Enfants - Page 3

  • 70 ans d'immigration en Belgique: les Italiens sont à la fête cette semaine à Liège

    gianna-nannini.jpgL’année 2016 marque l’anniversaire des 70 ans de l’immigration italienne en Belgique. C’est en 1946 que les gouvernements belges et italiens signaient le « Traité du charbon ». C’est dans ce cadre que débutent demain les nombreuses festivités place Saint-Lambert à Liège, mais aussi à Blegny-Mine et à Seraing dès la semaine prochaine.

    C’est le 23 juin 1946, à la sortie de la seconde guerre mondiale, que la Belgique et l’Italie signent un protocole qui restera gravé à jamais dans l’histoire comme le « Traité du charbon ». La première mesure adoptée est le transfert de 50.000 travailleurs italiens dans les mines belges. Les hommes arrivent par milliers et par trains à la gare des Guillemins à Liège. Logés dans des baraquements à Saint-Nicolas, Blegny, Flemalle, Glain, Tilleur, Montegnée et au Val Benoît, ils ne seront rejoints que quelques années plus tard par leurs familles. Dans les années 50 et 60, ils seront ensuite relogés dans des maisons sociales. Actifs dans la lutte ouvrière, ils vont faire adopter via les syndicats la loi sur la Silicose, reconnue maladie du mineur. La dernière mine en Wallonie a fermé ses portes en 1984. Aujourd’hui, les Italiens sont à l’aube de leur quatrième génération en Belgique et plus que jamais présents dans la vie des Liégeois.

    « Nous célébrons un triple, voire un quadruple anniversaire », nous explique Lorenzo Ponzo de Radio Hitalia. Pour la cinquième année, la Ville de Liège et Radio Hitalia organisent conjointement le village « Liegitalia » qui vous ouvrira ses portes dès demain matin. « En marge du 70e anniversaire de l’immigration italienne en Belgique, nous allons également célébrer les 70 ans de la République Italienne qui est née en juin 46. » A ces deux anniversaires, on ajoutera aussi les 70 ans de la Vespa ainsi que les 60 ans du tragique drame de Marcinelle où 262 mineurs, dont 136 Italiens, ont perdu la vie en 1956 au Bois du Cazier. « Après quatre éditions sur la Place Saint-Etienne, c’est la première fois que nous allons investir la Place Saint-Lambert. Tout un symbole pour la communauté italienne de Liège. » Parmi les nombreuses animations qui envahiront le centre-ville dès demain et jusqu’à dimanche, nous pointerons un village des saveurs avec 25 exposants, une grande exposition composée de quatre grands cubes, une parade en Vespa et en Fiat Abarth dimanche en direction de la Gare des Guillemins, une grande scène qui accueillera des artistes tous les jours, ainsi qu’une grande journée d’inauguration ce jeudi 2 juin, jour de la fête nationale de la République italienne, avec une performance de l’artiste Fabrizio Borrini et la présence d’artistes masqués de Venise. La 12e édition de la « Journée Italienne » aura lieu quant à elle comme chaque année ce week-end sur le site de Blegny-Mine.

    On notera encore la tenue du village « Italia Bella » et ses 54 chalets le week-end prochain, du 10 au 12 juin, sur l’Esplanade de l’Avenir à Seraing.

    12e édition ce week-end à Blegny-Mine

    « La Giornata Italiana » pendant deux jours

    p078 - blegny.jpgImaginée par Marco Rusconi l’ancien Consul Général d’Italie à Liège, « La Giornata Italiana » en est cette année à sa 12e édition. Pour la troisième année consécutive, c’est Dominique Petta, l’actuel Consul Honoraire d’Italie à Liège qui en est la cheville ouvrière. « Cette journée est un événement officiel organisé sous l’égide du Consulat Général de Charleroi », intervient ce dernier. « Elle s’inscrit dans le cadre des anniversaires de 2016 mais est également partenaire du projet Citoyen Debout de la Province de Liège. »

