Mode - Page 2

  • La Maison du Peket présente ses deux nouveaux pekèts 100% liégeois

    PEKET.jpgDepuis qu’il a repris les rênes de l’affaire familiale en 2011 avec son frère, Anthony Sorgic ne manque pas d’idées afin d’assurer la pérennité de la Maison du Peket. Il nous présente en exclusivité ses dernières trouvailles. Deux nouveaux pekets 100% liégeois, mais aussi des mignonettes et un shop en ligne sur internet.

    Dès aujourd’hui, vous pourrez déguster deux nouveaux pekets à la célèbre Maison du même nom située rue de l’Epée, juste derrière l’Hôtel de Ville de Liège. Le premier est un blanc nature au genièvre qui a été baptisé « Peket du Perron » par son créateur. « Il est destiné à une clientèle de puristes », explique Anthony Sorgic. « On retrouve le vrai goût du grain. Il sera également utilisé pour les blancs cocas et autres associations. » Un produit qui dispose d’une nouvelle bouteille transparente avec une étiquette rouge et le logo du Perron qui lui confère une allure 100% liégeoise. « Avec cette nouvelle recette, on voulait se démarquer des traditionnelles bouteilles vertes ou opaques. Nous avons tout réalisé nous-même et fait breveté le produit. » Quant au second, il répond au nom tout aussi liégeois de « Peket Charlemagne ». « Il s’agit ici d’un peket sec jaune qui existait déjà et qui était distribué chez nous par la société Gilles. Nous avons désormais repris le flambeau en y apportant un petit coup de jeune. L’étiquette, avec la tête de Charlemagne, et le marketing ont été revus. » Ces deux nouveaux pekets seront vendus et distribués en exclusivité dès aujourd’hui à la Maison du Peket. Au même titre que les 30 goûts, secs, fruités ou flambés, déjà disponibles sur la carte.

    DES MIGNONETTES

    A ces deux nouveaux pekets viennent s’ajouter une nouvelle gamme de mignonettes. « Ce sont des petites bouteilles de 40 ml où nous avons décliné nos quatre parfums de flambés : violette, cuberdon, cannelle et Legia. C’est un format miniature de nos bouteilles classiques que l’on peut acheter en coffret comme souvenir ou pour offrir. »

    UN NOUVEAU SHOP EN LIGNE

    Tous ces nouveaux produits sont disponibles à la vente sur place à la Maison du Peket mais désormais également en ligne sur le shop. « Nous ne voulions pas demeurer sur nos acquis », explique Anthony Sorgic. « Nous avons donc créé une nouvelle plateforme sur notre site internet qui permet de tout commander en ligne. Nous proposons depuis quelques jours toutes notre gamme de pekets mais également des T-shirts avec un service de livraison. Nous avons constaté qu’il y avait une réelle demande des touristes de passage mais aussi des Liégeois qui résident en dehors du centre-ville. »

    A NOTER >> www.maisondupeket.be.

  • Buzz: 50.000 vues en 5 jours pour la vidéo « Ce que disent les Liégeois »

    Pierre Ligot.jpgEn cinq jours à peine, la vidéo « Ce que disent les Liégeois » a été vue plus de 45.000 fois sur You Tube. Une capsule imaginée et réalisée par le comédien liégeois Pierre Ligot qui met en scène les expressions liégeoises de notre quotidien. Un second épisode est en préparation et devrait sortir sur la toile le 17 mars prochain.

