Enfants - Page 3

  • Le premier bar à jeux de société de Liège a ouvert ses portes : plus de 160 jeux réunis !

    Yam-Toto1 (c) libre de droits.JPG

    Vous n’avez jamais joué à 7 Wonders, à Code Names, ni même à Tokaïdo ? Rassurez-vous, cela pourrait très vite changer. Depuis quelques jours, le premier bar à jeux de société de Liège a ouvert ses portes rue Hors-Château. On le doit à Jean-Philippe Lacroix, un authentique passionné, et à sa compagne, l’ancienne députée Ecolo Veronica Cremasco. Ils l’ont baptisé Yam-Toto, en référence à un personnage d’arbre voyageur imaginé par l’auteur de BD français Lewis Trondheim. Leur devise : « On ne s'arrête pas de jouer parce qu'on devient vieux, on devient vieux parce qu'on s'arrête de jouer » !

    Dès que l’on entre chez Yam-Toto, on est attiré par cette vaste armoire regroupant plus de 160 jeux de société, essentiellement des jeux de plateau mais aussi des jeux de cartes et de dés. Le novice aura sans doute un peu de mal à faire le tri, mais le propriétaire des lieux se montre très disponible pour vous aider à choisir et vous expliquer les règles en vitesse. « Tous les jeux présentés font partie de ma collection personnelle », précise-t-il avec le sourire. « Je les connais donc sur le bout des doigts et je peux prodiguer mes conseils en fonction des attentes de chacun. On en retrouve pour les enfants à partir de 4 ans et d’autres qui sont plutôt réservés aux adultes. Certains ne prennent que quelques minutes, d’autres peuvent durer pendant plusieurs heures. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les envies. »

    Yam-Toto3 (c) libre de droits.jpg

    Le deuxième bar du genre en Wallonie

    Yam-Toto est le deuxième bar à jeux de société à ouvrir ses portes en Wallonie, le tout premier ayant été inauguré l’an dernier du côté de Namur. S’il est donc assez neuf en Belgique, ce concept à la fois simple et convivial est en plein boom chez nos voisins, notamment en France, en Scandinavie et en Amérique du Nord. Cela explique peut-être pourquoi deux touristes californiennes et de nombreux parisiens figurent parmi les premiers clients de Yam-Toto. Les liégeois semblent eux aussi l’adopter rapidement, puisque le lieu est animé presqu’en permanence depuis son ouverture. Pour 2,50 euros par personne, il vous sera possible d’y emprunter autant de jeux que vous le souhaitez pendant toute la durée de votre passage. Des abonnements non nominatifs sont également disponibles au prix de 20 euros pour 10 séances.

    Yam-Toto5 (c) libre de droits.JPG

    Produits bio, locaux et coups de cœur du patron

    « Nous sommes encore en phase de rodage », confesse modestement Veronica Cremasco. « Dès le mois de septembre, nous organiserons des tournois et des présentations de nouveautés en matière de jeux. D’ici-là, nous sommes très attentifs aux remarques de nos visiteurs. Notre but est de créer un endroit où chacun se sent bien, quelle que soit la raison de sa venue. » En effet, l’attrait de Yam-Toto ne se résume pas seulement à la possibilité de jouer. Les petites faims et les grandes soifs seront elles aussi étanchées dans ce lieu où l’on trouve du café, des bières spéciales, des jus de fruits et des casse-croûtes qui varient en fonction de l’inspiration du chef. Les produits bio et issus de l’agriculture locale y sont privilégiés, même si l’on retrouve aussi quelques coups de cœur du patron comme la Punk IPA, une fantastique bière écossaise qui ravira tous les fins connaisseurs. La bonne humeur ambiante, elle, vous sera servie sans modération.

    - Yam-Toto, 43 rue Hors-Château à 4000 Liège
    - Ouvert le mercredi de 13h à 23h, du jeudi au samedi de 15h à minuit et le dimanche de 11h à 16h.
    - Tél. : 0486 31 74 13
    - www.yamtoto.be / www.facebook.com/yamtoto

  • Une bien belle affiche pour La Fiesta du rock

    Sharko1 (c) libre de droits.jpg

    Comme chaque année à pareille époque, les affiches jaunes de la Fiesta du Rock sont de retour. A l’origine, l’évènement Flémallois n’était qu’une fête locale reposant avant tout sur l’enthousiasme de ses organisateurs. Mais leur foi a su déplacer des montagnes. La « Fiesta » est aujourd’hui une machine bien huilée. La taille et le budget du festival ont été multipliés par 10, mais on retrouve toujours ce même souci d’accueillir les artistes dans les meilleures conditions, sans pour autant puiser trop largement dans le portefeuille du public.