    Et c’est sur deux journées, samedi et dimanche, que cet événement aura lieu en cette année particulière. « Il était important de mettre en exergue ce 70e anniversaire du Traité du charbon. Une journée entière sera consacrée aux commémorations avec les nombreuses associations, les autorités régionales et provinciales, avec la présence confirmée de plusieurs Ministres. » Le point d’orgue de cette double journée sera sans conteste le grand show son et lumières en 3D samedi dès 22 heures. « Soleil noir » est une création originale réalisée en collaboration avec la société « Tour des Sites » qui retrace l’arrivée des premiers migrants italiens dans les mines belges. Parmi les nombreuses autres festivités, on pointera plusieurs concerts dont celui de Gianna Nannini dimanche soir à 21h00, un grand village des saveurs avec de nombreux exposants, un village des associations ainsi qu’une messe en Italien dimanche dès 11h30. Enfin, on pointera la présence d’une équipe de la RAI qui viendra réaliser un reportage sur le site et dans la mine. « Nous insistons sur la gratuité de l’événement qui engendre malgré tout de nombreux coûts », conclu Dominique Petta.

    4e édition les 10, 11 et 12 juin

    Village « Italia Bella » à Seraing

    italiavespa.jpgCréé par le Docteur Pierre Rizzo, président du Comité de quartier des Biens-Communaux, le Village Italien de Seraing « Italia Bella » en est à sa 4e édition. Un village qui aura lieu pour la première fois sur la toute nouvelle Esplanade de l’Avenir avec ses 54 exposants, ses 4 grands chapiteaux, sa grande scène et son espace dédié aux enfants.

    « C’était l’occasion idéale de mettre en avant et de dynamiser cette nouvelle place », explique Pierre Rizzo. « Mais notre événement à avant tout un double but social et humanitaire. La ville de Seraing comptant de nombreux immigrés italiens, ce village s’inscrit à plus d’un titre dans cette année anniversaire. »

  • Seraing-Les-Bains revient une dernière fois au Val Saint-Lambert du 14/07 au 31/07

    Seraing-Les-Bains.jpgFaute d’avoir trouvé un lieu pouvant les accueillir le long de l’eau, « Seraing-les-Bains » reviendra finalement une dernière fois cet été sur le site du Val Saint-Lambert. Une quatrième édition qui aura lieu du 14 au 31 juillet prochain avec une plage artificielle, ses chalets, et sa grande scène.

    Après une première édition à Boncelles en 2013 et les deux éditions suivantes sur le site du Val Saint-Lambert, « Seraing-Les-Bains » était amené à déménager le long de l’eau sur un site industriel. Un an plus tard, la quatrième édition aura finalement lieu pour la troisième année consécutive au Val Saint-Lambert. « Nous n’avons pas su trouver un site adéquat dans les temps », nous expliquent de concert les organisateurs Julien Paeschen et Gregory Popov. « Nous travaillons en collaboration étroite avec la ville de Seraing. Nous allons mettre tout en œuvre afin de réduire au maximum les nuisances sonores. Nous tenons d’ailleurs à remercier les riverains pour leur patience. »

    Pour leur dernière édition sur le magnifique site du château sérésien, les organisateurs ont décidé de mettre les petits plats dans les grands. « Notre volonté est de remercier tous les protagonistes et de quitter les lieux sur une édition cinq étoiles. Toute la production a été revue à la hausse au niveau de la qualité d’accueil. Nous mettrons également l’accent sur la sécurité qui fait partie de nos priorités. »

    Comme les années précédentes, la plage artificielle accueillera une trentaine d’exposants abrités sous des cabines de plage ainsi qu’une grande scène et des soirées à thèmes les week-ends avec des artistes liégeois.

