ai une scène avec Josh Brolin. Il y a avait énormément d’acteurs sur ce film, comme George Clooney. Mais nous ne nous sommes pas rencontrés.

    Quels sont tes autres projets ?

    Je vais bientôt tourner avec un autre Lellouche, mais Gilles cette fois. Ce sera un film d’action. Un genre policier qui se déroulera dans le milieu des Hells Angels. Il y aussi le film américain « Electric Slide » que j’ai tourné en 2014 et qui pourrait bientôt sortir en Europe. C’est une histoire vraie qui se déroule dans les années 80 sur des braquages.

    Quel regard portes-tu sur la Belgique ?

    Ma mère est belge. Je possède dès lors des centaines de cousins aux quatre coins de la Belgique. J’aime l’esprit belge. Ce sont des gens vrais, entiers. J’apprécie la franchise et le franc parler des Belges.

    Le buzz des Césars

    "Ce n’était qu’un… Tube d’aspirine !"

    Christophe Lambert et moi 2.jpgChristophe Lambert a créé le buzz lors de la 41e cérémonie des Césars qui avait lieu le 26 février dernier à Paris. Il est apparu sur scène pour remettre un prix avec une impressionnante bosse située à l’entre-jambe et qui laissait présager des attributs masculins hors du commun. « Cette histoire m’a beaucoup fait rire. Rien n’était préparé. Je peux vous le jurer ! L’explication est très simple et peu glamour. J’étais grippé. Avant de monter sur scène, j’ai avalé un cachet d’aspirine. Machinalement, j’ai glissé le tube dans ma poche de pantalon. Je suis vraiment désolé de décevoir celles qui s’étaient imaginées autre chose. Par contre, que les hommes se rassurent. Je suis normalement constitué (rires). »

    Voilà donc l’explication d’un buzz qui aura fait couler beaucoup d’encre.

    Photo: Sophie Kip.

    Sandrine Bonnaire: un film sur l’endoctrinement et un documentaire sur Jacques Higelin

    Sandrine Bonnaire.jpgL’actrice et réalisatrice française Sandrine Bonnaire était également de passage à Liège ce mardi dans le cadre du Festival « ImagéSanté ». Nous en avons profité pour la rencontrer.

    Présente pour parler de son film « La Dernière Leçon » qui traite d’euthanasie, Sandrine Bonnaire est abonnée ces derniers temps aux sujets graves et sensibles. Comme ce fut encore le cas dernièrement avec « Elles… Les filles du Plessis », diffusé le 8 mars dernier sur France 3 et qui traitait du trafic d’enfants. « Je pense que le cinéma et la télévision sont de bons supports pour parler de thèmes importants. On connait ces histoires, mais nous avons tendance à les oublier. Ce sont des petites piqures de rappel. En tant que citoyenne, ces thèmes me touchent. Tourner dans ces films fait partie de mes combats de femme. »

    Et son prochain film sera également plus que jamais au centre des débats. « Le Ciel Attendra », de la réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar, parlera de l’endoctrinement. Un sujet sensible qui fait partie de l’actualité en France comme en Belgique. « C’est d’autant plus symbolique que le tournage a débuté deux jours à peine après les attentats de Paris. L’endoctrinement, quel que soit son origine ou sa source, est un fléau actuel très grave. En parler au cinéma était un pari osé. Nous avons d’ailleurs collaboré sur ce film avec une consultante de l’état. C’est l’histoire de deux familles. Clotilde Courau et moi interprétons les deux mamans. » Un film dont la sortie est prévue courant de l’année 2016.

    Notons encore que Sandrine Bonnaire passera prochainement derrière la caméra pour un documentaire sur la vie de Marianne Faithfull, la célèbre chanteuse de rock et actrice anglaise. « J’avais déjà tenté cet exercice avec un documentaire sur la vie de Jacques Higelin. C’était un choix évident pour moi. » Un tournage qui débutera au printemps.