Danse - Page 5

  • Du 6 au 29 août à Wandre: la plage artificielle « Oh Oui Beach » est de retour !

    Oh Oui Beach 1.jpgAprès une pause d’un an, « Oh Oui Beach » vient d’annoncer son retour cet été à Liège. La plage artificielle animée par ses nombreux DJ’s établira ses quartiers cette années dans une ancienne usine de bateaux, au Centre Mercury située le long de l’eau à Wandre du 6 au 29 août.

    Pendant 24 jours et autant de soirées, vous y trouverez 600 m² couvert, 1.000 m² en plein air, 300 tonnes de sable blanc, des palmiers mexicains de 6 mètres de haut, des bars, une terrasse de 500 m² ainsi qu’une grande piscine.

    Oh Oui Beach 2.jpgC’est la sixième édition pour cet événement plus que jamais clubbing. Les trois premières éditions avaient eu lieu dans l’ancienne usine Kraft de torréfaction à Jupille pour ensuite déménager successivement au zoning industriel de Herstal et sur l’Île Monsin. « L’année dernière, nous avons reçu les autorisations trop tard », explique Pierre Kuppens. « Cette année, nous avons trouvé un lieu magnifique et unique qui se prête à merveille à ce genre d’événement. Nous sommes de retour dans une usine désaffectée sans voisin aux alentours. »

    Cet événement a été mis sur pied par deux jeunes sociétés d’événements liégeoises : Scotch Agency et B4 Events. « Nous répondons à une réelle demande du public », enchaîne Pierre Kuppens. « L’année dernière, nous avons reçu de nombreux messages de clients déçus. Certains n’ont pas l’occasion de partir en vacance. C’est parfois leur seul moyen d’évasion. » « Oh Oui Beach » ouvrira ses portes tous les jours à partir de 14 heures avec des soirées à thèmes chaque soir dès 19 heures.

    Oh Oui Beach 4.jpg

  • Nouveau: "Acropole.me", le premier club de « pole dance » ouvre à Liège

    Alexandra Weber veut démocratiser cette nouvelle discipline sportive

    Acropole.jpgCe dimanche ouvrira à Liège le premier club sportif entièrement dédié à l’acropole, plus communément connu du grand public sous le terme de pole dance acrobatique. « Acropole.me », c’est son nom, veut faire la guerre aux clichés et rendre cette nouvelle discipline sportive populaire et accessible à toutes et à tous.

    Avec l’avènement ces dernières années d’émissions télévisées comme « Incroyables Talents », « X-Factor » ou encore « Le Plus Grand Cabaret », le pole dance est entré dans les mœurs. Autrefois rangé dans les clivages érotiques et sensuels, il est aujourd’hui reconnu comme une vraie discipline sportive. L’acropole est, comme son nom l’indique, une discipline sportive qui allie l’acrobatie à une barre fixe et verticale. Âgée de 30 ans, la Liégeoise Alexandra Weber a décidé d’ouvrir un club entièrement consacré à cette discipline qu’elle pratique depuis plusieurs années. « Je suis coach sportif et chorégraphe à la base », intervient la gérante du nouveau club « Acropole.me ». « Grâce à la télévision, le pole dance est entré dans les mœurs. Même si cela demeure une performance artistique, nous en revendiquons la pratique sportive. Il n’est en aucun cas question de former des personnes pour aller se dévêtir en clubs privés et autres cabarets. Il ne faut pas confondre le pole dance et le table dance. Si l’acropole s’ouvre également vers le monde artistique et l’événementiel, comme c’est le cas avec le tissu aérien, il n’y a aucun caractère sexuel ou sensuel dans notre démarche. Notre volonté est d’être reconnue comme discipline à part entière au même titre que la gymnastique. » Il existe déjà par ailleurs à Liège des écoles privées qui distillent à raison d’une à deux fois par semaine des cours proprement liés à la version sensuelle du pole dance et du table dance ainsi qu’à l’effeuillage. Le tout destiné à un public adulte et averti. « Notre club sera ouvert sept jours sur sept et destiné aux hommes comme aux femmes ainsi qu’aux enfants », enchaîne Alexandra Weber. « Peu importe l’âge, notre école est ouverte à toutes et à tous. Et comme toute discipline sportive, l’acropole s’apprend à force d’entraînement. » Alexandra Weber compte déjà une centaine de membres dans son club et sera épaulé dans sa tâche par deux autres professeurs. « Nous collaborons également étroitement avec l’Université de Liège depuis deux ans où nous comptons à ce jour sept sessions hebdomadaires. Soit 14h/semaine avec plus de 400 adhérents chez les étudiants. Notre mission est que le pole dance acrobatique soit reconnue comme une discipline sportive tout en la rendant populaire et accessible à tous. » A découvrir ce dimanche à l’occasion des portes ouvertes.

