Enfants - Page 5

  • Nouveau: "Acropole.me", le premier club de « pole dance » ouvre à Liège

    Alexandra Weber veut démocratiser cette nouvelle discipline sportive

    Acropole.jpgCe dimanche ouvrira à Liège le premier club sportif entièrement dédié à l’acropole, plus communément connu du grand public sous le terme de pole dance acrobatique. « Acropole.me », c’est son nom, veut faire la guerre aux clichés et rendre cette nouvelle discipline sportive populaire et accessible à toutes et à tous.

    Avec l’avènement ces dernières années d’émissions télévisées comme « Incroyables Talents », « X-Factor » ou encore « Le Plus Grand Cabaret », le pole dance est entré dans les mœurs. Autrefois rangé dans les clivages érotiques et sensuels, il est aujourd’hui reconnu comme une vraie discipline sportive. L’acropole est, comme son nom l’indique, une discipline sportive qui allie l’acrobatie à une barre fixe et verticale. Âgée de 30 ans, la Liégeoise Alexandra Weber a décidé d’ouvrir un club entièrement consacré à cette discipline qu’elle pratique depuis plusieurs années. « Je suis coach sportif et chorégraphe à la base », intervient la gérante du nouveau club « Acropole.me ». « Grâce à la télévision, le pole dance est entré dans les mœurs. Même si cela demeure une performance artistique, nous en revendiquons la pratique sportive. Il n’est en aucun cas question de former des personnes pour aller se dévêtir en clubs privés et autres cabarets. Il ne faut pas confondre le pole dance et le table dance. Si l’acropole s’ouvre également vers le monde artistique et l’événementiel, comme c’est le cas avec le tissu aérien, il n’y a aucun caractère sexuel ou sensuel dans notre démarche. Notre volonté est d’être reconnue comme discipline à part entière au même titre que la gymnastique. » Il existe déjà par ailleurs à Liège des écoles privées qui distillent à raison d’une à deux fois par semaine des cours proprement liés à la version sensuelle du pole dance et du table dance ainsi qu’à l’effeuillage. Le tout destiné à un public adulte et averti. « Notre club sera ouvert sept jours sur sept et destiné aux hommes comme aux femmes ainsi qu’aux enfants », enchaîne Alexandra Weber. « Peu importe l’âge, notre école est ouverte à toutes et à tous. Et comme toute discipline sportive, l’acropole s’apprend à force d’entraînement. » Alexandra Weber compte déjà une centaine de membres dans son club et sera épaulé dans sa tâche par deux autres professeurs. « Nous collaborons également étroitement avec l’Université de Liège depuis deux ans où nous comptons à ce jour sept sessions hebdomadaires. Soit 14h/semaine avec plus de 400 adhérents chez les étudiants. Notre mission est que le pole dance acrobatique soit reconnue comme une discipline sportive tout en la rendant populaire et accessible à tous. » A découvrir ce dimanche à l’occasion des portes ouvertes.

    Le 29 mars prochain

    Des championnats de Belgique à Anvers

    Acropole 2.jpgL’acropole est une vraie discipline sportive reconnue et qui possède ses propres championnats de Belgique. Ils se dérouleront le 29 mars prochain à Anvers. Alexandra et son club liégeois participeront à ces championnats. « Notre école y sera présente avec une dizaine d’élèves. C’est également dans cette optique que j’ai décidé de créer ce club. » Acropole.me se situe à Rocourt, rue François Lefebvre au numéro 154, à proximité de l’hôpital Saint-Vincent. Le club vous ouvre gratuitement ses portes ce dimanche de 10 à 18h avec le verre de bienvenue et quelques démonstrations au programme de la journée. Les cours débuteront dès lundi avec des tarifs préférentiels pour les jeunes mamans, les étudiants et les seniors.

    > Vous pouvez retrouver toutes les infos pratiques sur le site www.acropole.me.

  • Viva For Life 2014: 2.103.404 euros récoltés pour les enfants défavorisés

    Viva For Life 2.jpgAprès six jours, six nuits et 144 heures de direct radio, les animateurs de Vivacité Sara De Paduwa, Sébastien Nollevaux et Raphaël Scaini ont été libérés hier soir de leur cube dans lequel ils avaient été enfermés pour la bonne cause. Pour cette seconde édition, « Viva For Life » a récolté 2.103.404 d’euros au profit des enfants âgés de 0 à 3 ans sous le seuil de pauvreté. C’est pratiquement un million de plus que lors de la première édition où 1.267.351 d’euros avaient été glanés.

