Clip - Page 2

  • Vidéo « Ce que disent les Liégeois 3 »: Willy Demeyer en invité surprise!

    Mercredi est sorti sur You Tube le troisième et certainement dernier épisode des capsules humoristiques intitulées « Ce que disent les Liégeois ».

    Un format vidéo de deux minutes imaginé et réalisé par le comédien liégeois Pierre Ligot et qui met en scène les expressions et bon mots communément utilisés par les Liégeois. Le premier épisode compte à ce jour plus de 156.000 vues sur You Tube et le second volet 106.000.

    Après Renaud Rutten (qui joue dans les trois épisodes), Patrick Alen et Guy Lemaire, place cette fois aux frères Taloche en guise d’invités d’honneur. Mais la petite surprise du chef, c’est l’apparition surprise de Willy Demeyer à la fin de ce troisième épisode. Comédien improvisé d’un jour, le Bourgmestre de Liège s’est gentiment prêté au jeu des expressions liégeoises.


  • Vidéo: le 2e épisode des expressions liégeoises est en ligne !


    Pierre Ligot.jpgAvec plus de 110.000 vues sur You Tube, la vidéo « Ce que disent les Liégeois » de Pierre Ligot avait fait le buzz en février dernier. Depuis hier, le second épisode de ces deux minutes consacrées aux expressions liégeoises est disponible sur notre site internet. En attendant la 3e et dernière capsule prévue le mois prochain.

    « La demande était telle que je ne pouvais pas y échapper », explique le comédien liégeois Pierre Ligot à l’origine de ce projet. « J’ai bataillé ferme afin de garder le même format. Mais cette fois, le montage est plus rapide. De 50 expressions dans le premier épisode, nous passons à 70. » Au trio composé de Pierre Ligot, Serge Swysen et Renaud Rutten sont venues s’ajouter les participations de Patrick Alen, Guy Lemaire et Catherine Ledouble. « Je tiens à préciser que tout cela est réalisé à la bonne franquette et sans aucun budget », continue le réalisateur. « Ces vidéos ne me rapportent pas un euro. C’est uniquement par plaisir. Mon truc à moi, c’est plutôt le théâtre. Défendre un rôle dramatique, comme ce fut le cas récemment avec L’Etranger de Camus, est vraiment ce que j’aime faire. »

    UN 3E ET DERNIER ÉPISODE

    Mais notre Liégeois nous promet tout de même un troisième et ultime épisode. « Nous allons tourner les images durant le mois d’avril avec d’autres nouveaux invités. Ce sera l’épisode qui clôture l’aventure. » En attendant, Pierre Ligot et Serge Swysen seront à l’affiche du Théâtre Arlequin durant tout le mois d’avril dans la pièce « L’Emmerdeur » de Francis Veber.

    > La vidéo:


  • Nouvel album pour la Liégeoise Emilie "Labiur": son combat contre l'homophobie

    Labiur 2015.jpgRendue célèbre par sa participation en 2012 à la 6e saison de « Secret Story », la Liégeoise Emilie Sabbia alias « Labiur » est avant tout une artiste confirmée. Hier est sorti son nouveau single intitulé « Point Final ». Elle y affiche clairement sa différence et apporte sa contribution au combat contre l’homophobie. Son album « JTM » est désormais achevé et sortira cette année. Nous l’avons rencontrée.

    Si Emilie a toujours assumé son homosexualité sans pour autant la revendiquer, à 29 ans elle a décidé d’affirmer sa différence par son art. « J’en ai toujours fait allusion dans mes chansons avec des jeux de mots », intervient Labiur. « Mais cette fois, avec ce premier single « Point Final » je me suis permise de donner mon avis. Car beaucoup de fans, des jeunes comme des adultes, me témoignent leurs difficultés au quotidien. Récemment, j’ai entendu et lu des horreurs à propos de l’homosexualité. Nous sommes en 2015 et j’estime que l’amour n’a pas de sexe. » Avec ce coming out musical, c’est la première fois qu’elle se dévoile. « Oui, mais je n’ai aucune crainte à ce sujet. J’assume complètement mon image. J’ai 29 ans, je suis en couple et épanouie. » Son album est intitulé « JTM ». Un titre qui peut être perçu avec un double sens. « Cela peut être l’abréviation de Je T’aiMe, comme de « Je T’eM... ». Mais c’est avant tout un album qui parle d’amour dans tous les sens du terme. C’est certainement le plus évolué et le plus mature de ma jeune carrière. » Un album qui comporte en tout 13 titres, tous fait maison. « J’ai tout réalisé seule. De l’écriture à la musique. C’est un album pop et électro où j’ai effectué un vrai travail sur les textes. En tout, il m’aura fallu deux ans pour aboutir. »

    Et de la téléréalité, elle n’en garde qu’un souvenir anecdotique. « C’était une sorte de colonie de vacance. Une expérience de vie comme une autre qui m’a accordé un accès facile et pratique à la profession avec un peu plus de visibilité. Mais je ne le ferai plus. C’est du passé. »