    > Seraing-Les-Bains au Val Saint-Lambert du 14 juillet au 31 juillet

    > Infos: www.facebook.com/Serainglesbains

  • Rencontre: en studio avec Renaud Rutten

    Rutten 1.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On connait le comédien liégeois Renaud Rutten pour ses spectacles et ses apparitions au cinéma. On connait un peu moins l’homme de publicité. A la radio ou à la télévision, sa voix vous est familière et accompagne différentes pubs bien connues des Liégeois. Nous l’avons rencontré lors d’un enregistrement en studio.

    C’est au Studio 32 du côté de Boncelles que nous avons accompagné Renaud Rutten dans un exercice qu’il affectionne tout particulièrement. « Mais généralement c’est à Bruxelles, Anvers ou Paris que ces enregistrements ont lieu. Les publicités, doublages et autres postsynchronisations pour le cinéma occupent un quart de mon activité professionnelle. Il m’est déjà même arrivé de devoir me rendre à Paris pour enregistrer deux phrases. » En région liégeoises, tout le monde connait sa voix et son accent inimitable grâce à ses nombreuses publicités. Qui n’est jamais tombé un jour à la radio sur les réclames pour les carrelages Grilli, Mediamarkt, Luthosa ou Quick ? Mais on ne s’improvise pas acteur du jour au lendemain. « J’ai fréquenté l’Académie César Franck à Visé pendant six ans. J’y ai appris la diction, la déclamation et l’art dramatique. Je me suis ensuite essayé à l’improvisation pendant plus de dix ans. » Un exercice qu’il pratique d’ailleurs encore en duo avec son ami l’humoriste Arnaud Tsamère.

    Grâce à Benoît Poelvoorde

    « Mais ma première fois en studio, c’était avec Benoît Poelvoorde à l’occasion du film Les Convoyeurs Attendent de Benoît Mariage. Nous étions retournés en studio deux mois après la fin du tournage pour refaire des voix en postsynchronisation. » Benoît Poelvoorde glisse alors son nom à l’équipe des Snuls à Bruxelles qui lui propose sa première grande campagne de publicité pour Tonton Tapis. « Tout s’est alors enchaîné très vite. J’ai été appelé à poser ma voix pour diverses des publicités sur des voitures, des assurances, de la téléphonie mobile, etc. J’ai ensuite commencé à écrire des publicités moi-même, aidé par mon ami Pierre Theunis pour la musique. »

    Rutten 2.pngMais c’est pour son accent typiquement liégeois que Renaud Rutten est reconnu. « Je sais faire tous les accents. A Paris, ils m’ont même choisi pour présenter le Café Liégeois. » A la télévision, on se souviendra également de ses prestations pour la campagne Free ou encore dans Monsieur Propre. « Nous ne sommes pas nombreux à pratiquer cet exercice en Belgique francophone. Une petite quinzaine à peine. » On citera les comédiens Patrick Ridremont et Olivier Leborgne.

    Une BD parlée interactive

    « Sans Blague » sort en BD

    Rutten 3.pngLe 1er janvier dernier est sorti la première bande dessinée interactive entièrement dédiée à Renaud Rutten. Du même nom que son célèbre spectacle, « Sans Blague » met en images une quinzaine d’histoires drôles que Renaud Rutten présente sur scène. C’est suite à une rencontre avec le dessinateur carolo David Canion que ce projet est né. « Nous avons vraiment travaillé en équipe sur cette BD. On y retrouve illustré tout l’univers de mes spectacles. » De l’Ours Bleu en passant par les Chaussures Molières, les fans de l’humoriste seront comblés. Cerise sur le gâteau, un QR code se trouve à la fin de chaque histoire. En le scannant avec votre smartphone, vous serez ensuite gratuitement dirigés vers un lien sur le site de Renaud Rutten. Chaque lien donnant accès à la version sonore parlée et racontée par Renaud Rutten en personne.

    Une BD interactive disponible en vente sur le site www.renaud-rutten.com et lors de chacun de ses spectacles au prix de 12 euros. Un premier opus qui en appellera peut-être un second.