Clubbing - Page 5

  • Un dimanche après-midi en boîte : la nouvelle tendance débarque au Cadran

    Le Cadran2 (c) Axel Pics Photography.jpg

    Ça vous dirait de sortir en boîte un dimanche après-midi ? Catalogués comme ringards pendant de trop longues années, les festivités organisées en pleine journée reviennent aujourd’hui plus fort que jamais. De New York à Berlin en passant par Londres et Paris, ils font aujourd’hui fureur dans toutes les villes les plus branchées de la planète. C’est désormais au tour de Liège de célébrer cette tendance, à l’occasion d’un évènement prévu ce dimanche au Cadran.

    « Il s’agira d’une grande première pour nous », précise Tatiana de Wind, la nouvelle responsable de la communication du club liégeois. « Nous ne savons donc pas vraiment comment l’évènement sera reçu, même si nous nous attendons à accueillir un public un peu plus âgé qu’à l’accoutumée. Dans les grandes villes où les festivités de ce genre cartonnent, on retrouve surtout des gens qui ne peuvent pas se permettre de faire la fête jusqu’aux petites heures, comme par exemple les jeunes parents. Que ce soit à Liège ou ailleurs, la demande est en tout cas belle et bien présente. Nous espérons donc que ce premier essai répondra aux attentes et que nous pourrons organiser d’autres évènements du même style tout au long de l’année. »

    Joachim Pastor1 (c) libre de droits.jpg

    Une déco sur le thème de la chasse

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Cadran a en tout cas mis les petits plats dans les grands pour faire entrer cette nouvelle manière de faire la fête dans les mœurs. Entièrement customisée sur le thème de la chasse, la grande salle du club liégeois sera ainsi recouverte de feuilles mortes. Des projections et d’autres éléments de décor seront également présents pour modifier l’atmosphère générale de l’endroit, mais les organisateurs ont préféré ne pas en dévoiler trop à ce niveau, histoire de maintenir l’effet de surprise. Côté DJ’s, le line-up aura également fière allure avec le jeune Stereoclip, une des valeurs montantes de la scène électro en Belgique, puis le parisien Joachim Pastor (photo). Déjà présent aux platines du Cadran en avril dernier, ce dernier avait séduit le public avec sa house hyper-accrocheuse et dansante. Il s’attaquera cette fois à nos envies de dimanche après-midi bien tranquille au coin du feu. Qui auraient cru qu’un jour, les thés dansants de mammy redeviendraient aussi cools ?

     > Hunt avec Joachim Pastor et Stereoclip, le 06/11 (16h – 22h) au Cadran.
     > Préventes (5 euros) au Beer Lovers’ Café & Shop, au MediaMarkt et sur www.lecadran.be

  • Plus de 600 Belges ont enflammé le premier festival "Fly Away" en Corse

    FLY AWAY - Photo de famille Artistes2© EVENT ATTITUDE_E. CHARNEUX..JPGDe notre envoyé spécial en Corse, Vincent ARENA.

    Nous avons assisté pendant cinq jours au festival Fly Away à Cargèse en Corse

    Du 21 au 25 septembre derniers se tenait au Club Med de Cargèse en Corse le premier festival Fly Away. C’était le pari un peu fou d’un Bruxellois qui a emmené dans ses bagages 500 festivaliers et une centaine d’artistes en colonie de vacance musicale pendant cinq jours qui ont frisé la perfection. Nous y étions et avons testé pour vous cette première édition.

    Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a flotté comme un petit air de Woodstock des temps modernes sur ces cinq jours surréalistes. Des concerts acoustiques sous l’arbre en matinée, en passant par des sets improvisés les pieds dans le sable au coucher du soleil ou encore les concerts endiablés semi-intimistes dans l’amphithéâtre pour conclure avec des soirées sous le ciel étoilé, un seul sentiment parcourait les festivaliers. Et c’était certainement celui de vivre un moment unique et privilégié dans un festival en formule "all in" où le temps semblait s’être arrêté.

