Enfants - Page 8

  • "Seraing-Les-Bains" revient cet été et déménage au Val Saint-Lambert

    Seraing 2013 (2).jpg

    C’est désormais officiel : il y aura bien une seconde édition de « Seraing-Les-Bains » cet été. La plage artificiel quitte le site de Boncelles et s’installera juste après la Coupe du Monde, du 17 juillet au 3 août, à l’arrière du château du Val Saint-Lambert. Au même endroit où se déroule chaque année les Fêtes de Wallonie. Après ses 70.000 visiteurs l’année dernière, « Seraing-Les-Bains » vise cette années la barre des 100.000 vacanciers sur les 18 jours.

     

    Révélation de l’été 2013 avec ses 70.000 visiteurs en l’espace de 18 jours, « Seraing-Les-Bains » revient cet été dans une version améliorée et familiale. « Le bilan 2013 fut très positif », interviennent les deux organisateurs liégeois de l’ASBL Popa. « Cette réussite fut une belle surprise. Aucun incident ne fut à déplorer et tous les avis étaient unanimes. Il y avait dès lors une réelle demande pour organiser cette seconde édition. » Un avis partagé par les autorités communales qui soutiennent le projet. « Notre volonté est de permettre la continuité de cet événement et de l’accompagner au mieux », explique Déborah Géradon de l’Echevinat du développement commercial, économique et territorial « A terme, le site du Carrefour est destiné à devenir une gare des bus. Nous aurions encore pu y organiser cet été ce genre d’événement mais ce n’était que repousser le problème d’une année. Et comme cette aventure est destinée à s’inscrire dans le long terme, nous devions dès à présent trouver une solution. » Dans cette optique, c’est le site du Val Saint-Lambert qui a recueilli tous les suffrages. « Le Val Saint-Lambert est actuellement en pleine expansion et se prête à merveille à ce genre d’événement festif. Qui plus est, c’est un endroit très agréable qui nous apporte plusieurs garanties en termes de sécurité et d’accessibilité. » Le seul petit bémol de la première édition fut les petits ennuis rencontrés avec le voisinage du côté de Boncelles. « Non seulement le site de Boncelles nous limitait dans l’espace mais nous étions également à l’écoute du bien-être des riverains », reprennent les organisateurs. « Vu la proximité avec les habitations, notre but était aussi de trouver une solution afin de remédier aux nuisances sonores. Très vite, le cadre du Val Saint-Lambert s’est imposé de lui-même. C’est l’endroit idéal pour ce genre de manifestation. Ce site dispose d’un cadre prestigieux et historique. Il possède une vraie âme. »

     

    Seraing 2013 (1).jpgConcrètement, cette seconde édition se déroulera là ou se tient chaque année les Fêtes de Wallonie à Seraing, sur le grand espace situé à l’arrière du château. « Nous allons utiliser les 3.000 m² pour y disposer plus de 500 tonnes de sable, une trentaine de cabines de plage pour y abriter nos exposants ainsi qu’une grande scène centrale qui accueillera nos DJ’s uniquement les week-ends en soirée. » Rayon nouveautés, le organisateurs mettront l’accent cette année sur les activités en journée avec un espace dédiée aux enfants et un point d’eau sous la forme de cascades et de brumisateurs.

     

    > https://www.facebook.com/Serainglesbains?fref=ts

  • Deux grands villages au Country Hall et au Standard pour la Coupe du Monde à Liège

    Brésil.jpg

    Le Country Hall et le parking du Standard accueilleront des chalets et des écrans géants du 12 juin au 13 juillet prochain dans le cadre de la prochaine Coupe du Monde de football au Brésil.

     

    Si vous n’avez pas prévu de passer vos prochaines vacances au Brésil du 12 juin au 13 juillet prochain, vous pourrez néanmoins vivre la Coupe du Monde de football à Liège comme si vous y étiez. Parmi les nombreux projets qui vous seront proposés durant l’été, le « Mundial Café » au Country Hall ainsi que celui qui aura plus que probablement lieu sur le site du stade du Standard à Sclessin seront les deux événements phares qui rythmeront votre été footbalistique et festif.