    C’est inspiré du phénomène américain intitulé « Shit People Say » que Pierre Ligot a imaginé cette capsule. « En fait, je connaissais plutôt les versions françaises », intervient ce comédien liégeois de 36 ans. « Je trouvais le principe de cette vidéo original. Je me suis vite rendu compte qu’il y avait de la matière à Liège. Mais aussi que la version liégeoise n’existait pas encore. Je me suis amusé un soir, lors d’un repas en famille, à répertorier toutes ces expressions de notre quotidien. » Autodidacte, Pierre Ligot a vécu six ans à Paris et a même suivi pendant trois ans le célèbre cours Florent. Aujourd’hui actif dans la troupe du Théâtre Arlequin, il a fait appel à son directeur et ami Serge Swysen ainsi qu’au comédien Renaud Rutten pour l’épauler dans cette aventure. « Nous avons tourné les scènes en une journée. En trois jours, tout était en boîte. »

    UNE SECONDE VIDÉO

    En tout, Pierre Ligot a répertorié plus de 200 expressions liégeoises. « Je pourrais même écrire un livre tellement notre langage recèle d’expressions amusantes. Nous en avons placé une cinquantaine dans cette première vidéo. Et je peux déjà vous annoncer qu’il y en aura une seconde. Elle est actuellement en préparation. Si tout va bien, elle devrait sortir le 17 mars à l’occasion de mon anniversaire. Et je peux également vous annoncer qu’il y aura quelques invités surprise. Par contre, ce concept est éphémère. Je ne tiens pas à lasser les gens. » Ce ne sera donc pas une « web-série » ? « Non, mais il pourrait y avoir un bêtisier à la fin de l’aventure. Car nous nous sommes vraiment bien amusés durant le tournage. » Pierre Ligot ne manque pas d’idées et planche actuellement sur d’autres projets. « Je vais réaliser mon premier court-métrage. Mon rêve ultime serait de tourner avec Bouli Lanners. » L’appel est lancé.

    Une vidéo à voir sur son site www.pierreligot.com.

  • Une première à Liège: Miam’s vous livre ses burgers à midi en Segway

    Miam's Burgers Segway.pngAprès six mois de travaux, le Miam’s Burgers rouvre ses portes ce vendredi dans le Carré. Désormais, ce bar à burgers vous propose des livraisons à domicile sur le temps de midi au centre-ville. Et pour la première fois à Liège, c’est en « Segway », ces deux roues écologiques, qu’ils vous livreront vos burgers.

    Installé depuis trois ans au cœur du Carré au numéro 15 de la rue des Célestines, le « Miam’s Burgers » avait fermé ses portes en septembre dernier. Les temps de terminer les travaux d’aménagements, ce bar à burgers revient à partir de ce vendredi avec quelques nouveautés dont une des plus originales. « Nous avons désormais un accès direct à la rue », intervient Gregory Vandenbergh. « Mais afin de répondre à la demande, nous livrerons désormais du lundi au vendredi sur le temps de midi à domicile sur tout le centre-ville. » Les engins motorisés étant interdits dans le Carré, il fallait trouver un moyen rapide et écologique afin de livrer les burgers, frites et autres salades. « Nous nous sommes associés avec un distributeurs liégeois de Segway. Comme pour notre pain et notre viande, tous nos produits sont authentiques et issus de commerces locaux. » Si le nom de la marque est anglophone et le plus connu du grand public pour désigner ce deux roues futuristes et écologique, c’est le terme « Gyropode » que les intéressés préfèrent utiliser. « Nous en avons deux à notre disposition. Ils fonctionnent sur batterie rechargeable à tout moment. Il y aura un serveur entièrement destinés à ces livraisons en permanence de midi à 14h30 en semaine. »

    Cet engin ne dépassant pas les 18 kilomètre-heure, nul besoin de permis pour le conduire. « Il est très facile à utiliser. Un petit quart d’heure de prise en mains suffit. Qui plus est, il peut circuler sur la route comme sur les trottoirs, mais aussi dans les galeries commerciales et même dans les ascenseurs. » C’est pour répondre à une demande de leurs clients que ce service a été imaginé par Gregory et son équipe. « Nous recevions des demandes de livraisons tous les jours sur le temps de midi avant notre fermeture. Les gens sont souvent bloqués dans leur commerce ou dans le cadre de leur travail à midi. Désormais, c’est nous qui iront à leur rencontre. » Il vous en coûtera 3 euros pour le prix de la livraison. Le prix des burgers varient de 7 à 13 euros pour un menu complet avec des frites. Bon appétit !