    Gratuité, convivialité, professionnalisme et éclectisme, les valeurs de base de la Fiesta du rock n’ont jamais changé. Rien d’anormal puisqu’en trois lustres, son succès ne s’est jamais démenti. Ce lien indéfectible avec le public Liégeois permet aux programmateurs de prendre quelques risques. Ne se contentant pas de valeurs sûres, ils laissent également une large place aux découvertes et aux talents locaux.

    Sharko et Vismets en tête d’affiche

    Les liégeois de John L lanceront cette vingt-quatrième édition, dont la première soirée sera 100% belgo-belge. On pourra ensuite y voir Fantome, Bacon Caravan Creek, ABB et Sharko (photo), qui se produira en tête d’affiche. Revenu sur le devant de la scène avec l’album « You Don’t Have to Worry » et le single du même nom, David Bartholmomé viendra prouver qu’il possède toujours ce don inné pour mélanger des mélodies pop bien fichues et des mises en scènes pleines d’humour. Un pur régal.

    Vismets1 (c) libre de droits.jpg

    Samedi dès 17h, place au rock progressif de Niitch puis au duo électro-pop The Smock. Plus tard dans la soirée, on vous conseille de jeter un coup d’œil au spectacle hallucinant de King Automatic, un français qui joue de plusieurs instruments en même temps et propose un mélange inédit de rock, de blues et de sonorités tribales. A voir. Invités-vedette de cette journée où les guitares seront reines, les bruxellois de Vismets (photo) viendront défendre « Avant-Garde », leur excellent nouvel EP.

    Les_Vaches_Azteques1 (c) libre de droits.jpg

    Un dimanche exclusivement pour les enfants

    C’est désormais une tradition, la journée de dimanche sera placée sous le signe des enfants avec la Fiesta des gosses. Dès 14h, les têtes blondes se défouleront devant les Vaches Aztèques (photo), qui proposeront pour l’occasion une toute nouvelle création baptisée « Amarante ». Contrairement à ce qu’on a pu voir dans le passé, il n’y aura ensuite pas de concert pour les adultes, le spectacle des Vaches Aztèques étant le seul proposé ce jour-là. Il est vrai qu’après un week-end aussi chargé en émotions, les « grands » auront bien besoin de la journée de dimanche pour se retaper.

     > La Fiesta du rock, du 17 au 19 juin sous le chapiteau installé Grand’Route à Flémalle.
     > Horaire et programme complet sur www.lafiestadurock.be

  • 70 ans d'immigration en Belgique: les Italiens sont à la fête cette semaine à Liège

    gianna-nannini.jpgL’année 2016 marque l’anniversaire des 70 ans de l’immigration italienne en Belgique. C’est en 1946 que les gouvernements belges et italiens signaient le « Traité du charbon ». C’est dans ce cadre que débutent demain les nombreuses festivités place Saint-Lambert à Liège, mais aussi à Blegny-Mine et à Seraing dès la semaine prochaine.

    C’est le 23 juin 1946, à la sortie de la seconde guerre mondiale, que la Belgique et l’Italie signent un protocole qui restera gravé à jamais dans l’histoire comme le « Traité du charbon ». La première mesure adoptée est le transfert de 50.000 travailleurs italiens dans les mines belges. Les hommes arrivent par milliers et par trains à la gare des Guillemins à Liège. Logés dans des baraquements à Saint-Nicolas, Blegny, Flemalle, Glain, Tilleur, Montegnée et au Val Benoît, ils ne seront rejoints que quelques années plus tard par leurs familles. Dans les années 50 et 60, ils seront ensuite relogés dans des maisons sociales. Actifs dans la lutte ouvrière, ils vont faire adopter via les syndicats la loi sur la Silicose, reconnue maladie du mineur. La dernière mine en Wallonie a fermé ses portes en 1984. Aujourd’hui, les Italiens sont à l’aube de leur quatrième génération en Belgique et plus que jamais présents dans la vie des Liégeois.