     

    Imaginé conjointement par les sociétés "Dynamic Events" et "Vitamines Events", le « Mundial Café » se déroulera sur le site du Country Hall à Angleur. Pierre Fontaine, à qui l’on doit le Village de Noël sur la place Cathédrale, s’est associé avec l’ancien directeur commercial du Standard de Liège Frédéric Leidgens le temps de la Coupe du Monde. « Nous travaillons sur ce projet depuis novembre dernier », intervient ce dernier. « Nous avons rapidement été informés de la volonté de la ville de Liège, suite à un rapport de police et pour des raisons de sécurité, qu’il n’y aurait aucune projection publique dans le centre-ville. Dès lors, le site du Country Hall nous semblait opportun. Nous allons proposer une offre globale tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment. Nous avons d’ailleurs déjà passé un accord avec la RTBF pour les droits télévisuels. »

     

    Concrètement, le « Mundial Café » propose 32 chalets, soit autant que le nombre de pays participants à la Coupe du Monde. Chaque chalet représentera un pays. Plusieurs formules seront proposées aux familles mais également aux entreprises avec une capacité de 5.000 places, avec un espace VIP, dans le Country Hall. « Il y aura également un terrain de football synthétique, un village pour les enfants, un village destiné aux entreprises avec des animations musicales en journée comme en soirée. Nous allons également inviter de nombreuses personnalités du ballon rond à nous rejoindre durant cette période. » Occupé à finaliser son projet, Frédéric Leidgens demeure confiant malgré la proximité d’un autre village semble-t-il identique quelques kilomètres plus loin. « Notre événement est en route depuis plusieurs mois et est en passe d’être finaliser avec tous nos partenaires. Mais je trouve tout de même étonnant d’organiser deux événements forts semblables dans une zone de proximité si proche. De notre côté, nous possédons un accord de principe et les différentes autorisations. Qui plus est, je pense que nous sommes les seuls actuellement de disposer des droits TV. »

     

    > 25 des 32 chalets ont trouvé acquéreur. Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter les organisateurs via le mail suivant : frederic.leidgens@vitamines-events.be.

     

    SCLESSIN

    Un village sur le terrain du Standard Fémina

     

    Le site du stade du Standard de Liège à Sclessin sera lui aussi le cadre d’un grand village dédié à la Coupe du Monde. C’est Tony Vermiglio, à qui l’on doit les soirées « Legendz » et les venues successives à Liège de David Guetta et autres Bob Sinclar et Martin Solveig, qui se chargera de l’organisation. Si le projet n’est pas encore officiellement annoncé par l’organisateur (NDLR : dans l’attente des diverses autorisations), il devrait néanmoins bien avoir lieu sous la forme lui aussi d’un village composé de nombreux chalets. Des chalets et des exposants qui seront abrités sous des tentes blanches qui prendront place sur le terrain annexe du Standard et une partie du parking situé juste à côté. Un terrain habituellement utilisé par la section féminine du club et qui sera entièrement relooké pour la Coupe du Monde. Une grande tente dédiée aux différents partenaires devrait constituer le cœur du village. Là aussi, toutes les rencontres de la Coupe du Monde y seront diffusées sur écran géant. Les jours « off » sans match seront le cadre de nombreuses animations musicales. Bientôt plus d'infos.

  • Reportage: le Shopping Cora fait peau neuve

    Cora.jpg

    Débutée en février dernier, la première partie des travaux réalisés au Shopping Cora à Rocourt est terminée. La clôture de la seconde partie étant prévue pour avril 2014, c’est 6.000 m² de surface commerciale qui ont déjà été ajoutés aujourd’hui au site ainsi qu’une dizaine de nouvelles boutiques. Le tout pour un total de plus de 8 millions d’euros d’investissement avec la création de 130 emplois. Nous avons visité les lieux ce week-end. Reportage.