    « Aujourd’hui (lisez hier), je suis fier d’être Belge ! », commentait à chaud Jean-Paul Philippot, l’Administrateur général de la RTBF au micro de Vivacité. « Je suis surtout très fier de la solidarité dont ont fait preuve nos auditeurs. C’est une belle et juste cause. » Grâce à la première édition, 33 projets d’associations ont pu être financés en 2014. « Dès janvier, nous allons nous mettre à table avec une centaine d’associations », continuait Jean-Paul Philippot. « 75 d’entre-elles ont déjà rentré un projet concret. Nous allons maintenant nous concerter afin d’établir un plan d’utilisation de cette belle somme pour 2015. » » De leur côté, Sara De Paduwa, Sébastien Nollevaux et Raphaël Scaini savouraient leurs premières minutes de liberté. « Nous sommes tous très émus », commentait à son tour Sébastien Nollevaux, la voix éraillée par ses nombreuses heures de direct mais aussi le manque de sommeil. « Ce fut un véritable marathon. Nous espérions secrètement faire encore plus. Mais là, le résultat nous laisse sans voix. Nous sommes également très fiers et très content. »Malgré la fine bruine qui inondait les lieux, la place Saint-Etienne était noire de monde. Venus pour la plupart en famille, les Liégeois ont une nouvelle fois répondu présent et offert aux pensionnaires du cube un accueil digne des plus grandes « rock star ».

    Viva For Life.jpgA leur sortie sur le coup de 19h, nos trois animateurs ont eu droit à une véritable haie d’honneur composée des membres des équipes de la RTBF qui ont travaillé sans relâche durant ces 144 heures de direct radio. « Quel bonheur de pouvoir enfin respirer de l’air frais », lâchaient à chaud de concert les trois compères tout heureux de pouvoir serrer dans les bras leurs proches respectifs venus les soutenir. Durant ces 144 heures de direct, c’est plus de 16.000 titres qui ont été demandés par les auditeurs. En marge de la présence des nombreux artistes et autres personnalités, cette édition aura été le cadre de plusieurs défis relevés avec brio mais aussi de quelques situations insolites.

    Rendez-vous l’année prochaine!

  • TempoColor : trois jours de fête et de réflexion dans le centre de Liège

    Summer Rebellion (c) libre de droits.jpgA Liège, les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas. Une semaine après les fêtes de Wallonie qui s’achèveront ce dimanche, c’est désormais autour du TempoColor de venir égayer le centre de la cité ardente. Tout aussi gratuit, mais nettement plus engagé, l’évènement se focalise cette année sur le droit à l’alimentation et le gaspillage alimentaire.

    Organisé tous les quatrièmes week-ends de septembre, le TempoColor est un festival urbain rassemblant plusieurs formes d’expression contemporaines. Musique, théâtre de rue et arts plastiques y font ainsi bon ménage, pour le plus grand bonheur des jeunes et des moins jeunes. Non content de s’inviter au cœur de Liège, l’évènement s’approprie littéralement le centre-ville. Il y offre en effet généreusement une série de concerts, d’animations et de spectacles qui interpellent et fait réagir les badauds venus faire leur shopping. Outre sa propension à transformer la cité ardente en joyeux bordel à ciel ouvert, le festival permet aussi d’éveiller les consciences. En marge des festivités, des expositions de photos et un marché  court-circuit permettront aux visiteurs de réfléchir aux modes de production des denrées que nous achetons tous les jours.

    Demandez l’programme !

    Ptit manège (c) Marc Wendelski.jpgVendredi, les réjouissances démarreront sur les chapeaux de roue avec une série de concerts sur la place des Carmes. Parmi eux, on soulignera notamment la présence de l’étrange duo Oy, des reggaemen de The Caroloregians ou encore des bruxellois de The Summer Rebellion, auteurs d’une très belle prestation cet été au festival Esperanzah.

    Le lendemain, c’est tout le centre-ville qui sera pris d’un vent de folie. Les places Cathédrale, Saint-Lambert, Saint-Paul et Saint-Etienne serviront en effet toutes de scène à ciel ouvert pour des spectacles de rue, des ateliers, des concerts et des animations pour les petits et les grands.

    Dimanche matin, enfin, le Musée de la Vie Wallonne accueillera un brunch entièrement gratuit et concocté à base de produits n’ayant pas trouvé acquéreur dans les grandes surfaces. Une manière plutôt conviviale de confronter le public au paradoxe d’une société où certaines personnes n’arrivent pas à se nourrir tandis que d’autres jettent à la poubelle des denrées encore parfaitement comestibles. Une bouffe entre amis, c’est encore meilleur quand on en ressort plus instruit.

     > TempoColor, du 26 au 28/09 dans le centre-ville et sur la place des Carmes de Liège.
     > Toutes les animations sont gratuites. Programme et horaires complets sur www.tempocolor.be