    « Nous célébrons un triple, voire un quadruple anniversaire », nous explique Lorenzo Ponzo de Radio Hitalia. Pour la cinquième année, la Ville de Liège et Radio Hitalia organisent conjointement le village « Liegitalia » qui vous ouvrira ses portes dès demain matin. « En marge du 70e anniversaire de l’immigration italienne en Belgique, nous allons également célébrer les 70 ans de la République Italienne qui est née en juin 46. » A ces deux anniversaires, on ajoutera aussi les 70 ans de la Vespa ainsi que les 60 ans du tragique drame de Marcinelle où 262 mineurs, dont 136 Italiens, ont perdu la vie en 1956 au Bois du Cazier. « Après quatre éditions sur la Place Saint-Etienne, c’est la première fois que nous allons investir la Place Saint-Lambert. Tout un symbole pour la communauté italienne de Liège. » Parmi les nombreuses animations qui envahiront le centre-ville dès demain et jusqu’à dimanche, nous pointerons un village des saveurs avec 25 exposants, une grande exposition composée de quatre grands cubes, une parade en Vespa et en Fiat Abarth dimanche en direction de la Gare des Guillemins, une grande scène qui accueillera des artistes tous les jours, ainsi qu’une grande journée d’inauguration ce jeudi 2 juin, jour de la fête nationale de la République italienne, avec une performance de l’artiste Fabrizio Borrini et la présence d’artistes masqués de Venise. La 12e édition de la « Journée Italienne » aura lieu quant à elle comme chaque année ce week-end sur le site de Blegny-Mine.

    On notera encore la tenue du village « Italia Bella » et ses 54 chalets le week-end prochain, du 10 au 12 juin, sur l’Esplanade de l’Avenir à Seraing.

    12e édition ce week-end à Blegny-Mine

    « La Giornata Italiana » pendant deux jours

    p078 - blegny.jpgImaginée par Marco Rusconi l’ancien Consul Général d’Italie à Liège, « La Giornata Italiana » en est cette année à sa 12e édition. Pour la troisième année consécutive, c’est Dominique Petta, l’actuel Consul Honoraire d’Italie à Liège qui en est la cheville ouvrière. « Cette journée est un événement officiel organisé sous l’égide du Consulat Général de Charleroi », intervient ce dernier. « Elle s’inscrit dans le cadre des anniversaires de 2016 mais est également partenaire du projet Citoyen Debout de la Province de Liège. »

    Et c’est sur deux journées, samedi et dimanche, que cet événement aura lieu en cette année particulière. « Il était important de mettre en exergue ce 70e anniversaire du Traité du charbon. Une journée entière sera consacrée aux commémorations avec les nombreuses associations, les autorités régionales et provinciales, avec la présence confirmée de plusieurs Ministres. » Le point d’orgue de cette double journée sera sans conteste le grand show son et lumières en 3D samedi dès 22 heures. « Soleil noir » est une création originale réalisée en collaboration avec la société « Tour des Sites » qui retrace l’arrivée des premiers migrants italiens dans les mines belges. Parmi les nombreuses autres festivités, on pointera plusieurs concerts dont celui de Gianna Nannini dimanche soir à 21h00, un grand village des saveurs avec de nombreux exposants, un village des associations ainsi qu’une messe en Italien dimanche dès 11h30. Enfin, on pointera la présence d’une équipe de la RAI qui viendra réaliser un reportage sur le site et dans la mine. « Nous insistons sur la gratuité de l’événement qui engendre malgré tout de nombreux coûts », conclu Dominique Petta.

    4e édition les 10, 11 et 12 juin

    Village « Italia Bella » à Seraing

    italiavespa.jpgCréé par le Docteur Pierre Rizzo, président du Comité de quartier des Biens-Communaux, le Village Italien de Seraing « Italia Bella » en est à sa 4e édition. Un village qui aura lieu pour la première fois sur la toute nouvelle Esplanade de l’Avenir avec ses 54 exposants, ses 4 grands chapiteaux, sa grande scène et son espace dédié aux enfants.

    « C’était l’occasion idéale de mettre en avant et de dynamiser cette nouvelle place », explique Pierre Rizzo. « Mais notre événement à avant tout un double but social et humanitaire. La ville de Seraing comptant de nombreux immigrés italiens, ce village s’inscrit à plus d’un titre dans cette année anniversaire. »