    C’était la foule des grands jours ce samedi après-midi dans les allées du Shopping Cora. A l’approche des fêtes, c’est en famille que les Liégeois s’étaient déplacés en masse. Une fois arrivés sur les lieux, la circulation au sein du complexe et dense et il n’est pas facile de trouver une place de parking. Si une partie des travaux sont terminés, il reste néanmoins un chantier considérable à l’extérieur du site. Une partie du parking couvert est d’ailleurs condamnée pour cause de peinture. « Notre première préoccupation est l’accompagnement des clients », explique Gilbert Debes, le directeur du centre commercial. « Nous avons mis en place tout un système d’information et un habillage du chantier afin de minimiser les désagréments. Tout a été pensé afin de garantir le confort du client malgré les inconvénients engendrés par les travaux. » Une fois à l’intérieur, on découvre une véritable petite ville où chacun y trouve son compte. Avec ses nombreux jeux et le petit train qui parcoure ses travées, le centre commercial est aussi le paradis des enfants. Depuis octobre dernier, une partie des récents bâtiments est occupée par de nouveaux locataires. Parmi les grandes enseignes, on pointera le magasin « H&M » qui se présente désormais sur deux étages mais aussi et surtout le premier « Lunch Garden ». Egalement sur deux étages, ce dernier disposera dès le printemps prochain d’une grande terrasse surplombant le site. Ce qui en fera un des plus grands de Belgique. Et à partir du 19 décembre prochain, c’est le premier « Nike Factory Store » de la province de Liège qui verra le jour. Un magasin qui s’étalera sur 1.500 m² répartis sur deux étages. Le magasin Cora n’a pas été oublié dans ces aménagements. Des verrières ainsi qu’un tout nouveau carrelage ont été installés derrière les caisses. Une rénovation qui fait le bonheur des enseignes situées à l’entrée du magasin. Signalons encore que les travaux ont été interrompus et ne reprendront qu’à partir de début janvier. « Nous ne voulions pas interférer avec la période des fêtes de fin d’année », conclu le Directeur Gilbert Debes. Des travaux qui sont néanmoins terminés dans la zone ouest.

    Ce qu'en pensent les commerçants

    Georges Rizzo (La Taverne Chez Georges): "Une nouvelle clientèle potentielle"

    Présent juste devant les caisses du Cora depuis près de 40 ans, Georges Rizzo fait office de doyen avec la taverne qui porte son nom. Il connaît bien la question et son avis est tranché. « J’ai commencé comme garçon de salle et j’ai connu toutes les étapes de la gallérie depuis la création du Cora. A l’heure actuelle, je n’ai pas encore ressenti un plus significatif avec la réalisation de ces travaux. Notre clientèle est composée de 80% d’habitués. Des personnes d’un certain âge qui nous sont fidèles. Par contre, je reste persuadé que ces aménagements vont nous amener un nouveau potentiel au niveau de la clientèle à moyen terme. Pour l’instant, il manque des places de parking. Les clients en parlent et s’en plaignent régulièrement. Mais je suis plutôt optimiste pour l’avenir du Shopping. » Ne craint-il pas une concurrence déloyale avec l’arrivée des nouvelles enseignes, dont le nouveau « Lunch Garden » ? « Non, car ce sont deux concepts totalement différents. Ici, les clients sont servis à table. Et nous ne travaillons pas avec les mêmes produits. A l’heure actuelle, même s’il est un peut tôt, nous ne ressentons pas dans les chiffres l’arrivée de la nouvelle concurrence. »

    Richard Vignette (Fleuriste Nature et Fleurs): « Un mal pour un bien »

    Cela fait plus de 20 ans que Richard Vignette est présent dans la gallérie Cora avec son magasin. Le gérant du fleuriste « Nature et Fleurs » est plutôt optimiste et voit ces travaux comme une belle perspective d’avenir pour tous les commerces qui composent le Shopping Cora. « C’est un mal pour un bien. Il est vrai que c’est une vraie plus-value pour tous. Mais je vous avoue que nous devons supporter ces travaux. » Lui met singulièrement l’accent sur les travaux extérieurs. « C’est surtout une question de parking. C’est le thème qui revient en permanence dans la bouche de nos clients. Moi, ça ne me dérange pas. Mais eux en parlent. A partir du moment où ces travaux ne sont pas terminés, il est prématuré de tirer des conclusions. » Richard met également en avant la nécessité des ces aménagements. « Il était temps car on étouffait. Des commerces sont venus s’ajouter au fil du temps à Rocourt tout autour du Shopping. Il fallait réagir si nous voulions tenir la route et entrer de plein pied dans le 21e siècle. Nous nous étions endormis sur nos lauriers. Mais aujourd’hui, je suis très optimiste. Toutes ces nouveautés vont dans le bon sens. Nous sommes sur la bonne voie. »