    Le 29 mars prochain

    Des championnats de Belgique à Anvers

    Acropole 2.jpgL’acropole est une vraie discipline sportive reconnue et qui possède ses propres championnats de Belgique. Ils se dérouleront le 29 mars prochain à Anvers. Alexandra et son club liégeois participeront à ces championnats. « Notre école y sera présente avec une dizaine d’élèves. C’est également dans cette optique que j’ai décidé de créer ce club. » Acropole.me se situe à Rocourt, rue François Lefebvre au numéro 154, à proximité de l’hôpital Saint-Vincent. Le club vous ouvre gratuitement ses portes ce dimanche de 10 à 18h avec le verre de bienvenue et quelques démonstrations au programme de la journée. Les cours débuteront dès lundi avec des tarifs préférentiels pour les jeunes mamans, les étudiants et les seniors.

    > Vous pouvez retrouver toutes les infos pratiques sur le site www.acropole.me.

  • Une page qui se tourne : le Fiesta Club ferme ses portes au 1er janvier!

    Olivier Da Silva (Fiesta Club) et 50 Cent.jpgC’est une grande page du monde de la nuit liégeoise qui va se tourner ce 1er janvier. En effet, la discothèque de Boncelles le Fiesta Club a décidé de fermer ses portes au lendemain du réveillon. L’ancien Millenium, ouvert en 2001, avait été successivement repris par deux fois suite à sa fermeture en 2010. Le groupe Circus, propriétaire des lieux, a décidé d’y consacrer désormais un projet commercial qui reste à déterminer.

    Ouvert depuis octobre 2012, le Fiesta Club de Liège fermera définitivement ses portes le 1er janvier. Une décision que le patron bruxellois Olivier Da Silva assume et nous explique. « Après douze années sans relâche, j’ai décidé de faire une petite pause dans ma carrière nocturne. J’ai deux enfants de 5 et 8 ans que je n’ai pas vu grandir. J’ai envie de profiter de ma famille et d’arrêter de courir. » En deux ans, le Fiesta Club aura amené à Liège de nombreuses vedettes. De Snoop Dog à 50 Cent, en passant par Chris Brown, Kat de Luna, Gary Dourdan, Sexion d’Assaut, les Diables Rouges Franck Ribery ou encore Nabilla, toutes et tous sont passés par l’espace VIP du Fiesta Club. « Etant Bruxellois, j’ai découvert Liège qui est un monde à part », enchaîne Olivier Da Silva. « Une ville et des gens chaleureux que je n’oublierai jamais. Je tiens d’ailleurs à remercier les Liégeoises et les Liégeois pour leur accueil. » Le Fiesta Club employait une soixantaine de personnes lors de ses jours d’ouverture ainsi que six personnes dans ses bureaux. La disparition de cette enseigne est une perte pour la région liégeoise mais également pour les personnes qui y travaillaient. La question qui se pose désormais est le futur qui sera donné au bâtiment. Situé sur une esplanade commerciale le long de la route du Condroz, le site est composé d’un hôtel, d’un bowling, d’un centre de jeux, d’une banque et d’un centre esthétique. Propriétaire des lieux, le groupe Circus et la famille Léonard ont décidé de ne plus poursuivre l’activité nocturne du bâtiment. Contacté par nos soins, Jean-Marie Léonard nous confirme l’information. « La volonté du groupe n’est plus de faire de cet endroit une discothèque. Nous allons y consacrer un projet commercial qui reste à définir. » Voilà donc une grande page qui se tourne pour le clubbing liégeois.

    Du Millenium au Fiesta Club

    1113965-joeystarr-950x0-1.jpgDu Millenium au Fiesta Club en passant par le M Club, c’est treize années de clubbing qui auront marqué le microcosme nocturne liégeois. C’est en 2001 que débarquait pour la première fois en région liégeoise le Millenium du côté de Boncelles. Une initiative pharaonique imaginée et soutenue par le groupe Circus mais surtout un véritable OVNI qui allait bousculer le monde de la nuit à Liège. Une discothèque qui allait également marquer les générations de clubbeurs liégeois pendant neuf années. Quelque peu essoufflé par ses neuf années de succès, le Millenium fermait ses portes le 15 février 2010. Le 19 septembre de la même année, un groupe bruxellois reprenait les activités sous le même nom mais sans jamais parvenir à retrouver le public. Devenu par la suite le « M Club » avec le tragi-comique épisode de la fausse Pamela Anderson, le club a ensuite subsisté tant bien que mal jusqu’à l’arrivée du Fiesta Club et de son enseigne bruxelloise le 30 octobre 2012. Pendant deux ans, le Fiesta Club aura ramené ses lettres de noblesses au célèbre établissement en misant sur des soirées et des stars R&B destinées à une jeune clientèle. Ce mercredi 31 décembre, à l’occasion du réveillon de la Saint-Silvestre, sera une date qui marquera l’histoire de ce lieu légendaire. Une ultime soirée où le joueur de football français du Bayern de Munich Franck Ribery est annoncé. Un dernier baroud d’honneur qui devrait rassembler les plus nostalgiques. Notons encore que l’enseigne du Fiesta Club devrait revoir le jour début d’été prochain mais du côté… du Maroc à Marrakech. Une formule « Fiesta Beach » est actuellement en préparation sous le soleil.