    « Je pense que nous avons vécu une expérience de dingue, le pari est réussi », analysait à chaud l’heureux organisateur Arnaud De Koninck. « Une réelle fraternité et une osmose incroyable se sont rapidement installées entre les festivaliers et les artistes. Je ne m’attendais pas à ça. » Parmi les festivaliers, on retrouvait des gens des quatre coins de Wallonie et de Bruxelles, tous unis sous la même bannière le temps d’un festival hors du commun. « Il y avait un vrai esprit de famille et de proximité sur ce festival. Je pense qu’il manquait réellement un festival dédié aux quadras. Et dans cette configuration rare, c’était unique. »

    DES SURPRISES

    Rayon artistes, la programmation essentiellement belge pop, rock mais également électro a fait l’unanimité auprès du public. Sharko, Balthazar, Hollywood Porn Stars, Nicola Testa, Noa Moon mais aussi les DJ's Mickey ou Compuphonic étaient de la partie et n’ont pas hésité à improviser ensemble. On retiendra également les surprises de dernière minute Sold Out et Bastian Baker ou encore une belle découverte en la personne de Joe Bel.

    Bref, un pari plus que réussi et une première édition qui en appellera une autre dès l’année prochaine. « Nous y travaillons déjà », confirme Arnaud De Koninck. « Toujours dans le même esprit et avec la même configuration, mais peut-être vers une nouvelle destination. »

    FLY AWAY - Photo de famille générale3_©Martin Ell_s_Bruxelles ma Belle.JPG.JPG

  • Le pionnier Jeff Mills et la belle Nina Kraviz réunis pour la deuxième édition du Link Festival

    Jeff Mills1 (c) libre de droits.jpg

    Il n’aura pas fallu très longtemps pour que le Link Festival s’installe dans le paysage. Dès sa première édition l’an dernier, la grand-messe électro a mis tout le monde d’accord avec une affiche de qualité et des décors à couper le souffle. Pour son deuxième volet prévu le samedi 8 octobre, l’évènement change de lieu mais conserve les deux éléments qui ont fait son succès.

    « Nous avons effectivement décidé de quitter les Halles des Foires de Coronmeuse au profit de La Fabrik de Herstal », confirme Dany Rodriguez, le directeur artistique de la soirée. « Les seuls petits couacs rencontrés l’an dernier étaient liés à la gestion des toilettes et du vestiaire, deux aspects que les gérants de la salle avaient tenu à organiser eux-mêmes. Pour le confort des spectateurs, nous avons donc cherché un autre lieu où nous pourrions tout superviser de A à Z. C’est le cas de La Fabrik, une salle qui a d’ailleurs accueilli plusieurs grands noms de l’électro dans le passé. »

    Nina Kraviz 1 (c) libre de droits.jpg

    Stars des platines et surprises en pagaille

    Si on se souvient en effet d’y avoir vu Felix Da Housecat, Luke Slater ou encore Miss Kittin il y a quelques années, on ne perdra sûrement pas au change cette fois. Avec l’hyper-médiatisée Nina Kraviz et le vétéran Jeff Mills, ce sont carrément deux des plus grandes stars mondiales de la Techno qui seront réunies le temps d’une soirée. Avant leurs prestations, d’autres grosses pointures telles que Bjarki, James Ruskin, Pierre, Marco Bailey ou encore Ben Long seront chargés de faire monter la température. « Vu le nombre de festivals qui sont organisés de nos jours, la présence de belles têtes d’affiches ne garantit plus la réussite d’un évènement », précise Dany Rodriguez, qui assurera lui aussi un DJ-set pour l’occasion. « C’est la raison pour laquelle nous avons aussi prévu  une série de petites surprises à l’attention des spectateurs. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus pour l’instant, mais je peux vous assurer qu’ils vivront une expérience hors du commun. »

    Quand on se souvient de l’artillerie lourde qui avait été déployée l’an dernier, on ne peut que faire confiance aux organisateurs. La bonne réputation du Link Festival est d’ailleurs déjà telle qu’ils ont déjà reçu des propositions pour l’exporter à Mexico City et à Bogota ! Que les fêtards d’ici se rassurent : ils ne comptent pas délaisser Liège pour autant.

     > Link Festival, le 08/10 à La Fabrik (79, rue Pierre-Joseph Antoine à 4040 Herstal).
     > Préventes (30 euros) disponibles dans les magasins Media Markt et sur www.link-festival.com